La Columbia démarre en trombe

  • A
  • A
La Columbia démarre en trombe
Partagez sur :

La formation Columbia a remporté samedi à Venise le contre-la-montre par équipes, qui faisait office de première étape du Tour d'Italie. Mark Cavendish, qui décroche le maillot rose de leader, et ses coéquipiers ont devancé l'équipe Garmin de 6 secondes. Astana, emmené par Levi Leipheimer et Lance Armstrong termine 3e avec 13 secondes de retard.

La formation Columbia a remporté samedi à Venise le contre-la-montre par équipes, qui faisait office de première étape du Tour d'Italie. Mark Cavendish, qui décroche le maillot rose de leader, et ses coéquipiers ont devancé l'équipe Garmin de 6 secondes. Astana, emmené par Levi Leipheimer et Lance Armstrong termine 3e avec 13 secondes de retard. Dans le cadre prestigieux de Venise, le spectacle promettait d'être au rendez-vous samedi à l'occasion de la première étape du Tour d'Italie disputée sous la forme d'un contre-la-montre par équipes. Redoutables dans cette épreuve, comme ils l'ont prouvé la semaine passée sur le Tour de Romandie, les coureurs de la formation Columbia ont de nouveau fait parler leurs talents de rouleurs.Première équipe à s'être élancée du Lido, pour couvrir un parcours de 20,5 km très roulant, la formation américaine a réalisé un temps canon (21'50'') à plus de 56 km/h de moyenne. Vainqueur en Sicile la saison dernière en ouverture du Giro, l'équipe Garmin, qui portait alors le nom de Slipstream, était considérée comme la grande favorite. Mais les hommes de Jonathan Vaughters, malgré de nombreux spécialistes, comme Christian Vandevelde, Bradley Wiggins, David Millar et David Zabriskie, ont concédé six secondes à l'autre formation américaine du peloton.Dernière équipe à s'élancer, Astana espérait réaliser un grand coup. Mais Levi Leipheimer, Lance Armstrong et leurs coéquipiers échouaient finalement à treize secondes de la Columbia. Premier coureur de sa formation à avoir franchi la ligne, Mark Cavendish pouvait revêtir le maillot rose. Principal enseignement de la journée, toutes les formations des prétendants à la victoire finale ont réussi à limiter les dégâts. Outre, Armstrong et Leipheimer, qui n'ont concédé que 13 secondes, Ivan Basso et la Liquigas ont terminé 8e à 40 secondes du leader, juste devant Damiano Cunego et la Lampre, neuvième avec 42 secondes de retard.