La France peaufine sa préparation

  • A
  • A
La France peaufine sa préparation
Richard Gasquet, Michaël Llodra et Arnaud Clément sont déjà à l'entraînement du côté de Saint-Cyprien.@ MAXPPP
Partagez sur :

COUPE DAVIS - Les Bleus ont entamé leur préparation pour la finale à Belgrade.

Une finale se joue sur des détails. Le capitaine Guy Forget le sait bien pour avoir remporté le grand Saladier en 1991 aux côtés de Yannick Noah et Henri Leconte. Dans ce contexte, la préparation est primordiale. Les tennismen français sont réunis depuis lundi à Saint-Cyprien (à côté de Perpignan) pour préparer la finale à Belgrade, du 3 eu 5 décembre.

La Serbie en ordre dispersé ?

Le capitaine de l'équipe de France, Guy Forget, a annoncé mardi la sélection qui se rendra en Serbie. Les cinq "mousquetaires" (Gaël Monfils, Gilles Simon, Michaël Llodra, Arnaud Clément et Richard Gasquet) sont ensemble et ont déjà commencé l’entraînement. La Serbie quant à elle n’est pas encore réunie. Novak Djokovic est au Masters de Londres, Viktor Troicki se repose et Janko Tipsarevic est en lune de miel à Dubaï…

Interrogé par Europe 1, Guy Forget analyse le stage de l’équipe de France et l’avance des Bleus au niveau de la préparation. "Je pense que cette situation a certains avantages", explique-t-il avant de nuancer son propos : "si Gaël Monfils avait était qualifié pour le Masters et qu’il avait pu gagner deux ou trois matches là-bas, c’est quand même le meilleur des tests au niveau de la confiance".

Ecoutez les explications de Guy Forget :

Pour ce début de préparation, Guy Forget n’a pas mis trop de pression sur ses joueurs. Le capitaine des Bleus a prévu des entraînements à la carte. Le numéro un français, Gaël Monfils, a d’ailleurs séché la séance de mardi.

Capital confiance

Guy Forget a détaillé la préparation des Bleus et a insisté sur l’importance du capital confiance. "Ce qui s’est passé à Bercy, les parcours de Gaël et de Michaël, m’a rassuré". Et d’ajouter : "quand on va jouer un match aussi important qu’une finale de Coupe Davis, avec du stress et quelques incertitudes, le meilleur moyen de dissiper le petit brouillard lié à l’inconnu du match et du public, c’est de gagner des rencontres significatives".

Si Gaël Monfils est en pleine forme après Bercy, il ne faut pas non plus oublier le mental de guerrier de Novak Djokovic. Battre le Serbe à Belgrade serait un exploit. Cette année, il n’a perdu aucun match en simple en Coupe Davis…