La 6e journée au crible

  • A
  • A
La 6e journée au crible
Partagez sur :

Prolifique 6e journée ce week-end sur les terrains de Ligue 1 avec un total de 33 buts, soit le record de la saison. Les faits marquants ? La défaite de Marseille à Lyon (2-0), qui "offre" la place de lanterne rouge à l'OM, la première à l'OL, le troisième revers de rang de Saint-Etienne sur la pelouse d'une équipe de Lorient emmenée par un Aliadière ressuscité, et celui de Bordeaux, qui menait pourtant 2-0 à la pause, à Toulouse (3-2).

Prolifique 6e journée ce week-end sur les terrains de Ligue 1 avec un total de 33 buts, soit le record de la saison. Les faits marquants ? La défaite de Marseille à Lyon (2-0), qui "offre" la place de lanterne rouge à l'OM, la première à l'OL, le troisième revers de rang de Saint-Etienne sur la pelouse d'une équipe de Lorient emmenée par un Aliadière ressuscité, et celui de Bordeaux, qui menait pourtant 2-0 à la pause, à Toulouse (3-2). LE TOP : Lyon C'est presque deux ans de disette que l'Olympique Lyonnais a effacé dimanche en dominant l'Olympique de Marseille (2-0). La dernière fois que l'OL s'était emparé des commandes de la Ligue 1, c'était à l'issue de la 8e journée de la saison 2009-10, au soir d'un succès à Lens (2-0), auquel avaient participé plusieurs joueurs présents dimanche soir sur la pelouse de Gerland (Lloris, Réveillère, Cissokho, Gonalons, Källström, Gomis étaient titulaires, Vercoutre, Belfodil et Bastos sur le banc). Une place que les Rhodaniens conserveront une journée malgré une défaite à la maison face à Sochaux (0-2), avant de la céder à Bordeaux. Après leur succès sur l'OM dimanche, les Rhodaniens ne boudaient pas leur plaisir, à l'instar du deuxième buteur du soir, le Brésilien Bastos, interrogé sur le site de l'OL: "On est en tête, mais il reste beaucoup de chemin. C'est bien d'être devant, maintenant, ça ne dépend que de nous de nous maintenir le plus de temps possible en tête. Pourquoi pas jusqu'au bout ?" L'autre buteur, Bafétimbi Gomis, auteur de sa quatrième réalisation de la saison, ajoutait: "Ça fait du bien d'être premier, ça vient récompenser tous les efforts, le travail accompli avec le nouveau staff. On est revenu à des valeurs qui nous faisaient défaut les saisons précédentes. Cette première place est le fruit d'un gros travail depuis le début de saison mais c'est loin d'être terminé." L'ancien entraîneur lyonnais, Claude Puel, appréciera la remarque de l'ex-Stéphanois... LE FLOP : Saint-Etienne Lyon qui rit, Saint-Etienne qui pleure... Les belles promesses stéphanoises du début de saison se sont-elles déjà envolées ? Troisièmes après trois journées avec deux victoires (une à Bordeaux, une face à Nancy) et un nul (au Vélodrome), les Verts n'ont depuis connu que la défaite, subissant trois revers de rang, à Sochaux (2-1), face à Lille (1-3) et samedi à Lorient (3-0). Autant dire que les hommes de Christophe Galtier sont rentrés dans le rang, et pas forcément au meilleur moment car les attend une semaine compliquée avec la réception du troisième, Toulouse, mercredi, puis un voyage à Rennes. Malgré cela, Christophe Galtier ne voulait pas accabler ses joueurs samedi: "Ça ne sourit pas derrière, ça ne va pas au milieu, ça ne sourit pas devant. Mais il n'y a pas de coup de gueule car je n'ai pas l'impression d'avoir vu les joueurs renoncer. On a une équipe très très jeune avec des joueurs arrivés sur le tard. On va faire le dos rond, se battre. Je m'attendais à des moments difficiles, ils sont là, mais il ne faut pas renoncer. Les cadres vont devoir apporter leur vécu des expériences comme ça, la jeunesse va devoir apprendre rapidement, très rapidement." Le temps presse effectivement... LA STAT : 6 Soit le nombre d'années qui sépare cette 6e journée de la 5e journée de la saison 2005-06, au terme de laquelle, comme dimanche soir, l'Olympique de Marseille avait occupé le dernier rang de la Ligue 1. C'était au soir d'un nul concédé au Vélodrome face à l'AC Ajaccio (1-1, but de Gimenez pour Marseille), et les Phocéens, entraînés par Jean Fernandez, ne comptaient que deux points, avec deux nuls et trois défaites (4 buts pour, 9 buts contre), à onze longueurs du leader... Lyon ! L'OM avait réagi lors de la journée suivante, en s'imposant à Sochaux (but d'Oruma) pour finir la saison au cinquième rang. De quoi donner de l'espoir aux supporters marseillais ? "Tout est possible. Si vous comptez bien il y a trente-deux journées, donc 96 points. La priorité, c'est Evian, pour prendre des points. Parce qu'avoir trois points en six journées, c'est largement insuffisant. Il faut regrouper nos forces, avoir du caractère et de la personnalité", répond Didier Deschamps sur le site de l'OM. Evian, qui rend visite à Marseille mercredi, est prévenu... LE JOUEUR : Jérémie Aliadière Tout arrive à qui sait attendre. A 28 ans et dix ans après ses débuts professionnels en Premier League avec Arsenal, le Lorientais Jérémie Aliadière a inscrit samedi face à Saint-Etienne son premier but en Ligue 1, suivi de son deuxième, pour un doublé qu'il n'oubliera sans doute pas de sitôt. Il faut dire que l'intéressé, parti très tôt outre-Manche, n'avait, avant de débarquer dans le Morbihan l'été dernier, jamais foulé les pelouses de l'élite, mais ces deux buts tombent à pic pour un joueur venu relancer sa carrière en France après avoir achevé en eau de boudin son périple en Angleterre. Sans club la saison dernière à l'issue d'une ultime saison en deuxième division anglaise à Middlesbrough, celui qui est également passé par Arsenal, le Celtic Glasgow et West Ham sans s'être jamais imposé, a d'abord repris de la tête dans le but vide une remise de Monnet-Paquet après un corner de Mvuemba (11e), il s'est ensuite illustré à un quart d'heure de la fin en trompant Ruffier d'un plat du pied droit sur un service de Jouffre, autre homme en forme du week-end dans les rangs des Merlus. De quoi faire dire à Christian Gourcuff, au sujet des deux hommes: "Ce sont d'excellents footballeurs. Après, physiquement, il faut qu'ils soient dans d'excellentes dispositions. Jérémie monte en puissance, il confirme toutes les qualités de footballeur dont on ne doutait pas. Ce sont des joueurs qui aiment le foot, le contexte ici à Lorient leur convient tout à fait." Quant au héros du soir, il l'a joué sobre, commentant: "Je suis aux anges. Déjà d'être titulaire, de jouer, de prendre du plaisir. En plus de mettre deux buts ce soir, c'est super." Et si le pari tenté par Gourcuff en enrôlant l'ancien grand espoir du foot français se transformait en coup de maître ? LA PHRASE : "Comme des moutons qui suivent des cloches..." Signé Jean-Louis Triaud dans les colonnes de Sud-Ouest au lendemain de la défaite des Girondins de Bordeaux à Toulouse samedi soir (3-2). Menant 2-0 à la pause grâce à un doublé de Diabaté, les hommes de Francis Gillot se sont écroulés après le repos pour finalement s'incliner dans le temps additionnel suite à un but de Rivière. Treizièmes avec six points, les Girondins se retrouvent au pied du mur avant une semaine de tous les dangers qui va les voir recevoir Lille avant d'aller à Lyon. Dans le quotidien aquitain, le président bordelais se désespère, évoquant pêle-mêle un "manque de caractère, de mental, de solidarité, d'investissement" et des joueurs "qui se comportent comme des moutons qui suivent une cloche." Pire, lorsque son interlocuteur lui demande ce qu'il pense de la réaction des supporters qui ont «chambré» les joueurs après la rencontre, Triaud rétorque: "Ce n'est pas mon rôle, mais j'aurais pu chanter avec eux". Mais si l'intéressé a beau jeu de critiquer ses joueurs, nul doute que les chants moqueurs des supporters ne s'adressaient pas qu'aux joueurs... LE SONDAGE Il n'y a pas eu photo ce week-end, puisque l'écrasante majorité des suffrages (59%) retient la rencontre de clôture de cette 6e journée, à savoir la victoire de Lyon sur Marseille, synonyme de première place pour l'OL, de dernière pour l'OM. Vous avez ensuite apprécié une journée prolifique avec 33 buts (16%) et retenu le renversant succès de Toulouse dur Bordeaux (12%). Ferment la marche la réaction parisienne à Annecy face à Evian-Thonon-Gaillard (6%), le nouveau nul 2-2 concédé cette semaine en fin de match et à domicile par Lille (5%) et celui, sur le même score de Montpellier à Brest (2%).