La belle semaine de Ribéry

  • A
  • A
La belle semaine de Ribéry
Partagez sur :

Battu le week-end dernier par Schalke 04, le Bayern a renoué avec la victoire en championnat, samedi, en dominant Sankt Pauli dans le cadre de la 16e journée de Bundesliga (2-0). Après avoir redressé la barre en Ligue des champions, les Munichois ont une nouvelle fois fait montre de leur potentiel, à l'image d'un Ribéry auteur de son 3e but de la semaine, et pourraient bien avoir un rôle à jouer en 2011, en Allemagne comme sur la scène européenne. Sans pour autant se bercer d'illusions.

Battu le week-end dernier par Schalke 04, le Bayern a renoué avec la victoire en championnat, samedi, en dominant Sankt Pauli dans le cadre de la 16e journée de Bundesliga (2-0). Après avoir redressé la barre en Ligue des champions, les Munichois ont une nouvelle fois fait montre de leur potentiel, à l'image d'un Ribéry auteur de son 3e but de la semaine, et pourraient bien avoir un rôle à jouer en 2011, en Allemagne comme sur la scène européenne. Sans pour autant se bercer d'illusions. La Ligue des champions. Les Munichois ne jurent que par ça désormais. Littéralement largués par un Borussia Dortmund insaisissable, du haut de ses 43 points sur 48 possibles, les joueurs du Bayern ont d'ores et déjà accepté la perte de leur titre. "On va tout faire pour terminer à la deuxième place", assurait cette semaine Franck Ribéry, en écho au discours de son entraîneur, Louis van Gaal, qui huit jours plus tôt estimait le sacre hors de portée pour ses troupes. Une position de premier dauphin synonyme de qualification directe pour la C1, véritable champ d'oxygène pour les Bavarois cette saison. Aux yeux des observateurs les plus avisés outre-Rhin, le Bayern a tout intérêt dorénavant à miser sur l'Europe pour sauver les apparences, indignes pour l'heure d'un champion sortant. "Les Bavarois seront toujours capables de lancer une série de victoires, mais je suis d'avis qu'ils devraient plutôt se concentrer sur la Ligue des champions et ne plus parler du titre", juge ainsi Joachim Löw, le sélectionneur de la Mannschaft, sans du reste cacher son favori: "Quand je regarde le classement, je suis à peu près sûr que Dortmund va gagner le titre." Une analyse partagée par Ottmar Hitzfeld, lequel verrait bien son ancien club refaire le coup de 2001: "Je suis persuadé que le Bayern a de bonnes chances de remporter la Ligue des champions. C'est comme en 2001, nous avions des problèmes en championnat, confie-t-il dans les pages de Bild. Ils ont participé à la dernière finale, ils savent qu'ils font partie des meilleurs. Je suis sûr qu'ils vont jouer un très grand rôle dans cette compétition. Leur situation insatisfaisante en Bundesliga va encore plus les motiver." A plus forte raison sans doute que tout n'est pas noir pour les Munichois en championnat. Trois buts en deux matches pour Ribéry Une semaine après avoir subi la loi de Schalke 04 à Gelsenkirchen (2-0), les hommes de Louis van Gaal ont ainsi rectifié le tir ce samedi, signant logiquement aux dépens de Sankt Pauli une huitième victoire de rang à domicile, toutes compétitions confondues (3-0). Dans la lignée d'une belle soirée européenne qui avait vu le Bayern surclasser Bâle mercredi (3-0), avec notamment un doublé de Ribéry à l'appui, les Bavarois ont une nouvelle fois prouvé qu'ils avaient de la ressource, portés par des réalisations d'Altintop, de capitaine Lahm sur penalty et de... Ribéry, auteur du but du KO en fin de rencontre avec la vitesse et la vista qu'on lui connaît. Au classement bien sûr, l'impact de ce probant succès reste limité. Cinquièmes désormais, les Schweinsteiger et consorts accusent toujours 17 points de retard sur un Borussia Dortmund qui a battu dans la soirée le Werder Brême (2-0). Et entre Munich et le leader de la Bundesliga, l'on ne faiblit pas. En attendant la sortie dominicale de Mayence contre Schalke 04, Hanovre et le Bayer Leverkusen, intraitables ces dernières semaines à l'image de leurs victoires du week-end devant Stuttgart (2-1) et Hambourg (2-4), campent sur le podium avec cinq et six unités de plus que le Bayern dans la besace. La deuxième place, objectif avoué des partenaires de Van Bommel, n'est pas gagnée...