La France sauve l’honneur

  • A
  • A
La France sauve l’honneur
@ REUTERS
Partagez sur :

TOURNOI DES SIX NATIONS - La France termine la compétition en battant le Pays de Galles (28-9).

Une véritable réaction. Il y a des défaites qui sont plus salutaires que certaines victoires. La déroute contre l'Italie le week-end dernier a servi de leçon aux Français. Touchés dans leur amour propre, les hommes de Marc Lièvremont ont su relever la tête pour battre le Pays de Galles (28-9) samedi soir au stade de France. Avec deux défaites dans le Tournoi, les tricolores finissent quand même à la deuxième place, juste derrière les Anglais. A lire : Une lueur dans la nuit

L’agressivité retrouvée. D'entrée de jeu, on a senti les Français revanchards. Les bonnes charges de Thomas Domingo ont provoqué les premières ovations du public français. Beaucoup plus percutants à l'impact, volontaires sur chaque ballon porté, les Bleus voulaient vraiment se racheter. Grâce à de très bons plaquages et une solidarité défensive, les joueurs Français ont récupéré beaucoup de ballons.

Le mea-culpa de Nallet.Il s’est senti "minable" à Flaminio la semaine dernière contre L’Italie. Le deuxième ligne du Racing Métro voulait absolument se faire pardonner pour sa mauvaise prestation. Puissant sur chaque contact et généreux dans la récupération, Lionel Nallet a été récompensé en inscrivant les deux premiers essais des Bleus. M. Nallet, excuses acceptées !

Et maintenant ? Après trois victoires (Irlande, Ecosse et Pays de Galles) et deux défaites (Angleterre et Italie), la France n'a pas vraiment rassuré ses supporters à quelques mois de la Coupe du monde. La défense tricolore a montré des failles plutôt inquiétantes. Les arrières n'ont pas non plus fait preuve de beaucoup de créativité dans le Tournoi. Si les hommes de Marc Lièvremont ont montré un visage plus rassurant contre le Pays de Galles, il faudra faire beaucoup mieux pour titiller les nations du Sud.

Anglais ratent le grand chelem, 930

© REUTERS

La Rose loupe le Grand Chelem. Il ne restait plus qu’une seule marche aux Anglais pour remporter le Grand Chelem après huit longues années de disette. Mais les Irlandais en ont décidé autrement samedi après-midi. Poussés par un public incroyable de l’Aviva Stadium, les coéquipiers de Ronan O’Gara ont battu leurs meilleurs ennemis (24-8). Au passage, Brian O’Driscoll a inscrit son 25e essai dans le Tournoi, un record absolu. Malgré cette défaite, le XV de la Rose remporte le Tounoi des six Nations. Mais dans cette compétition, seule le Grand Chelem est vraiment beau. A lire : L’Irlande gâche la fête anglaise

Les Anglais comme les Français. Des passes dans les chaussettes, des en-avant à répétition et un manque d’agressivité à l’impact. Les Anglais ont commis les mêmes fautes que les Français lors de leur déroute en Italie. Les hommes de Martin Johnson pourront s'en vouloir, ils avaient une occasion en or de réaliser le Grand Chelem. Et tout ça, à quelques mois de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande.