La dernière chance de Gourcuff ?

  • A
  • A
La dernière chance de Gourcuff ?
Partagez sur :

Médiocre pour sa première saison à l'OL, Yoann Gourcuff n'a pas encore disputé un seul match depuis la reprise, la faute à une cheville récalcitrante. Mais cette blessure est désormais un lointain souvenir pour l'international tricolore qui pourrait refouler les pelouses ce week-end face à Nancy. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas, qui a consenti de gros efforts financiers pour le faire venir, espère désormais un retour sur investissement.

Médiocre pour sa première saison à l'OL, Yoann Gourcuff n'a pas encore disputé un seul match depuis la reprise, la faute à une cheville récalcitrante. Mais cette blessure est désormais un lointain souvenir pour l'international tricolore qui pourrait refouler les pelouses ce week-end face à Nancy. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas, qui a consenti de gros efforts financiers pour le faire venir, espère désormais un retour sur investissement. L'investissement n'a pour l'instant pas été à la hauteur des attentes suscitées par l'arrivée de Yoann Gourcuff à l'Olympique Lyonnais en août 2010. Transféré en provenance de Bordeaux en échange de 22 millions d'euros (plus 4,5 millions d'euros de bonus), le meneur de jeu, qui touche l'un des plus gros salaires de la Ligue 1 (plus de 300 000 euros mensuels), avait été présenté en grande pompe au Stade Gerland devant 15 000 spectateurs. Ravi lors de cette présentation, le président rhodanien Jean-Michel Aulas a quelque peu déchanté depuis. Car l'international tricolore est apparu très discret pour sa première saison avec l'OL. Excellent avec les Girondins lors de la saison 2008-2009, celle d'un triplé historique pour le club au scapulaire (Trophée des champions, Coupe de la Ligue, Ligue 1), le Breton d'origine avait ensuite poursuivi sur sa lancée durant quelques mois avant de baisser le pied progressivement, à l'image de son équipe. Parti dans la capitale des Gaules pour se relancer et vivre un nouveau challenge, le joueur formé à Rennes n'a pas réussi à inverser la tendance, peu aidé il est vrai par les résultats décevants des Gones et le climat très tendu qui s'était installé entre l'entraîneur Claude Puel, ses joueurs, la direction et les supporters. Depuis, l'OL, sous la houlette de Rémi Garde, est reparti du bon pied et réalise un très bon début de saison - les Gones sont en effet troisièmes du classement de Ligue 1 à trois longueurs du leader parisien - mais sans Gourcuff, blessé depuis de longues semaines à la cheville. Une offre d'Arsenal refusée l'été dernier Après cette longue convalescence, le milieu de terrain passé par l'AC Milan peut espérer retrouver les terrains ce samedi à l'occasion de la 10e journée de Ligue 1, au cours de laquelle l'OL reçoit la lanterne rouge Nancy. Peut-être l'occasion parfaite pour relancer un joueur dans le doute et forcément à court physiquement. Jean-Michel Aulas, qui a récemment reçu Gourcuff pour évoquer son avenir, croit en tout cas en la réaction de ce dernier: "Franchement, il a fait une très bonne impression. Il a envie de réussir. Il n'a pas de pression puisque l'équipe tourne très bien. Simplement, il faut être patient comme avec beaucoup de grands joueurs. Juninho non plus n'a pas réussi lors sa première année chez nous. Yoann a eu une blessure à l'articulation de la cheville qui est très ennuyeuse pour un footballeur", a confié le dirigeant dans les colonnes du Progrès. Reste que s'il prend la défense de son joueur, le président lyonnais reconnaît que "son arrivée s'est peut-être faite de manière surdimensionnée". "Bien sûr, il coûte cher. Mais pour l'instant, on n'est pas encore au stade où financièrement il pénalise le club", ajoute JMA, qui a révélé avoir refusé cet été une offre d'Arsenal pour son meneur de jeu. "Il y a eu une demande d'Arsenal et j'ai répondu non. Tout simplement parce qu'il a ce contrat de cinq ans, qu'il veut réussir avec l'OL, et que je crois en lui. Avec cette cheville endommagée, son retour est plus long que prévu. Et là, il ne peut pas être à 100 %. Mais il est sur la bonne voie. Il fait partie du potentiel de l'équipe. Dans quelque temps, je suis persuadé que l'on ne se posera plus aucune question sur lui". S'il est débarrassé de ses pépins physiques, Yoann Gourcuff n'aura plus d'excuse cette saison. Il devra prouver qu'il n'est pas simplement un énième espoir déçu du football français mais bien un joueur de classe internationale, un statut dont on l'a affublé peut-être un peu trop hâtivement.