La Biélorussie l'a déjà fait

  • A
  • A
La Biélorussie l'a déjà fait
Partagez sur :

La Biélorussie, qui a infligé à l'équipe de France de Laurent Blanc sa seule défaite de la saison en match officiel (0-1), n'a pas tout à fait les mêmes chances qu'en septembre dernier. En plus d'un état de forme différent des Bleus, les joueurs de Bernd Stange seront fortement diminués. Mais quoi qu'il arrive vendredi, leurs chances de qualification pour l'Euro 2012 demeureront réelles.

La Biélorussie, qui a infligé à l'équipe de France de Laurent Blanc sa seule défaite de la saison en match officiel (0-1), n'a pas tout à fait les mêmes chances qu'en septembre dernier. En plus d'un état de forme différent des Bleus, les joueurs de Bernd Stange seront fortement diminués. Mais quoi qu'il arrive vendredi, leurs chances de qualification pour l'Euro 2012 demeureront réelles. On ne dirait pas comme ça. Mais vendredi, les Bleus vont vraiment disputer un match capital dans la course à la qualification à l'Euro 2012. Non pas que le pedigree du 53e au classement Fifa fasse vraiment froid dans le dos, mais deux raisons mathématiques incitent les Français à la plus grande prudence ainsi qu'à une obligation de résultat. Premièrement, la Biélorussie est 2e du groupe D et ne doit ses quatre points de retard qu'à un accroc inattendu en Albanie lors du dernier match (0-1). Deuxièmement, les hommes de l'Allemand Bernd Stange avaient quand même mis Laurent Blanc dans un sacré embarras le 5 septembre dernier, en l'emportant au stade de France à la surprise générale (1-0). Depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Les joueurs tricolores partiront clairement favoris à Minsk, dans l'optique de faire un grand pas vers la phase finale en Pologne et en Ukraine. En plus d'un effet de surprise quasi inexistant désormais, les Biélorusses s'avanceront très diminués, privés notamment de leur star Aleksander Hleb. "Cette fois, on a trop de difficultés au niveau de l'équipe, confirme d'ailleurs Stange sur le site de l'UEFA. Mais nous sommes heureux de jouer à domicile." Pas certain que le Dinamo Stadion de Minsk permette à lui seul de faire la différence face à l'équipe de France. Récemment, lors des qualifications pour le Mondial 2010, la Biélorussie avait perdu à domicile face aux deux cadors de son groupe, la Croatie et l'Angleterre, les deux fois sur le même score (1-3). Stange: "Les joueurs n'ont pas à avoir peur" En plus de Hleb, d'autres titulaires habituels sont également blessés, en l'occurrence Vitali Kutuzov, Sergei Krivets, Vitali Rodionov et Anton Amelchenko. Et pour ne rien arranger, Dmitri Molosh, Aleksander Kulchiy et Sergei Kornilenko sont suspendus. Bernd Stange se retrouve donc privé de huit de ses éléments de base. Par voie de conséquence, l'international des moins de 21 ans Andrei Voronkov a été rappelé, tandis que Sergei Chernik et Vitali Trubilo ont été sélectionnés pour la première fois. Buteur à l'aller, Sergei Kislyak sera bien présent, histoire de raviver quelques mauvais souvenirs aux Français. Mais à l'inverse, Ribéry, Abidal ou Evra n'étaient pas de la partie. Et les Biélorusses savent pertinemment que le rapport de forces a changé. "Notre adversaire semble plus fort sur le plan des individualités, mais on va se battre, pense ainsi Stange. Les joueurs n'ont pas à avoir peur." La pression devrait effectivement être plus forte lors des deux rencontres suivantes, qui se disputeront encore à Minsk. Le 7 juin contre le Luxembourg, puis surtout le 2 septembre face à la Bosnie, les Biélorusses joueront pour rester en vie dans la course aux barrages. Car contrairement à la France, la Biélorussie dispose d'une fin de calendrier terrible, avec deux déplacements en Bosnie (6 septembre) puis en Roumanie (7 octobre). A moins d'un nouveau coup de tonnerre vendredi...