La 16e journée au banc d'essai

  • A
  • A
La 16e journée au banc d'essai
Partagez sur :

Toujours aussi indigent loin de ses bases, Clermont joue dangereusement avec le feu. Quand Biarritz et ses avants font le carton aux dépens d'Agenais remontés contre la décision de la Ligue nationale contre Bourgoin, qui risque fort de fausser la fin de championnat. A Toulouse, c'est l'évènement: le bonus offensif concédé à Paris par les Champions d'Europe est une véritable rareté.

Toujours aussi indigent loin de ses bases, Clermont joue dangereusement avec le feu. Quand Biarritz et ses avants font le carton aux dépens d'Agenais remontés contre la décision de la Ligue nationale contre Bourgoin, qui risque fort de fausser la fin de championnat. A Toulouse, c'est l'évènement: le bonus offensif concédé à Paris par les Champions d'Europe est une véritable rareté. DANS LE VESTIAIRE DE... : Clermont Mais où va Clermont ? A ce rythme, les joueurs de Vern Cotter se préparent une fin de saison des plus délicates. Une fois encore déconcertants, pour ne pas dire autre chose..., loin de leurs bases, les Champions de France, sans victoire en déplacement depuis fin août, ont frustré leurs supporters dans un derby perdu (29-22) faute d'un réveil trop tardif après une première période indigne de leur statut. Une septième défaite en seize journées qui repose la question de ce visage si différent dès que l'ASM met un pied en dehors de Marcel-Michelin. On est des branleurs, lâchait à chaud Julien Pierre, le capitaine auvergnat. On attend d'être mené 23-3 pour commencer à jouer. On n'est pas capable de faire à l'extérieur ce qu'on fait à la maison. Je ne comprends pas. Je n'ai pas d'explications. Il va pourtant bien falloir finir par trouver une solution sous peine d'aller au-devant de graves désillusions. Car de toute évidence, les alertes successives et les explications de texte restent sans effet. Cotter n'avait pourtant pas hésité à mettre son avenir dans la balance après l'humiliant revers à La Rochelle début novembre (22-14). J'étais très déçu, vexé même par le manque d'investissement, avait expliqué le technicien néo-zélandais dans La Montagne. J'ai eu un coup de chaud, c'est vrai, et j'ai dit aux joueurs que je préférais arrêter si on continuait comme cela, sans remise en question de tous. Je crois qu'il faut être digne de notre titre de champion de France. Si ce n'est pas le cas, ça peut remettre en cause ma dernière saison à Clermont. Je ne veux pas revenir cinq ans en arrière, ressortir le fouet. Un avertissement qui n'a visiblement pas fait mouche... Quelque chose ne tourne pas rond en ce moment à Clermont et personne n'est encore parvenu à l'identifier. Pas même donc Cotter, qui note toutefois: En ce moment, au niveau des préoccupations, le curseur n'est pas équilibré entre le rugby et tout ce qu'il y a autour... En clair, les Champions, trop repus, auraient perdu le goût de se faire mal. On n'est pas encore rentré dans le dur. Les joueurs ne se sentent pas encore dans le besoin. On a gagné un titre, mais il faut trouver un autre objectif pour avancer. Au Michelin, on n'a pas envie de décevoir le public, donc on fait le nécessaire. Mais il n'y a pas la même envie d'exister en déplacement. Vendredi, l'ASM accueille le Racing pour le compte de la H-Cup. Mais là le mal est a priori déjà fait... LE JOUEUR : Wenceslas LAURET (Biarritz Olympique) Mention spéciale aux avants biarrots, auteurs de 7 de ces 10 réalisations, dont un triplé pour Benoît August et Wenceslas Lauret, samedi, à l'occasion du carton (65-22) infligé par le BO au promu agenais: le Biarritz Olympique a établi au passage un nouveau record de points et d'essais inscrits cette saison. La victoire la plus large avait été jusqu'alors infligé par le leader toulousain à un autre promu, La Rochelle, défait (50-3) à Ernest-Wallon, lors de la 5e journée. Le plus gros total d'essais était également jusqu'à présent l'apanage des Champions d'Europe, lors de ce même match, et des Clermontois, tombeurs... d'Agen (45-19) à l'occasion de la 9e journée. La dernière fois qu'une formation de l'élite avait inscrit 10 essais dans une seule et même rencontre, Clermont dominait Dax (75-3) avec 11 essais à la clé lors de la dernière journée de la saison régulière 2008-2009. "L'année commence bien, il faut que ça continue !, relève dans Sud-Ouest le jeune Lauret, qui la veille avait paraphé son premier contrat pro. On a bien travaillé dans la semaine. Ce n'est ni Benoît ni moi qu'il faut retenir, mais le jeu que l'on a produit. On a su concrétiser nos temps forts." LA PHRASE : "Cela va à l'encontre du professionnalisme. On fait preuve d'amateurisme, et c'est nous qui sommes marrons." (Daniel DUBROCA (SU Agen), dans Sud-Ouest) La déconfiture berjallienne a provoqué la colère samedi de Daniel Dubroca, vice-président d'un SU Agen, qui, à l'issue de cette 16e journée du Top 14, retrouve un rang de relégable. Combinés à la déroute (65-22) du promu lot-et-garonnais à Biarritz, le succès de Brive face à Clermont (29-22) et le carton de La Rochelle à Bourgoin (14-44) renvoient les Agenais dans la zone rouge. Et l'ancien talonneur du XV de France enrage contre la décision prononcée cette semaine de la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG) de la Ligue Nationale (LNR) de sanctionner le CSBJ par un retrait de 5 points au classement. Une annonce qui selon Dubroca, cité par Sud Ouest, "fausse le championnat". "On ne peut rien reprocher aux joueurs de Bourgoin, qui se sont battus aujourd'hui (hier) sur la pelouse, mais la sanction fausse tout. On aurait pu attendre la trêve du Tournoi pour annoncer ce genre de choses. Cela va à l'encontre du professionnalisme. On fait preuve d'amateurisme, et c'est nous qui sommes marrons." Le SUA sera le prochain adversaire de Bourgoin en Top 14, le 27 février prochain. LA STATISTIQUE : 1 Comme le premier bonus offensif concédé cette saison par le leader toulousain, qui contre toute attente a sombré samedi, au Stade de France, dans le Clasico, face à son rival parisien. Une rareté pour des Rouge et noir, impitoyables jusqu'à présent avec leurs adversaires, au point de n'abandonner que deux bonus défensifs jusqu'à présent au Racing (28-23) et à Castres (23-16). Egalement le premier match à 0 point de la saison de l'équipe de Novès qui, lors de ses quatre précédents revers de la saison, avait toujours su prendre au moins le bonus défensif (à Castres, 22-16 ; à Montpellier, 22-21 ; à Biarritz, 25-20 et à Clermont).