La France tient son nouveau maillot

  • A
  • A
La France tient son nouveau maillot
Partagez sur :

Une nouvelle ère a débuté pour l'équipe de France puisque le nouveau maillot dessiné par Nike a été présenté ce lundi à l'espace Cambon à Paris. Blanc, Malouda, Diarra, M'Vila et Diaby étaient présents à cette occasion. C'est le début d'une collaboration qui va durer au moins 7 ans et demi, moyennant 42,6 millions d'euros par an. Un maillot tout bleu que les Tricolores vont étrenner le 9 février face au Brésil.

Une nouvelle ère a débuté pour l'équipe de France puisque le nouveau maillot dessiné par Nike a été présenté ce lundi à l'espace Cambon à Paris. Blanc, Malouda, Diarra, M'Vila et Diaby étaient présents à cette occasion. C'est le début d'une collaboration qui va durer au moins 7 ans et demi, moyennant 42,6 millions d'euros par an. Un maillot tout bleu que les Tricolores vont étrenner le 9 février face au Brésil. Beaucoup de bleu, du blanc et un tout petit peu de rouge. Le premier maillot de l'équipe de France déssiné par l'équipementier Nike a été dévoilé ce lundi dans le décorum soigné de l'Espace Cambon, près de la place Vendôme, à Paris, et devant une foule compacte de journalistes, en présence de Laurent Blanc, accompagné pour la circonstance de joueurs sous contrat avec l'équipementier, Florent Malouda, Alou Diarra, Yann M'Vila et Abou Diaby. Une présentation à l'américaine avec discours sans fiche des responsables de Nike et films à l'appui. A l'arrivée, un maillot un rien "old school" qui n'est pas sans rappeler celui des Pays-Bas, à la grosse différence qu'il n'est pas orange, mais tout bleu, un "bleu profond, flatteur, mélange du bleu du drapeau de l'équipe de France et de bleu marine". Le col avec bouton est en revanche plus foncé, tandis que le blason de la FFF avec l'étoile de champion du monde figure toujours sur le coeur, en blanc, avec, non visible car à l'intérieur une maxime célébrant la diversité: "Nos différences nos unissent". Pour la touche de rouge, les concepteurs de ce maillot léger ont fait dans l'originalité puisque le rouge ne se voit que si les joueurs retroussent les manches. La réaction du sélectionneur, qui s'est présenté en civil et non avec son nouvel uniforme ? "Ce qui me plaît beaucoup, c'est la possibilité d'avoir les trois couleurs de la France. La première fois que je l'ai vu, ça m'a inquiété car je me suis aperçu qu'il n'y avait pas de rouge, mais cette astuce au niveau de la manche permet que les trois couleurs soient représentées. Tout bleu, c'est beau, mais ça fait un peu italien.""Que l'équipe de France soit belle et bonne" Quant aux joueurs présents, qui seront appelés par Laurent Blanc à tous adopter la même attitude avec leurs manches, relevées ou non, ils louent "la légèreté, la classe et la sobriété" d'un maillot que Yann M'Vila, le petit jeune de la bande des quatre préposés à la présentation, voit presque "plus comme un polo" que comme un maillot. Cette tenue, disponible à la vente dès le 5 février prochain (le maillot extérieur n'a pas encore été dévoilé), accompagnera les 23 équipes de France, toutes catégories d'âge confondues. De leur côté, les Tricolores l'étrenneront le 9 février face au Brésil (équipé par Nike depuis 1996), en match amical au Stade de France, mais ce sont les féminines qui auront l'honneur de le porter pour la première fois lors d'une phase finale: la Coupe du monde 2011 disputée en Allemagne en juillet prochain. Le contrat liant l'équipementier américain, qui a signé pour sept ans et demi moyennant 42,6 millions d'euros par saison, à la FFF ne se limite pas à ce maillot, puisque Nike habille depuis le 1er janvier 2011 les arbitres de l'Hexagone et sera également partenaire de toutes les compétitions organisées par la Fédération française de football (FFF), y compris la Coupe de France. Les Bleus sont lancés et Nike, dont la campagne de communication sur ce nouveau maillot un peu pompeusement intitulée "Vive le football libre", annonce vouloir "faire de la Fédération française de football un symbole fort du sport dans le monde", d'où la création d'une ligne de vêtements "sportswear" siglés FFF. Mais pour cela, il faudra que l'équipe de France y mette du sien: "Au moins avec ce maillot, on ne pourra pas reprocher à l'équipe de France de ne pas être belle, mais ce qui m'intéresse, c'est qu'elle soit belle et bonne", a justement glissé Laurent Blanc...