La FDJ prête à en découdre

  • A
  • A
La FDJ prête à en découdre
Partagez sur :

Reléguée en Continental Pro cette saison, au même titre que d'autres équipes françaises telles que Cofidis ou Europcar (ex-Bbox Bouygues Telecom), la FDJ n'a pas pour autant mis ses ambitions de côté. Sous la houlette d'un Marc Madiot plus motivé que jamais, la formation tricolore dispose en effet d'un effectif de 27 coureurs, dont 11 nouveaux, qui peut lui permettre de rivaliser sur tous les tableaux.

Reléguée en Continental Pro cette saison, au même titre que d'autres équipes françaises telles que Cofidis ou Europcar (ex-Bbox Bouygues Telecom), la FDJ n'a pas pour autant mis ses ambitions de côté. Sous la houlette d'un Marc Madiot plus motivé que jamais, la formation tricolore dispose en effet d'un effectif de 27 coureurs, dont 11 nouveaux, qui peut lui permettre de rivaliser sur tous les tableaux. Si l'année 2010, plutôt en demi-teinte au niveau des résultats (*), s'est terminée par une mauvaise nouvelle pour la FDJ avec l'annonce de la perte de licence World Tour (ex-Pro-Tour), 2011 s'annonce pleine de promesses pour l'une des plus anciennes équipes tricolores présentes dans le peloton, qui fête cette année ses 14 ans. Fort d'un recrutement haut de gamme (William Bonnet, Rémi Pauriol, Pierrick Fédrigo, Steve Chainel), venu largement compenser les départs de Christophe Le Mével, Rémi Di Grégorio et Jussi Veikkanen, Marc Madiot compte sur ses coureurs pour adopter un tempérament offensif: "2010 représente un peu une fin de cycle. Nous n'avons pas eu les résultats escomptés par rapport à 2009. En 2011, nous avons voulu mettre un coup de boost à l'équipe. Nous avons été plus agressifs sur le marché des transferts et nous allons tout faire pour favoriser l'éclosion de nos jeunes talents". Lors de la préparation, les coureurs de la FDJ se sont divisés en deux groupes, l'un à Renazé, chez les Madiot, l'autre sur les pentes du Mont Coudon près de Toulon, pour préparer au mieux une saison qui s'annonce particulièrement chargée: "Nous n'avons pas de programme figé, poursuit Madiot. On espère faire deux des trois grands Tours. Nous avons bon espoir pour le Tour de France, vu la qualité de notre effectif qui comprend d'anciens vainqueurs d'étapes (Fédrigo et Casar, trois étapes chacun). Maintenant, nous n'avons pas encore d'accord écrit d'ASO (Amaury Sport Organisation, l'organisateur de la Grande Boucle). Nous espérons aussi être présents sur tout le calendrier belge, Tirreno-Adriatico, Milan-San Remo, les grandes épreuves du calendrier français et peut-être la Vuelta". "Nous avons notre place avec les meilleurs" Bien décidé à jouer sur tous les tableaux, la FDJ s'appuie sur un subtil mélange entre jeunes espoirs et coureurs expérimentés. Ainsi, sur les classiques, Yoann Offredo, 24 ans, 16e de Milan-San Remo et 7e de Paris-Tours, pourra compter sur des capitaines de route tels que Frédéric Guesdon ou William Bonnet pour espérer briller lors de la Primavera, du Tour des Flandres, de Paris-Roubaix et des autres grandes classiques. Sur les grands Tours, Fédrigo et Casar font figure de tête de proue et devraient être soutenus par des hommes d'expérience tels qu'Anthony Geslin ou Benoît Vaugrenard, mais aussi de réelles promesses telles que Jérémy Roy, Anthony Roux... Marc Madiot compte aussi mettre en avant des espoirs tels que Geoffrey Soupe, Arnaud Courteille, Thibaut Pinot, Arthur Vichot ou encore le sprinteur Nacer Bouhani, qui pour sa première saison en professionnel, compte sur "la bonne ambiance" qui règne dans le groupe pour "apprendre et faire une belle saison". Pour Marc Madiot, pas question d'attendre les grandes courses pour être compétitifs. Il faudra présenter un état d'esprit conquérant dès le début de la saison, qui débutera pour eux le 30 janvier avec La Marseillaise. (*) La FDJ a décroché 21 victoires en 2010 dont 3 marquantes: le titre de champion de France de cyclo-cross de Francis Mourey en janvier, la neuvième étape du Tour de France entre Morzine-Avoriaz et Saint-Jean-de-Maurienne remportée par Sandy Casar en juillet et la 2ème étape du Tour d'Espagne décrochée par Yauheni Hutarovich en septembre.