La génétique pour guérir Ronaldo ?

  • A
  • A
La génétique pour guérir Ronaldo ?
Partagez sur :

Gêné par une tendinite depuis un mois, Cristiano Ronaldo pourrait manquer le quart de finale aller de la Ligue des champions prévu mardi prochain face à Tottenham. Bien décidé à pouvoir compter sur sa star, le Real Madrid envisagerait, selon Marca, d'utiliser un traitement bien particulier, à base de cellules souches, pour guérir la cuisse gauche de sa star. Une méthode qui enfreindrait le règlement antidopage selon l'AMA.

Gêné par une tendinite depuis un mois, Cristiano Ronaldo pourrait manquer le quart de finale aller de la Ligue des champions prévu mardi prochain face à Tottenham. Bien décidé à pouvoir compter sur sa star, le Real Madrid envisagerait, selon Marca, d'utiliser un traitement bien particulier, à base de cellules souches, pour guérir la cuisse gauche de sa star. Une méthode qui enfreindrait le règlement antidopage selon l'AMA. Cristiano Ronaldo commence à trouver le temps long. Privé de terrain pour une tendinite à la cuisse gauche survenue lors d'un match contre Malaga le 3 mars, le Portugais avait fait son retour sous les couleurs du Real Madrid le 19 mars dernier lors du derby face à l'Atletico (2-1). Titulaire, le Ballon d'Or 2008 avait dû laisser sa place à Angel Di Maria, victime d'une rechute. Privé des matches amicaux disputés par la sélection lusitanienne, face au Chili samedi dernier (1-1) et face à la Finlande mardi (2-0), le natif de Funchal est également incertain pour le quart de finale aller de la Ligue des champions contre Tottenham, prévu mardi prochain à Santiago-Bernabeu. Une épine dans le pied pour José Mourinho et le club merengue qui souhaiteraient par tous les moyens accélérer le processus de guérison de leur vedette. Du coup, selon une enquête parue mardi dans les colonnes de Marca, le staff médical madrilène aurait songé à utiliser un traitement à base de cellules souches pour guérir plus rapidement la cuisse gauche de son joueur. Une méthode expérimentale qui aurait déjà été testée par le tennisman Rafael Nadal et des joueurs du FC Barcelone (Xavi, Iniesta, Puyol), selon le quotidien sportif connu pour ses positions pro-Real, qui précise toutefois que cela ne s'apparente pas à des pratiques dopantes telles que la transfusion sanguine. Reste que selon l'Agence mondiale antidopage (AMA), contactée par RMC, ce procédé, même au stade expérimental, s'apparenterait à du dopage génétique et enfreindrait bien le règlement antidopage. "L'utilisation de cellules normales ou génétiquement modifiées entre dans la liste 2011 des produits et procédés ayant la capacité potentielle d'améliorer la performance sportive", peut-on ainsi lire dans un article publié sur le site de la radio. Le club merengue s'est refusé à tout commentaire.