La chance de leur vie ?

  • A
  • A
La chance de leur vie ?
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les champions d'Europe juniors 2004 ont une belle carte à jouer avec les A en Norvège.

EQUIPE DE FRANCE - Les champions d'Europe juniors 2004 ont une belle carte à jouer avec les A en Norvège. Promis à un très grand avenir depuis leur titre de champion d'Europe des moins de 17 ans acquis en 2004, les joueurs Français de la génération 87 ont peiné ces dernières années à confirmer toutes leurs qualités au niveau international. Si Karim Benzema, Samir Nasri, Jérémy Menez et Hatem Ben Arfa, dans une moindre mesure, ont su s'imposer en club et faire valoir toutes leurs qualités, le bilan est loin d'être le même en équipe nationale. A 23 ans, un âge auquel certains de leurs aînés comme Thierry Henry ou David Trezeguet fêtaient leur titre de champion d'Europe quatre ans après l'avoir été chez les juniors et deux ans après avoir été sacrés champions du monde, ces derniers ne sont en effet pas encore parvenus à devenir des titulaires à part entière sous le maillot tricolore. A eux quatre, ils ne comptent que 49 sélections avec les A pour 11 buts inscrits en trois ans, leur baptême du feu en bleu ayant eu lieu en 2007. Le plus capé, Karim Benzema, compte 27 sélections pour 8 buts, suivi de Samir Nasri (15 sélections - 2 buts) et Hatem Ben Arfa (7 sélections - 1 but), alors que Jérémy Menez n'a été appelé qu'en équipe de France A'. Pas dans les petits papiers de Domenech Ces quatre joyaux du football hexagonal n'ont en fait jamais été en mesure (à tort ou à raison ?) de gagner complètement la confiance de Raymond Domenech, qui leur a souvent préféré des joueurs plus expérimentés : Henry, Anelka, Cissé, Govou, Ribéry... Pour preuve, sur les deux dernières grandes compétitions internationales, seuls Benzema et Nasri étaient présents dans la liste pour l'Euro 2008. Intronisé sélectionneur au lendemain du fiasco de la Coupe du monde 2010, Laurent Blanc a profité de son premier match amical disputé mercredi prochain en Norvège pour faire de nouveau appel à la génération 87. S'il a retenu les quatre champions d'Europe des moins de 17 de 2004, l'ancien entraîneur girondin a également fait appel à trois autres joueurs nés la même année, mais qui n'ont pas participé à l'aventure des hommes de Philippe Bergeroo: Aly Cissokho, Blaise Matuidi et Loïc Rémy. Le match d'Oslo est donc un bon moyen pour ces jeunes joueurs de se mettre en évidence en vue des éliminatoires de l'Euro 2012, d'autant plus que les places seront chères avec le retour d'une partie des grévistes de Knysna. Désireux de rebâtir l'équipe de France avec de jeunes joueurs, Laurent Blanc a clairement laissé entendre, jeudi lors de l'annonce de sa liste, qu'il comptait bien s'appuyer sur cette "génération de fou", comme il l'a dit lui-même. A eux de franchir le palier qui les sépare encore du plus haut niveau.