La dernière marche

  • A
  • A
La dernière marche
Partagez sur :

Alors que l'OM commence à lui mettre la pression en Ligue 1, le Losc s'offre une parenthèse, mardi, avec son déplacement à Nice, dans le cadre des demi-finales de Coupe de France. Pour se qualifier pour leur première finale depuis 1955, les Lillois devront affronter l'atmosphère surchauffée du Stade du Ray, qui sera à guichets fermés pour la première fois depuis plus de 20 ans.

Alors que l'OM commence à lui mettre la pression en Ligue 1, le Losc s'offre une parenthèse, mardi, avec son déplacement à Nice, dans le cadre des demi-finales de Coupe de France. Pour se qualifier pour leur première finale depuis 1955, les Lillois devront affronter l'atmosphère surchauffée du Stade du Ray, qui sera à guichets fermés pour la première fois depuis plus de 20 ans. Et si le plus court chemin vers un trophée avait pour nom la Coupe de France. Alors qu'ils restent sur deux matches sans victoire en Ligue 1, et qu'ils sentent revenir à grands pas la cavalerie marseillaise, les Lillois ont l'occasion de se qualifier pour la finale de la Coupe de France, mardi, avec ce déplacement à Nice. Une belle occasion de rejoindre le Stade de France, 56 ans après leur dernière finale, remportée face à Bordeaux, en 1955 (5-2). Une belle occasion surtout de se rapprocher d'un titre qui viendrait récompenser leur belle saison, si les vents de la Ligue 1 se décident à ne plus souffler dans leur sens. Et pour ce faire, pas question de parler de beau jeu, seule la victoire sera belle. "Il n'y a qu'un seul objectif qui compte : se qualifier pour la finale. Il faut être capable de battre l'adversaire sur un match sec, sans séance de rattrapage possible", glisse ainsi Rudi Garcia, sur le site officiel du club. Du côté des joueurs en tout cas, l'envie de bien faire est là. "Nous ne sommes qu'à 90 minutes du stade de France. Faisons tout pour nous donner les moyens de vivre cette aventure ensemble", explique ainsi Florent Balmont, qui retrouvera pour l'occasion son ancien club. Une équipe de Nice qui espère embellir sa fin de saison. Sablé: "Lille est ce qui se fait de mieux" Alors qu'ils courent après un trophée depuis 1997, les Niçois vendront en tout cas chèrement leur peau, devant un public qui s'annonce chaud bouillant. Pour la première fois depuis 1990 et un match de barrages pour ne pas descendre en Deuxième division, le stade du Ray sera en effet à guichets fermés, les 17 500 places ayant été vendues depuis plus de trois semaines. "Je confirme que ce sera chaud au stade du Ray. Nous sommes attendus depuis une quinzaine de jours. Le stade sera plein et l'ambiance bouillante. Il s'agit de bons matchs à jouer. La motivation ? On l'aura, ça s'est sûr", s'enthousiasme Balmont. Et si les supporters seront bien mobilisés, les joueurs restent sur une série de huit matches sans défaite, de quoi aborder la rencontre avec quelques certitudes. "Nous prenons tout de même ce match avec humilité, aussi attendu soit-il. Lille est ce qui se fait de mieux actuellement. On sait qu'il faudra faire un exploit. On essaiera de jouer avec nos valeurs, avec l'appui du public on peut y croire", lance Julien Sablé sur le site du club. Voilà en tout cas quelques ingrédients qui devraient nous réserver un joli duel.