La 19e journée au banc d'essai

  • A
  • A
La 19e journée au banc d'essai
Partagez sur :

Toulouse, face à Biarritz, Clermont, contre Bayonne, et Castres, vainqueur de Montpellier, ont enchaîné une dixième victoire à domicile en autant de matches, samedi, lors de la 19e journée. De son côté, Perpignan se détache de sa dixième place, en profitant notamment de la nouvelle défaite du Stade Français, à Brive. Enfin, l'arrivée de Silvère Tian a notamment permis à Agen de rebondir en se débarrassant de Toulon.

Toulouse, face à Biarritz, Clermont, contre Bayonne, et Castres, vainqueur de Montpellier, ont enchaîné une dixième victoire à domicile en autant de matches, samedi, lors de la 19e journée. De son côté, Perpignan se détache de sa dixième place, en profitant notamment de la nouvelle défaite du Stade Français, à Brive. Enfin, l'arrivée de Silvère Tian a notamment permis à Agen de rebondir en se débarrassant de Toulon. DANS LE VESTIAIRE DE : Perpignan Dixième au soir du 4 novembre après sa défaite à domicile face à Toulon lors de la douzième journée de Top 14, l'USAP n'avait depuis pas réussi à décoller de cette place. Après leur victoire arrachée à Bourgoin, samedi (32-15), les Perpignanais ont donc réussi à remonter au neuvième rang. "Nous grignotons petit à petit des places et des points", explique Jacques Brunel sur les ondes de RMC, "Il n'y a que nous qui y croyons. On est quand même sur la bonne voie". Avec ce succès Perpignan recolle en effet au wagon des équipes potentiellement susceptibles d'arracher une place dans le top 6. Mais pour aller chercher ces quatre points à Pierre-Rajon, les coéquipiers de Julien Candelon ont dû lutter face à une combative équipe berjalienne. "Le contrat est rempli, car il fallait absolument la victoire", confie l'ailier catalan, dans les colonnes de L'Indépendant. Pas question de regretter un quelconque bonus offensif, car la manière n'y est pas encore: "Le top aurait été de la bonifier, mais l'objectif premier était de gagner. Il faut largement s'en contenter, même si nous n'avons pas mis la manière". "On n'a jamais été en position d'être à l'abri. On a cherché à mener au score. Globalement, on n'a pas eu énormément d'occasions", confirme d'ailleurs son coach. Place désormais à deux semaines de préparation, avant d'aller défier le Stade Français, actuel... dixième du classement. LE JOUEUR : Silvère Tian Les Agenais ont bien mérité leurs vacances. Alors que la lutte pour le maintien s'annonce acharnée, Agen a envoyé un sérieux message à ses concurrents, samedi, en venant à bout de de Toulon (23-13). "On a démontré qu'on avait envie. Il n'y que ça qui peut nous sauver. On sait sortir les crocs mais aussi jouer intelligemment", explique Jean Monribot, au micro de Canal +. Une victoire en forme de bouffée d'air frais, qui offre du même coup une semaine de congés aux joueurs, qui ne reprendront l'entraînement que le 28 février prochain. Un succès face à Toulon que les Agenais doivent beaucoup à leur joker arrivé dans la semaine, Silvère Tian. "Les Toulonnais n'ont pas trop joué chez nous. On n'a pas fait trop de fautes et on a bien occupé le terrain chez eux. Silvère Tian nous a fait avancer. Il a été très intelligent dans l'occupation du terrain grâce à son jeu au pied", reconnaît Monribot à propos de l'arrière ivoirien, arrivé en provenance de Bourgoin. LA PHRASE : "Il nous a manqué des couilles", de Mathieu Bastareaud (Stade Français) au micro de Canal + Sport. Alors que les phases finales se sont encore un peu plus éloignées pour le Stade Français, vendredi, après le revers à Brive (10-26), Mathieu Bastareaud a eu des mots très durs, au micro de Canal + Sport. "Il nous a manqué des couilles", a ainsi lancé le centre parisien, avant de poursuivre: "Il faut arrêter de parler et se mettre à jouer. Il faut se bouger le cul ! C'est honteux... On fait des fautes de cadets, de minimes. On se dit une grande équipe, on a montré qu'on n'était rien du tout". Des mots qui vont peut-être servir d'électrochoc pour le collectif francilien. Réponse le 5 mars prochain, face à Perpignan. LA STATISTIQUE : 10 Trois équipes ont réussi à enchaîner une dixième victoire en dix matches à domicile, samedi. La première d'entre elle est le leader, Toulouse, sérieusement malmenée par la défense de Biarritz (23-19). Une dernière accélération des hommes de Guy Novès à dix minutes de la fin aura permis au Stade Toulousain de conserver 7 points d'avance sur le dauphin, le Racing-Metro 92. De son côté, Clermont a également dû puiser dans ses réserves pour disposer de Bayonne (24-19). Une réaction d'orgueil que Vern Cotter a franchement apprécié. Enfin, Castres est sorti indemne de l'orgie offensive observée face à Montpellier. Avec cinq essais inscrits, contre quatre aux Héraultais, la troupe de Labit et Travers fait son retour dans le top 6.