La déception Lebrun

  • A
  • A
La déception Lebrun
Partagez sur :

L'équipe de France quitte les championnats d'Europe de Tbilissi sur un bilan mitigé. Si Jossinet (-48 kg) et Decosse (-70 kg) ont été titrées lors des deux premiers jours, Riner et Dafreville ont fait défaut chez les garçons, alors que Lebrun a dû se contenter de la 5e place chez les filles.

L'équipe de France quitte les championnats d'Europe de Tbilissi sur un bilan mitigé. Si Jossinet (-48 kg) et Decosse (-70 kg) ont été titrées lors des deux premiers jours, Riner et Dafreville ont fait défaut chez les garçons, alors que Lebrun a dû se contenter de la 5e place chez les filles.Un dimanche bredouille. L'équipe de France n'a pas réussi à tenir le rythme d'un titre et un bronzé pendant les trois jours. Cette dernière journée est habituellement celle des poids lourds, une journée plutôt faste pour le judo français. Cette fois-ci, avec les blessures de Teddy Riner (-100kg) et d'Yves-Mathieu Dafreville (-90kg) chez les hommes sans oublier le départ d'Anne-Sophie Mondière (+78kg), le paysage était sensiblement dépeuplé. Si bien que la plus belle chance tricolore était représentée par une revenante: Céline Lebrun. La journée avait bien commencé pour la quintuple championne d'Europe puisqu'elle avait battu la Suissesse Campestrin (au golden score) puis la Russe Kazantseva (yuko) en fin de combat. Malgré ces deux premiers combats difficiles, Céline Lebrun était donc qualifiée pour les demi-finales. De bon augure ? Pas tout à fait car la suite sera autrement moins sympathique. L'Ukrainienne Pryshchepa va la battre par ippon en demi-finale avant que la Biélorusse Tsimashenika n'en fasse de même dans le combat pour le bronze. Une cinquième place finale forcément décevante loin de la lignée d'un début d'année autrement plus rayonnant. Préparer l'avenirCéline Lebrun n'était pas la seule sur les tatamis de Tbilissi. En +78kg, la jeune Emilie Andeol aura à peine goûté aux joutes continentales. Elle s'est en effet inclinée dès le premier tour face à la Russe Elena Ivashchenko, future championne d'Europe. Sans cesse sur la défensive, elle n'a jamais vraiment été dans le coup et s'incline finalement sur ippon. Elle est victime du nouveau règlement avec les repêchages à partir des quarts de finale. Il lui reste néanmoins encore du travail pour se rapprocher du haut niveau. Chez les hommes, Nicolas Brisson (-90kg) n'a guère été gâté par le tirage au sort puisqu'il a hérité de l'Azéri Mammadov. Le remplaçant de Dafreville a néanmoins tenté le coup à fond, mais il s'est incliné sur waza ari puis ippon... En -100kg, Matthieu Bataille, sorti d'une poule de sélection dans la dernière ligne droite, s'est lui aussi incliné dès le premier tour, avec un ippon bien trop rapide. Une grosse déception de plus. Finalement, du côté des garçons, seul Pierre Robin a remporté un combat dimanche ! Il a en effet disposé du Hongrois Bor Barna avant de s'incliner face à la surprise du jour: l'Estonien Martin Padar, finalement champion d'Europe après avoir notamment battu Mikhaylin. En repêchages, Robin est tombé face au Polonais Wojnarowicz. Le Français menait pourtant yuko après deux sanctions adressées à son adversaire mais il s'est fait remonter à 9 secondes du terme avant de s'incliner en golden score.