La dernière chance de Gignac

  • A
  • A
La dernière chance de Gignac
Partagez sur :

Recrue vedette du mercato olympien l'an dernier, André-Pierre Gignac n'a pas convaincu lors de sa première saison sous le maillot marseillais. Envoyé cette semaine en cure à Merano, temple de la diététique où Karim Benzema s'est dernièrement refait une santé, l'attaquant martégal joue là sa dernière carte pour trouver grâce aux yeux de ses dirigeants et de son entraîneur.

Recrue vedette du mercato olympien l'an dernier, André-Pierre Gignac n'a pas convaincu lors de sa première saison sous le maillot marseillais. Envoyé cette semaine en cure à Merano, temple de la diététique où Karim Benzema s'est dernièrement refait une santé, l'attaquant martégal joue là sa dernière carte pour trouver grâce aux yeux de ses dirigeants et de son entraîneur. L'effet Benzema ? Crédité d'une avant-saison probante avec le Real Madrid après un détour par Merano, l'ancien Lyonnais a peut-être donné des idées aux dirigeants de l'OM. Dans la fameuse station thermale italienne, Karim Benzema a abandonné sept kilos et quelques doutes. Un objectif que vise en ce moment même André-Pierre Gignac, poussé par son entraîneur et son président à observer une cure d'une semaine dans les Dolomites. "Je mène une réflexion commune avec mon entraineur Didier Deschamps qui est très attentif à mon évolution. C'est donc sur ses conseils que je me rends dans un centre spécialisé en Italie", confessait lundi l'intéressé sur le site officiel de son club. Opéré d'une pubalgie le 23 mai dernier et alerté par une douleur aux adducteurs le 18 juillet, en plein stage de préparation à Saint-Jean-de-Luz, André-Pierre Gignac entend ainsi mettre toutes les chances de son côté, décidé à démarrer du bon pied une seconde saison olympienne qu'il se doit de réussir. "J'espère ainsi préparer au mieux la dernière ligne droite avant mon retour conformément aux souhaits de mon entraineur qui peut compter sur mon implication", assure celui qui l'an dernier avait souffert d'une préparation tronquée et d'une reprise sans doute précipitée. "Mon programme consistera à effectuer un travail foncier intensif accompagné de séances de musculation renforcée. Cette préparation sera accompagnée d'un programme de 'détox' dont le but est de « nettoyer » les muscles de leurs toxines", détaille l'ancien Lorientais et Toulousain. "Cette cure correspond juste à l'évolution normale de sa phase de reprise et s'inscrit dans le protocole postopératoire, réagit un responsable du club phocéen dans les colonnes de La Provence. Un objectif de poids a été fixé pour qu'il se libère physiquement." Labrune compte sur lui Sous couvert de "travail foncier" et de "détox", le but de cette cure éprouvée par Diego Maradona en personne et un certain Ahmed Hossam Mido, en 2004, du temps où il évoluait à l'OM, est ainsi avoué. Aux yeux de ses dirigeants et de Didier Deschamps en particulier, André-Pierre Gignac est aujourd'hui en surpoids, lesté par des habitudes alimentaires en inadéquation avec la carrière d'un footballeur de très haut niveau. "Maintenant, il faut arrêter de parler de son poids, sinon il va finir par perdre un os, s'exclame cependant l'un de ses proches. Il n'a qu'un seul objectif: s'imposer à l'OM." "Je vais faire une grosse saison car j'ai une grosse confiance en moi et en l'équipe. J'ai signé cinq ans et je compte bien rester ici jusqu'au nouveau stade, vous pouvez compter sur moi", clamait il y a quelques jours le Martégal, conscient des attentes nées d'une première saison inachevée sous le maillot ciel et blanc. "Avec lui, il y a eu beaucoup d'attentes et une pression énorme, mais il n'y peut rien s'il a coûté 20 millions d'euros, juge son président Vincent Labrune, ce mardi, dans les pages de L'Équipe. Si on l'envoie en cure, c'est qu'on compte sur lui. On verra à son retour s'il est au niveau physiquement et psychologiquement. Ça va dans les deux sens: le club fait des efforts pour lui, il doit en faire aussi." La confiance ainsi placée dans l'attaquant olympien sonne comme un avertissement. A Merano, André-Pierre Gignac est en train d'abattre son joker. Avec l'impérieuse nécessité de très vite refaire ses preuves devant les cages, lui qui fut sacré meilleur buteur de L1 il y a deux ans...