La Finale s'offre un dernier acte

  • A
  • A
La Finale s'offre un dernier acte
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - En recollant à 3-3 face aux Celtics, les Lakers ont décroché un match 7.

NBA - En recollant à 3-3 face aux Celtics, les Lakers ont décroché un match 7.LA Lakers-Boston 86-67Lakers et Celtics sont à égalité 3-3. Match 7,jeudi, à Los Angeles.Il flottait comme un parfum de déjà vu pour ce match 6 des Finals entre Los Angeles et Boston. Comme il y a deux ans, cette sixième manche a en effet tourné au cauchemar... Mais cette fois, deux ans après avoir parachevé leur triomphe d'un éclatant succès de 39 points dans la sixième manche, ce sont bien les Celtics qui en ont été quittes pour une soirée à oublier. A tel point qu'il n'y a bien que les Jazz millésime 1998 à avoir fait pire en matière de désastre offensif en Finals NBA, les Bulls de Michael Jordan les ayant alors bloqués à 54 points. Mais avec seulement 67 points inscrits et 33% de réussite aux tirs, les troupes de Doc Rivers ont bel et bien touché le fond.Aussi les Lakers n'ont-ils même pas eu à s'employer pour rester en vie. Et si les doutes s'étaient immiscés dans certains esprits à l'issue du revers concédé dimanche dans le Massachusetts, le match 5 ayant alors sonné le réveil du Big Four et pointé certaines limites du collectif californien, l'élan a de nouveau changé de camp. Non que les Californiens aient particulièrement brillé donc. Offensivement, tout du moins. Derrière un Kobe Bryant égal à lui-même avec ses 26 points-11 rebonds, Pau Gasol en a néanmoins profité pour se rassurer après avoir souffert dimanche, frôlant ainsi le triple-double avec 17 points, 13 rebonds et 9 passes. Pour le reste, la domination des Lakers a été telle que les seconds rôles ont pu rester discrets en attaque. Alors qu'Andre Bynum reposait son genou et Derek Fisher ses vieilles articulations en se contentant de 15 minutes de présence, il n'y a ainsi eu que Ron Artest pour se faire plaisir avec ses 15 points à 6 sur 11.Perkins touché au genouIl n'en fallait pas plus face à des Celtics ne pouvant s'appuyer que sur le timide réveil de Ray Allen, réconcilié a minima avec son adresse grâce à ses 19 points à 6 sur 14. Pour le reste du Big Four, si Paul Pierce et Kevin Garnett ont assuré un service minimum avec 13 et 12 points, Rajon Rondo a, lui, été particulièrement à la peine comme en atteste son 5 sur 15 aux tirs pour 10 points. Mais que dire de leurs doublures... Pourtant en vue lors de leurs dernières sorties, Glenn Davis, fanny à 0 sur 3, et Nate Robinson, 6 points à 2 sur 8 aux tirs, ont ainsi participé à la déroute des hommes au trèfle, la palme du genre revenant néanmoins à Rasheed Wallace auteur d'un 0 sur 7 aux tirs en 17 minutes... Le ton avait d'ailleurs été donné dès le premier quart, conclu avec 10 points d'avance pour les hôtes de la soirée. Et la sortie sur blessure de Kendrick Perkins, touché au genou droit après seulement sept minutes, ne peut expliquer les 30% d'adresse alors affichés par les Celtics, ni même l'incroyable domination des Californiens au rebond, Los Angeles présentant un 30-13 dans le domaine à la pause pour accompagner les 20 longueurs d'avance à mi-parcours. Le sort du match était d'ores et déjà scellé et les deux équipes pouvaient songer au septième match de jeudi.Au petit jeu des chiffres, on retiendra qu'il s'agit du 17e match 7 en Finals NBA, le dernier remontant à 2005 et au succès des Spurs face aux Pistons, onze ans après la victoire des Rockets sur les Knicks d'un certain Doc Rivers. Parmi les 14 autres précédents, quatre ont d'ailleurs opposé Celtics et Lakers. Et si le dernier date de 1984, il est à noter que Boston a remporté ces quatre matches 7...