La divine surprise des Saints

  • A
  • A
La divine surprise des Saints
@ Reuters
Partagez sur :

SUPER BOWL - Les New Orleans Saints sont venus à bout des Indianapolis Colts (31-17).

SUPER BOWL - Les New Orleans Saints ont déjoué les pronostics en venant à bout des Indianapolis Colts (31-17). Il n'y avait eu aucune erreur dans ce Super Bowl XLIV. Ni fumble, ni interception. Jusqu'à cette passe de Peyton Manning, à 3'30" du terme de la rencontre, que Tracy Porter est venu voler sur ses 26 yards avant de filer au touchdown. Le troisième des Saints, le bon. Au bout de la ligne droite, le cornerback de New Orleans est venu écrire la plus belle page de la franchise louisianaise, qui n'avait jamais mis les pieds en finale du championnat NFL en quarante-trois ans d'existence. Il a aussi soulagé toute une ville, encore meurtrie par le passage de l'ouragan Katrina qui, en 2005, avait ravagé La Nouvelle-Orléans et mis entre parenthèses l'avenir de cette équipe. Six mois après cette catastrophe, les Saints ne le savaient pas encore, mais ils venaient de recevoir avec Drew Brees, venu des San Diego Chargers, un véritable cadeau du ciel. Un quarterback de génie qui, presque cinq ans plus tard, a eu les épaules assez solides pour rivaliser avec le quadruple MVP de la Ligue, Peyton Manning, et mettre à l'amende la défense des Indianapolis Colts, la meilleure équipe de la saison régulière. Avec 288 yards à la passe, à 32/39, et deux touchdowns à la clé, il a été l'artisan numéro un de la victoire des Saints (31-17). Et même s'il n'a pas été à l'origine du tournant du match, il a amplement mérité le titre de MVP de cette 44e édition du Super Bowl. Le pari payant des Saints Tout a pourtant mal démarré pour les Saints, portés par le public du Sun Life Stadium mais neutralisés par la défense des Colts. Manning, lui, a démarré le match sur un rythme d'enfer. Et lorsqu'il a vu Garçon seul dans l'en-but, 19 yards plus loin, il n'a pas tremblé pour le premier touchdown de la rencontre (10-0, 15e). C'est sur ce tempo que le deuxième quart-temps a débuté. En difficulté pour avancer, les Saints s'en sont alors remis à la botte de Hartley, si précieuse en finale de conférence face aux Minnesota Vikings. Le kicker de New Orleans a converti deux field goals qui ont permis aux siens d'y croire un peu à la pause (6-10, 30e). Sur le coup d'envoi de la seconde période, l'entraîneur des Saints a préféré jouer court sur un "onside kick". Risqué, mais payant puisque New Orleans a récupéré le cuir. Trois minutes plus tard, même pas, Brees a trouvé Thomas qui, au prix d'un beau zigzag entre trois écrans, est venu plonger dans la "end-zone" des Colts (13-10, 33e). Réponse immédiate d'Indy, bien aidé par le bras droit chirurgical de Manning, à la baguette d'un drive presque parfait et conclu par une course signée Addai (17-13, 39e). Les hommes de Sean Payton ont ensuite dû se contenter d'un nouveau coup de pied de Hartley (16-17, 43e). Stover aurait aimé, lui aussi, trouver les perches pour la deuxième fois du match en début de dernier quart-temps. Mais son échec a redonné confiance aux Saints, Brees en tête. Sur le drive suivant, le quarterback de New Orleans n'a pas manqué la moindre passe, trouvant sur la dernière Shockey qui s'est retourné dans l'en-but adverse. Et pour ponctuer le tout, il a tenté la conversion à deux points. Là encore risqué, et là encore payant (24-17, 56e). C'était écrit. La Nouvelle-Orléans était bénie ce dimanche soir. L'interception de Porter sur cette passe de Manning n'a fait que le confirmer. L'histoire était trop belle pour que la chute ne soit pas divine.