La délivrance pour Dortmund ?

  • A
  • A
La délivrance pour Dortmund ?
Partagez sur :

Le Borussia a les nerfs à vifs. Les joueurs de Jürgen Klopp commencent sérieusement à douter alors que le titre semblait acquis depuis bien longtemps. Samedi, à l'occasion de la réception de Nuremberg dans le cadre de la 32e journée de Bundesliga, les Jaunes et Noirs peuvent enfin décrocher la timbale, à condition qu'ils gagnent et que Leverkusen ne fasse pas mieux qu'un match nul contre Cologne en déplacement.

Le Borussia a les nerfs à vifs. Les joueurs de Jürgen Klopp commencent sérieusement à douter alors que le titre semblait acquis depuis bien longtemps. Samedi, à l'occasion de la réception de Nuremberg dans le cadre de la 32e journée de Bundesliga, les Jaunes et Noirs peuvent enfin décrocher la timbale, à condition qu'ils gagnent et que Leverkusen ne fasse pas mieux qu'un match nul contre Cologne en déplacement. En perdant samedi sur le terrain de la lanterne rouge, le Borussia Mönchengladbach (1-0), le Borussia Dortmund s'est tiré une balle dans le pied. Car dans le même temps, Leverkusen a comblé une partie de son retard en venant à bout d'Hoffenheim (2-1). Avant cette 32e journée, Dortmund ne compte plus que cinq petites unités de plus que son dauphin alors qu'il en reste neuf à prendre. Un scénario totalement invraisemblable, car les "Borussen" ont compté jusqu'à quinze points d'avance sur le Bayer au soir de la 25e journée ! Cette lente chute des Jaunes et Noirs peut s'expliquer entre autres par les blessures des joueurs cadres de l'équipe: en janvier,le prodige nippon Shinji Kagawa se blesse lors de la Coupe d'Asie des Nations. Verdict terrible pour le milieu japonais: fracture du pied droit et saison terminée. Par la suite, Lucas Barrios, irrésistible en attaque avec 13 buts marqués cette année en championnat, se blesse aux adducteurs lors de la 29e journée. Résultat, Dortmund ne prend qu'un point lors de deux dernières journées. Dernière embûche en date, celle du meneur de jeu de l'équipe, Nuri Sahin, touché à un genou il y a quinze jours et forfait pour ces trois dernières journées. Privé de ces trois rouages principaux, la machine Dortmund s'est donc quelque peu enrayée alors que le Meisterschale (littéralement le Saladier du Champion) lui tendait les bras. "Mon équipe donne le maximum semaine après semaine" Jürgen Klopp n'a jamais avancé l'idée d'un titre déjà acquis pour le club vainqueur de la Ligue des Champions 1997. En poste depuis 2008,l'ex-entraîneur de Mayence rejette toute idée d'une pression supplémentaire des supporters, comme il l'a déclaré cette semaine dans des propos repris sur le site officiel du club: "Mon équipe donne le maximum semaine après semaine. Nous n'avons aucun problème avec les encouragements des supporters." Quand Dortmund possédait quinze points d'avance, les supporters du Borussia voyaient l'avenir sans un seul nuage à l'horizon. Les temps ont clairement changé. L'inquiétude commence à germer dans l'esprit du public du Signal Iduna Park. Cette crainte s'est traduite le week-end dernier par des jets de fumigènes qui ont retardé le coup d'envoi de la seconde période. Mais le Borussia veut rester serein pour ne pas cogiter dans ce sprint final qui régale les passionnés outre-Rhin. Dortmund possède tout de même un léger matelas d'avance pour aller décrocher un septième titre de champion d'Allemagne, neuf ans après le précédent. Tout un peuple attend cela: pour preuve, 361 000 personnes ont demandé un billet pour le match de la dernière journée contre Francfort. Le Signal Iduna Park sera donc plein comme un oeuf pour fêter en liesse le titre du Borussia. Aux joueurs de Jürgen Klopp de s'enlever toute pression supplémentaire en décrochant si possible le titre dès samedi.