La cerise sur le relais !

  • A
  • A
La cerise sur le relais !
Partagez sur :

Le relais 4x100m masculin français (Tinmar, Lemaitre, Lesourd, Vicaut), en plus de réussir une course impeccable, a bénéficié d'un heureux concours de circonstances pour décrocher une superbe médaille d'argent en clôture des Mondiaux, en 38"20. La chute de Darvis Patton a contraint les Etats-Unis à l'abandon, et a considérablement ralenti Trinité-et-Tobago. Le clou du spectacle ? Un nouveau record du monde pour la Jamaïque en 37"04 !

Le relais 4x100m masculin français (Tinmar, Lemaitre, Lesourd, Vicaut), en plus de réussir une course impeccable, a bénéficié d'un heureux concours de circonstances pour décrocher une superbe médaille d'argent en clôture des Mondiaux, en 38"20. La chute de Darvis Patton a contraint les Etats-Unis à l'abandon, et a considérablement ralenti Trinité-et-Tobago. Le clou du spectacle ? Un nouveau record du monde pour la Jamaïque en 37"04 ! C'est chanceux, c'est même totalement heureux. Mais qu'est-ce que c'est bon, pour l'athlétisme français tout entier, de terminer les Mondiaux de la sorte ! Teddy Tinmar n'a pas cherché à en faire trop, à fond pour un des sprints de sa vie mais concentré sur son passage de relais à Christophe Lemaitre. Le médaillé de bronze sur 200m, lui, est resté fidèle à lui-même, lancé comme une bombe pour laisser à Yannick Lesourd le maximum de marge. Il lui en fallait, avec un énorme Yohan Blake à ses côtés. Quant à Jimmy Vicaut, 6e de la finale du 100m et immense espoir du sprint tricolore, sa pointe de vitesse dans la dernière ligne droite lui a permis de conclure le relais en 38"20 et de déposer... Brijesh Lawrence, médaillé de bronze totalement inattendu avec Saint-Kitts-et-Nevis. Car ce 4x100m était fou, à plus d'un titre ! Pas d'Etats-Unis ni de Trinité-et-Tobago sur le podium, même pas dans le top 5. Et pour cause... A la sortie du dernier virage, Darvis Patton est tombé et Walter Dix n'a même pas eu le loisir d'effleurer le témoin. Pire, l'Américain a entraîné dans sa chute Richard Thompson, sacrément déséquilibré et qui n'a pu conclure qu'en 6e position. A l'origine de ce remue-ménage, le quatrième relayeur britannique, Harry Aikines-Aryeetey, a touché Patton avec son bras droit au moment de démarrer. Et sans surprise, la Grande-Bretagne a été disqualifiée. Voilà pour les malheurs. Le reste, ce n'est que du bonheur... Lesourd: "On n'a pas eu froid aux yeux" Au-delà de la superbe performance des Français, symbolisée par le dernier 100m très solide de Vicaut, les Jamaïquains ont fait mieux que survoler l'épreuve. Ils ont tout simplement amélioré de six centièmes leur record du monde de Berlin 2009, pour conclure en 37"04 avec un finish époustouflant de Blake puis Bolt, plus d'une seconde devant le reste de la meute. "C'est un sentiment merveilleux, indiquait Blake à chaud, devant les caméras de France 2. On s'est dit qu'on pouvait le faire, et on l'a fait." Après de nombreuses critiques diverses et variées, il faut reconnaître que les organisateurs de ces Mondiaux de Daegu ont eu le nez creux sur ce coup-là. Un record du monde de Bolt pour conclure les neuf jours, que demander de mieux ? A un an des JO, les promesses sont multiples. Difficile de savoir où s'arrêteront les Jamaïquains, tandis que l'esprit de revanche des Américains et des Trinidadiens pourrait faire des ravages. "C'est dommage pour les Américains, parce qu'après la Jamaïque, c'est eux qui pouvaient faire un podium, constatait simplement Lemaitre à l'issue de la course. Dans un relais, tout est possible. On n'a jamais souhaité qu'il arrive ça à nos adversaires. Le plus important c'est l'année prochaine, les Jamaïquains seront prêts et nous aussi." Champions d'Europe en titre (avec Pessonneaux et Mbandjock à Barcelone, à la place de Tinmar et Lesourd), les Français sont entrés de plain-pied dans les hautes sphères du sprint mondial. "On n'a pas eu froid aux yeux", se réjouissait Lesourd, pendant que Vicaut pensait à aller "fêter ça". Ils peuvent.