La 8e journée au crible

  • A
  • A
La 8e journée au crible
Partagez sur :

Si Rennes s'est emparé dimanche de la tête de la Ligue 1, une autre équipe, le Stade Brestois, fait des étincelles en ce début de saison. On ne peut pas en dire autant de Lens, 19e du championnat et qui n'inquiète pas que par ses lacunes dans le jeu... De son côté, Moussa Sow, l'attaquant lillois, a réussi une grosse performance contre Montpellier tandis que Faruk Hadzibegic, le nouvel entraineur d'Arles-Avignon, est conscient du travail qui l'attend.

Si Rennes s'est emparé dimanche de la tête de la Ligue 1, une autre équipe, le Stade Brestois, fait des étincelles en ce début de saison. On ne peut pas en dire autant de Lens, 19e du championnat et qui n'inquiète pas que par ses lacunes dans le jeu... De son côté, Moussa Sow, l'attaquant lillois, a réussi une grosse performance contre Montpellier tandis que Faruk Hadzibegic, le nouvel entraineur d'Arles-Avignon, est conscient du travail qui l'attend. LE TOP : Brest Vainqueur samedi soir à Monaco (1-0) de son quatrième match en huit journées, le Stade Brestois est un promu qui détonne en ce début de saison de Ligue 1. Les hommes d'Alex Dupont pointent au moment de la deuxième coupure internationale au quatrième rang avec 14 points, soit déjà un tiers du pécule indispensable pour se maintenir dans l'élite, l'objectif du club breton. Mal parti, avec deux défaites concédées lors des trois premières levées, Brest a depuis bien redressé la barre et a enregistré en Principauté sa troisième victoire consécutive grâce au premier but en Ligue 1 de Bruno Grougi. Tout aussi fort, sa défense n'a plus rompu depuis plus de cinq rencontres, ce qui en fait l'arrière-garde la plus hermétique de l'exercice en compagnie de Rennes (4 buts encaissés). Steeve Elana, le portier du promu, élu la saison dernière meilleur gardien de Ligue 2, en est le premier ravi comme il le confiait devant les caméras de Foot+. "On continue de surprendre notre monde, on vient avec notre football, avec concentration et abnégation, et ça passe. J'ai fait mon travail, tout le monde l'a fait, on a été costaud dans les duels, ça confirme la bonne forme du groupe, on est bien collectivement et c'est notre force." Son coach, loin de fanfaronner, ne pouvait lui aussi qu'être satisfait du bon coup joué à Monaco et de la belle opération qui s'en suit. "Je suis satisfait de l'attitude de l'équipe, confie-t-il dans les colonnes de Ouest-France. Maintenant, une de nos priorités est de se faire respecter à domicile. Un bon parcours passe par ce point. On doit faire en sorte que les équipes adverses n'aient plus envie de venir à Brest. C'est notre objectif principal." Prochain invité à Francis-Le Blé dans deux semaines, Arles-Avignon n'est de toute façon pas en position de se réjouir de quoi que ce soit. Et pour les Brestois, l'occasion sera belle de se maintenir dans le haut du tableau, sans faire de bruit jusque-là. LE FLOP : Lens On parle beaucoup d'Arles-Avignon, lanterne rouge du championnat dont les soubresauts en coulisses ont autant d'écho que ses résultats, mais que se passe-t-il à Lens ? Le club de Gervais Martel, 19e avec cinq unités au compteur, inquiète au plus haut point alors que le quart du championnat est presque atteint. Déjà que rien ne va ou presque sur le terrain, en atteste leur nouvelle lourde défaite concédée samedi soir à Sochaux (0-3), les Lensois se sont fait remarquer ce week-end par l'altercation survenue entre Yohan Demont et son coéquipier Nenad Kovacevic qui en sont venus aux mains dans leur propre surface de réparation avant d'être calmés par leurs partenaires. Une scène rare qui en dit long sur le malaise profond au sein des Sang et Or dont le seul succès de la saison a été décroché à Arles-Avignon. Dépité, Jean-Guy Wallemme, dont nul ne sait combien de temps il pourra rester à la tête d'un navire en perdition, ne cautionne pas l'attitude de ses deux joueurs et il l'a fait savoir en conférence de presse d'après-match. "On n'a pas le droit d'avoir ce genre de réactions en match, on représente un club, on doit être exemplaire. Aujourd'hui, on a touché le fond à ce niveau-là. On ne peut pas cautionner le genre d'attitudes par moments scandaleuses. Si on n'est pas bon, qu'on soit au moins dignes dans la défaite." Les Artésiens, prétendants affirmés à la descente, ce qui serait catastrophique pour les finances déjà fragiles du club, ont deux semaines pour retrouver un peu de sérénité avant de recevoir le leader Rennais à Bollaert. Avec déjà une obligation de résultat. LA PHRASE : "Je ne regrette absolument pas d'être venu", Faruk Hadzibegic (Arles-Avignon) Nommé entraîneur d'Arles-Avignon en fin de semaine, pour succéder à Michel Estevan, Faruk Hadzibegic a connu un baptême difficile samedi contre Auxerre. Complètement dominé par l'AJA, le promu a sombré sur sa pelouse et connu sa plus lourde défaite de la saison (0-4). Un échec d'autant plus retentissant qu'en fin de match certains supporters s'en sont pris aux joueurs, Sébastien Piocelle tentant même un temps de les rejoindre dans les gradins... Malgré tout, le nouvel entraîneur de la lanterne rouge refuse de tout voir en noir. "Je ne regrette absolument pas d'être venu ici, assurait-il devant les caméras de Foot+. Je suis lucide et je sais que la situation est très complexe. Mais c'est à moi de trouver la solution avec les joueurs. Je félicite l'AJA pour son intelligence dans le jeu mais nous on va se battre jusqu'au bout." Aavec zéro point en huit journées, l'ACA part de très, très loin. LE JOUEUR : Moussa Sow (Lille) La recrue offensive du Losc tourne à plein régime. Dimanche, face à Montpellier, Moussa Sow fut intenable, en première période notamment. Auteur d'un doublé et d'un spectaculaire retourné acrobatique dont le sort méritait mieux que la barre transversale de Jourdren, Moussa Sow a régalé le Stadium Nord de Villeneuve d'Ascq. "C'est sans doute mon meilleur match personnel", a d'ailleurs reconnu l'attaquant sénégalais dans les colonnes de La Voix des Sports. Avec désormais quatre buts au compteur, l'ancien Rennais figue en tête des meilleurs buteurs de son club avec Gervinho qui, lui aussi, a trouvé le chemin des filets ce week-end. LA STAT : 521 Comme le nombre de minutes, série en cours, pendant lesquelles le Stade Brestois n'a pas encaissé de but. Il faut remonter au 21 août pour voir le promu se faire prendre à défaut, par Lyon à Gerland sur une réalisation de Jean II Makoun. On comprend mieux pourquoi Alex Dupont vantait les mérites de sa défense, et particulièrement de son gardien Steeve Elana, à l'issue de la victoire à Monaco. "On a également un très bon gardien. Il est là dans les moments décisifs." L'invincibilité de l'arrière-garde brestoise constitue le nouveau record de la saison. LE SONDAGE La prise de pouvoir du Stade Rennais, une première depuis 40 ans, ne vous a pas échappé (31%) bien que le choc entre Saint-Etienne et l'OM conclu sur un score de parité (1-1) a également attiré votre attention ce week-end (28%). Bien plus en tout cas que la victoire lyonnaise à Nancy (15%), le magnifique but de Ciani contre Lorient (10%), les nouvelles défaites d'Arles-Avignon et Lens (9%) ainsi que le regain de forme de l'attaque lilloise face à Montpellier (7%).