La fusée Feuz

  • A
  • A
La fusée Feuz
Partagez sur :

Régulier depuis le début de saison, Beat Feuz a accroché sa première victoire de l'hiver ce vendredi en remportant le Super-G de Val Gardena. Le Suisse a devancé Bode Miller et Kjetil Jansrud sur une piste de la Saslong raccourcie en raison du vent. Il s'agit de sa première victoire en Super-G. Premier Français, Adrien Théaux se classe 15e avant la descente prévue samedi matin.

Régulier depuis le début de saison, Beat Feuz a accroché sa première victoire de l'hiver ce vendredi en remportant le Super-G de Val Gardena. Le Suisse a devancé Bode Miller et Kjetil Jansrud sur une piste de la Saslong raccourcie en raison du vent. Il s'agit de sa première victoire en Super-G. Premier Français, Adrien Théaux se classe 15e avant la descente prévue samedi matin. C'était écrit. A force de tutoyer la plus haute marche à coup de podiums (trois depuis le début de l'hiver), son heure allait forcément sonner. Surtout quand on a son talent, Beat Feuz, une des révélations de l'hiver dernier, étant bien parti pour confirmer son statut de grand espoir du ski helvète. Ce vendredi, c'est donc Val Gardena que le licencié de Schangnau a réussi à dompter, quelques mois à peine après son premier succès à Kvitjfell sur la piste olympique des Jeux Olympiques de Lillehammer en 1994. C'était en descente, la discipline où il compte le plus de fait d'armes. Malgré son bon début d'hiver (deux deuxièmes places sur les descentes de Lake Louise et Beaver Creek et une troisième place en Super-G sur la Birds of Prey, ndlr), la surprise reste toutefois de taille tant ses entraînements en descente avaient été décevants cette semaine. Mais le garçon a de la ressource et surtout une belle faculté d'adaptation. Le départ est abaissé en raison du vent ? Son dossard est élevé ? Bode Miller a réalisé un nouveau festival ? Qu'à cela ne tienne. Dans des conditions visiblement plus délicates que lors des premiers passages (l'intervalle de départ ayant même été réduit à une minute pour tenter de sauver l'équité), le Suisse a réalisé un numéro pour devancer l'équilibriste américain de 30 centièmes, le Norvégien Jansrud, troisième étant à près d'une demi-seconde (44 centièmes). En lutte pour un globe en vitesse ? "C'est incroyable que je sois arrivé à gagner. J'ai peine à le croire. Je n'avais pas un bon numéro et les conditions étaient un plus délicates que pour les premiers. En plus, je n'avais pas trouvé la recette durant les tests en descente. Alors gagner, c'est juste un rêve que je savoure avec plaisir", avouait-il peu après l'arrivée à nos confrères du Matin. A 24 ans, le Suisse peut se déjà se mettre à rêver à d'autres grands succès. Le dossard rouge de leader du classement général de la Coupe du monde n'est d'ailleurs plus qu'à 24 points, Aksel-Lund Svindal ayant terminé au pied du podium. Triple champion du monde junior en 2007, Beat Feuz plonge un peu plus dans le bain des grands. Et s'annonce comme l'un des noms à surveiller de près ces prochains mois... A commencer dès samedi lors d'une descente très attendue. Adrien Théaux tentera d'y faire mieux. Bien parti, le Français, originaire de La Mongie, a craqué sur le bas de parcours, peut-être un brin gourmand à la sortie d'une Ciaslat bien maitrisée. 15e à 1 seconde et 22 centièmes, le Bleu aura sans doute encore pris de l'expérience sur une Saslong, où il n'est pas encore entré dans un top 10. Les autres sont plus loin, Brice Roger prend la 36e place, Yannick Bertrand est 43e, Alexandre Bouillot 55e. En vue lors des entraînements de descente, mais confronté à un gros dossard, Guillermo Fayed termine 59e, Sebastien Pichot 63e. Johan Clarey n'a lui pas terminé.