La Fina cible Cielo

  • A
  • A
La Fina cible Cielo
Partagez sur :

Epargné par sa Fédération (CBDA), qui n'a cru bon de lui infliger qu'un simple avertissement suite à son contrôle positif à un diurétique, Cesar Cielo demeure pourtant sous la menace après que la Fédération internationale (Fina) a annoncé mercredi sa décision de faire appel devant la Tribunal arbitral du sport (TAS). La perspective est réelle de voir le double champion du monde 2009 (50-100m) privé des Mondiaux de Shanghai.

Epargné par sa Fédération (CBDA), qui n'a cru bon de lui infliger qu'un simple avertissement suite à son contrôle positif à un diurétique, Cesar Cielo demeure pourtant sous la menace après que la Fédération internationale (Fina) a annoncé mercredi sa décision de faire appel devant la Tribunal arbitral du sport (TAS). La perspective est réelle de voir le double champion du monde 2009 (50-100m) privé des Mondiaux de Shanghai. Voilà qui ne risque pas de remonter le moral de Cesar Cielo. Le Brésilien, au sujet duquel une chaîne de télévision nationale, R7, affirme qu'il aurait informé ses proches qu'il réfléchissait à la possibilité de mettre un terme prématuré à sa carrière, reste plus que jamais dans l'oeil du cyclone. Sous le coup d'un simple avertissement de la part de sa Fédération (CBDA), le Brésilien Cesar Cielo, contrôlé positif en mai dernier à un diurétique figurant sur la liste des produits interdits, le furosémide, en compagnie de trois de ses compatriotes, Henrique Barbosa, Nicholas Santos et Vinicius Waked (voir par ailleurs), est depuis ce mercredi ciblé par la Fédération internationale (Fina), qui n'admet pas cette clémence et annonce sa décision de faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Procédures accélérées Si l'absence de caractère suspensif de cet appel n'empêche a priori en rien pour l'heure Cielo de s'aligner en compétition, la menace est désormais réelle de voir le double champion du monde 2009 (50-100m) privé de l'opportunité de défendre ses couronnes lors des prochains Mondiaux de Shanghai (24-31 juillet). "Seul le Tas a l'autorité de prendre une décision sur une suspension", précise au passage la Fina dans son communiqué. La Fina, qui à l'évidence n'a pas été convaincue par les explications d'un Cielo, affirmant avoir été contaminé par un complément alimentaire - une thèse, toujours selon la chaîne R7, battue en brèche par la pharmacie, qui produit le complément alimentaire en question - espère en effet voir le TAS statuer sur le dossier dans les meilleurs délais. Et éviter ainsi de voir Cielo, s'il est reconnu coupable, à l'instar d'un Alberto Contador s'alignant sur le Tour de France malgré les soupçons qui l'accablent, concourir et briller à Shanghai. "La Fina entend faire tout son possible pour obtenir une décision dans le délai le plus court, prend ainsi le temps de préciser l'instance internationale dans son communiqué. La Fina va notamment proposer l'application de procédures accélérées." Ce mercredi, l'horizon de Cielo, le patron jusqu'alors incontesté du sprint mondial, s'est assombri un peu plus.