La 26e journée au banc d'essai

  • A
  • A
La 26e journée au banc d'essai
Partagez sur :

C'est ce samedi que s'est achevée la saison régulière du Top 14. L'occasion de revenir sur les réussites et les échecs de cet exercice 2010-2011. Au rang des déçus, le RC Toulon, seulement huitième et donc privé de phases finales, fait figure de chef de file, devant l'Usap, Bayonne et le Stade Français. A l'inverse, le Montpellier Hérault Rugby de Fabien Galthié fait son entrée dans la cour des grands.

C'est ce samedi que s'est achevée la saison régulière du Top 14. L'occasion de revenir sur les réussites et les échecs de cet exercice 2010-2011. Au rang des déçus, le RC Toulon, seulement huitième et donc privé de phases finales, fait figure de chef de file, devant l'Usap, Bayonne et le Stade Français. A l'inverse, le Montpellier Hérault Rugby de Fabien Galthié fait son entrée dans la cour des grands. DANS LE VESTIAIRE DE... : Toulon Malgré un effectif gargantuesque et l'expérience de son coach Philippe Saint-André, le RC Toulon a manqué sa saison. Candidat au Bouclier de Brennus, le club varois ne disputera même pas les barrages. La faute à une ultime et lourde défaite concédée samedi lors de la 26e journée à Montpellier (3-27), qui a contraint le RCT, deuxième de la saison régulière la saison dernière derrière Perpignan avec le même nombre de points, de finir la saison a une bien triste huitième place, bien loin de ses objectifs. Si tout était encore jouable avant cette dernière rencontre, les Toulonnais s'étaient toutefois mis des bâtons dans les roues bien plus tôt. Battus par Bayonne (22-26) et le Racing-Métro 92 (31-36) pour leurs deux premiers matches de la saison à domicile, alors qu'ils étaient parvenus à rester invaincus à domicile toute la saison dernière dans leur antre de Mayol, les protégés de Mourad Boudjellal, qui ne s'est pas encore exprimé sur cette cruelle déconvenue, avaient perdu des points précieux d'entrée. Rageant quand on sait que deux points supplémentaires seulement leur auraient suffi pour atteindre les phases finales Forcément dépité, Philippe Saint-André n'y voyait toutefois pas d'injustice. "Cette défaite, il faut l'accepter, a-t-il ainsi confié à Var-matin. Montpellier s'est montré meilleur que nous. Nous terminons à la huitième place de ce Top 14. C'est notre niveau actuel. Le rugby est avant tout un sport de combat. Or, que ce soit individuellement ou collectivement, on les a perdus. Une équipe, c'est une âme. Les joueurs vont être en vacances pendant cinq semaines à partir de mercredi soir. Ils auront, entre-temps, droit à une série de tests et d'entretiens individuels". Du changement en perspective du côté de la Rade... LE JOUEUR : Maxime Médard Pour sa sixième saison en tant que professionnel, Maxime Médard a sans doute réalisé son exercice le plus abouti avec le Stade Toulousain. Auteur de quinze essais sur l'ensemble de la saison de Top 14, dont un dernier samedi face à Clermont (15-6), il a grandement contribué à la réussite de son club, qui a terminé à la première place du classement et fini par la même occasion en tête du classement des meilleurs marqueurs d'essais de la saison, devant le Bayonnais Yoann Huget (12) et le Clermontois Julien Malzieu (10). A lui désormais de maintenir son niveau de jeu en phases finales (les hommes de Guy Novès affronteront Clermont ou Biarritz en demi-finales). Mais, en dépit de son jeune âge (24 ans), Maxime Médard a largement les épaules pour porter les Toulousains vers un dix-huitième titre national. LA PHRASE : "Je suis aussi ému, aussi heureux, que quand j'ai été champion de France avec le Stade français en tant qu'entraîneur " De Fabien Galthié, entraîneur de Montpellier, dans les colonnes du Midi Libre. Aux portes de la relégation la saison dernière, Montpellier a opéré un redressement spectaculaire en 2010-2011 sous la houlette de Fabien Galthié. Dans les six premiers durant 23 journées sur 25, les Héraultais ont longtemps cru pouvoir assurer facilement leur qualification pour les phases finales. Mais c'était sans compter sur deux défaites consécutives en avril, face à Bayonne (17-22) et Brive (21-23), qui étaient venues tout remettre en cause. Mais le MHR est parvenu à réagir samedi lors de la dernière journée en s'offrant un succès de prestige et ô combien important face à Toulon (27-3), qui lui ouvre en grand les portes des phases finales pour la première fois de son histoire, pour la plus grande joie de son entraîneur et du public du Stade Yves du Manoir, qui espère désormais un succès face à Castres pour continuer à rêver. LA STATISTIQUE : 324 C'est le nombre de points marqués cette saison par Jonathan Wisniewski. Auteur de deux essais, 75 pénalités, 31 transformations et 9 drops, l'ouvreur du Racing a été l'un des grands artisans de la qualification de son club pour les demi-finales. A 25 ans, il succède aussi au palmarès des meilleurs réalisateurs du Top 14 à Romain Teulet, son dauphin cette saison avec 319 points. Jonny Wilkinson complète quant à lui le podium avec 274 points. Avec ses 324 points, Wisniewski égale aussi le total obtenu par Brock James en 2008-2009 (324 points).