La chevauchée fantastique de Webber

  • A
  • A
La chevauchée fantastique de Webber
Partagez sur :

Lewis Hamilton n'est pas le seul héros du Grand Prix de Chine. Qualifié en 18e position sur la grille de départ à la suite d'une erreur de jugement en qualifications, Mark Webber a créé l'autre sensation du week-end en terminant à la troisième place, à moins de 7 secondes du vainqueur. Un authentique exploit.

Lewis Hamilton n'est pas le seul héros du Grand Prix de Chine. Qualifié en 18e position sur la grille de départ à la suite d'une erreur de jugement en qualifications, Mark Webber a créé l'autre sensation du week-end en terminant à la troisième place, à moins de 7 secondes du vainqueur. Un authentique exploit. La neuvième ligne de la grille de départ n'est que très rarement l'objet d'un focus médiatique comme celui aperçu sur la ligne droite des stands de la piste de Shanghai. Loin des projecteurs et des honneurs, les pilotes et les team-managers des écuries dites de "deuxième division" avaient un invité de marque près d'eux: Mark Webber. Le pilote Red Bull, passé à côté de sa séance de qualification la veille, devait s'élancer depuis la 18e place, coincé entre le Vénézuélien Pastor Maldonado et le Finlandais Heikki Kovalainen. Au moment de prendre son envol au coeur du peloton et bien décidé à ne pas tout gâcher, le pilote australien lâchait les chevaux avec prudence sans risquer de tout perdre dès la première série de virages, réputée piégeuse sur ce tracé. Privé de son KERS (Système de récupération d'énergie cynétique), il devait de surcroît assurer le coup. Au premier passage sur la ligne, la Red Bull n°2 ne pointait qu'au 17e rang. La prudence restait de mise. Toutefois, grâce à la supériorité de sa monoplace, tout du moins comparée à celle des Williams de Barrichello et Maldonado, le grand Mark grappillait quelques places pour pointer au 15e rang au passage de la cinquième boucle. Et de satisfaire au premier de ces trois arrêts pneumatique prévus dès le 10e passage. "J'ai débuté sur les gommes dures, question de m'en débarrasser". Premier des gros bras à effectuer ce changement de gommes, il parvient à doubler pas moins de quatre monoplaces au cours de cette première vague. Onzième, la porte des points était alors toute proche. Moins de quinze tours plus tard, le pilote Red Bull marquait son deuxième passage aux boxes, tout comme Hamilton et Rosberg, engagés sur le même rythme de changement de gommes. Trois places gagnées en quatre tours Pilote le plus rapide en piste avec ses enveloppes "tendres", Mark Webber parvenait à opérer la jonction avec les gros calibres, en profitant de la deuxième vague de changement de pneus et au prix de dépassements épiques, notamment face à Schumacher et Alonso. Retardant son ultime changement de pneus à la 40e boucle, l'Australien allait alors bénéficier de pneus plus performants que la concurrence dans les derniers tours de piste. Plus rapide de plus de deux secondes au tour que ses adversaires, il revenait comme un avion au contact du top cinq. A l'entame du 52e tour de course, Mark Webber dépassait Felipe Massa (52e) pour le gain de la cinquième place, puis d'enchaîner avec Nico Rosberg (54e) et enfin Jenson Button (55e) pour achever son incroyable remontée sur le podium à quelques encablures seulement de son équipier Sebastian Vettel. En compagnie de Lewis Hamilton et de l'autre Red Bull, Mark Webber montait pour la première fois de la saison sur un podium et profitait allégrement de la douche au Champagne.