La 18e journée au crible

  • A
  • A
La 18e journée au crible
Partagez sur :

Si la neige a perturbé quelques rencontres, Lille a peut-être fait la meilleure opération en restant leader... sans jouer. Parmi ses poursuivants, seul le Rennes de Lemoine a gagné. Spahic s'est encore distingué - en mal -, Bordeaux enchaîne les nuls et Lacombe regrette les tricheurs.

Chaque lundi, la rédaction revient sur les faits marquants du week-end en Ligue 1. Si la neige a perturbé quelques rencontres, Lille a peut-être fait la meilleure opération en restant leader... sans jouer. Parmi ses poursuivants, seul le Rennes de Lemoine a gagné. Spahic s'est encore distingué - en mal -, Bordeaux enchaîne les nuls et Lacombe regrette les tricheurs. LE TOP : Lille Le Losc, leader du classement depuis la 16e journée, pensait sa première place menacée ce week-end, surtout après l'annonce du report de son match face à Nancy en raison d'une pelouse enneigée au Stadium Nord. Pourtant, les Nordistes restent en tête, sans jouer, la faute à des poursuivants pas vraiment efficaces. Le PSG et Lyon, les deux clubs susceptibles de les doubler, ont piétiné en concédant le match nul, respectivement face à Monaco (2-2) et à Marseille (1-1). Seul Rennes a gagné, contre Valenciennes (1-0), et revient à leur hauteur. En cas de succès face aux Nancéiens (la date du match n'est pas encore fixée), Lille creuserait un écart de trois points, du jamais vu depuis la 4e journée. "Il est certain que nous aurions préféré jouer ce match de Championnat. Forcément, on aura un peu plus de repos pour préparer la réception de St-Étienne, mercredi. Et la pelouse aussi puisqu'elle accueillera deux matches en sept jours au lieu de trois", a réagi avec pragmatisme Rudi Garcia sur le site du Losc. LE FLOP : Emir Spahic (Montpellier) Le défenseur bosnien joue avec le feu. Une semaine après un violent coup de coude asséné à Nolan Roux lors de Brest-Montpellier, Emir Spahic s'est à nouveau distingué par un geste peu recommandable sur un terrain de football. Juste avant de rentrer aux vestiaires, lors de la rencontre face à Auxerre (1-1), il a donné deux petites claques au juge de touche qui regagnait le centre du terrain. M. Duhamel, l'arbitre du match, l'a ensuite averti d'un carton jaune. Déjà convoqué devant la Commission de discipline de la LFP le 6 janvier prochain, Spahic pourrait bien voir son cas s'aggraver. C'est surtout son état d'esprit qui est sujet à caution puisqu'après son coup de coude, il n'a pas semblé perturbé: "Je ne regrette pas mon acte parce qu'être agressif, sur le terrain ça fait aussi partie de mon job. Mais je ne suis pas quelqu'un de violent." La LFP décidera de la sanction, on l'espère sévère. Car un tel comportement ne doit pas exister. LE JOUEUR : Fabien Lemoine (Rennes) Retour gagnant pour Fabien Lemoine. Quatre mois après sa grave blessure à Nancy et son ablation d'un rein, le Rennais effectuait son grand retour en Ligue 1 à l'occasion de la venue de Valenciennes en Bretagne (1-0). Entré en jeu dans le temps additionnel, il a délivré une passe décisive sur l'ultime corner pour le but victorieux de Kana-Biyik. "Le coach m'a permis de jouer quelques minutes. Et comme je peux me mettre en valeur sur coups de pied arrêtés, j'ai tiré le corner. C'est génial, je suis super heureux. Les souvenirs resteront toujours là. Mais ce soir, c'est l'un des plus beaux jours de ma vie", a-t-il réagi juste après le coup de sifflet final. Soirée en tous points réussie puisque le Stade Rennais rejoint Lille et le PSG en tête du classement. LA STAT : 4 Comme le nombre de matches nuls consécutifs de Bordeaux en Championnat. Après Lille (1-1), Saint-Etienne (2-2) et Rennes (0-0), les Girondins ont partagé les points avec Sochaux (1-1) ce week-end. Certes, les hommes de Jean Tigana ne perdent pas, mais ils ne gagnent pas beaucoup non plus (série en cours de huit matches sans défaite, avec seulement deux victoires). C'est ce que regrette l'entraîneur bordelais: "C'est frustrant parce qu'on n'avance pas et que tous les autres gagnent. On a un match important contre Lens mercredi, à la maison. Il va falloir absolument prendre les trois points, a-t-il déclaré sur RMC, avant de positiver. Mais aujourd'hui, dans la qualité du jeu, on a été très bon. Surtout dans la maîtrise de balle. J'ai retrouvé quand même de la qualité de jeu. Il manque toujours un peu de présence devant le but mais dans le contenu, c'était satisfaisant." Bordeaux n'est pourtant pas le champion des matches nuls. Après 18 journées de Championnat, la palme revient à Auxerre et Monaco (dix chacun). LA PHRASE : "Marre des simulations qui polluent le football", de Guy Lacombe (Monaco) Après le match nul entre le PSG et Monaco (2-2), Antoine Kombouaré et Guy Lacombe ont eu quelques mots dans les travées du Parc des Princes. Sujet de la discorde: le but égalisateur de Niculae à deux minutes de la fin du temps réglementaire alors que Sessegnon était au sol. L'entraîneur monégasque est revenu sur ce fait de jeu en conférence de presse: "Mes joueurs ont senti que Sessegnon simulait. Je peux comprendre la colère des Parisiens, mais il y en a marre des simulations qui polluent le football. C'est très rare de voir l'arbitre faire poursuivre le jeu. Il voit la simulation et laisse jouer, c'est normal. Je crois qu'il faudrait mettre quelque chose en place. Ça ne m'embêterait pas que le Conseil de l'éthique agisse. On ne voit pas de telles choses en Angleterre." LE SONDAGE : Le nul entre Marseille et Lyon (1-1) est pour vous, à 33%, le fait le plus marquant de la journée, devant les deux points perdus par le PSG face à Monaco (2-2), 26%, et le retour victorieux de Lemoine, passeur décisif pour Rennes, contre Valenciennes (1-0) avec 17%. Les deux matches reportés dans le Nord à cause de la neige ont ensuite recueilli 10% des votes, devant le succès de Toulouse (3-0), contre Lorient (8%) alors que le quatrième nul d'affilée de Bordeaux, à Sochaux (1-1), totalise le plus faible taux (7%).