La France doit convaincre

  • A
  • A
La France doit convaincre
Partagez sur :

Repartir sur de bonnes bases ! Après une victoire acquise dans la douleur face à l'Allemagne (70-65), pourtant privée de Dirk Nowitzki, l'équipe de France affronte ce mardi la Lettonie, avec à la clé en cas de succès, une qualification directe pour le deuxième tour.

Repartir sur de bonnes bases ! Après une victoire acquise dans la douleur face à l'Allemagne (70-65), pourtant privée de Dirk Nowitzki, l'équipe de France affronte ce mardi la Lettonie, avec à la clé en cas de succès, une qualification directe pour le deuxième tour.Les barrages ne leur ont semble t-il pas servi de leçon. Difficilement qualifiés pour la phase finale de l'Euro 2009 au terme d'un match aller et retour compliqué face à la Belgique, Parker et consorts ont bien timidement débuté la compétition ce lundi. L'essentiel est pourtant bel et bien là avec ce premier succès acquis face à une conquérante formation allemande, mais Dieu que ce fut difficile. C'est en effet à petits pas que l'équipe de France de basket est entré sur le parquet de Gdansk ce lundi pour son entrée en lice dans cet Euro 2009. Peut-être les Bleus n'avaient-ils pas encore récupéré de leur match étincelant face à la Belgique en match retour de barrages (92-54) ? Peut-être attendons-nous trop d'eux si bien que dès qu'une victoire est obtenue sans la manière, la déception anime le coeur des supporters ? Ou peut-être que ces mêmes supporters ont tout simplement tendance à oublier que l'équipe de France ne fait pas figure de favori à l'échelon européen ?Une Parker-Turiaf dépendanceAutant de réponses qui demeurent pour le moment sans réponses, tout du moins jusqu'à ce mardi, et ce deuxième match face à la Lettonie où nos incertitudes quant à la capacité des Bleus à réagir dans cet Euro, seront peut-être évincées. Car encore une fois, si le résultat est là, la manière ne l'était pas. Et la sélection tricolore peut une nouvelle fois remercier son capitaine, Tony Parker, auteur d'un dernier quart-temps époustouflant face à l'Allemagne, et son intérieur des Golden State Warriors Ronny Turiaf qui, sur sa lancée du match face à la Belgique où il avait grandement participé à la qualification des siens, a une nouvelle fois démontré qu'il était un maître à jouer de cette équipe de France. Si la présence de ces deux piliers est indispensable ce mardi face à la Lettonie, nul doute que la sélection tricolore aura également besoin de la puissance de Batum, de la vivacité de De Colo, et de l'énergie de Diot pour mettre la pression d'entrée de jeu sur ces Lettoniens dans cette rencontre. Battus d'entrée de jeu par la Russie (81-68), les Baltes joueront probablement sans complexe face à la France et seront désireux de prouver à leurs supporters, qui viendront probablement en nombre étant donné la proximité avec le pays organisateur, qu'ils méritent de poursuivre l'aventure. Et Tony Parker ne s'y trompe pas : "Les Lettons ont perdu leur premier match contre la Russie donc je m'attends à ce qu'ils entrent sur le parquet avec beaucoup d'énergie. On a l'impression qu'ils vont jouer à domicile parce qu'ils ont beaucoup de supporters. Il faudra être prêts et contrer leur énergie". Des propos pertinents de la part du capitaine de l'équipe de France qui aura encore une fois un rôle primordial et décisif face à la Lettonie, qui permettra peut-être à la France d'obtenir dès ce deuxième match son billet pour le deuxième tour.