La 15e journée au crible

  • A
  • A
La 15e journée au crible
Partagez sur :

Chaque lundi, la rédaction revient sur les faits marquants du week-end en Ligue 1. La 15e journée a souri à l'OM, qui s'est emparé de la tête grâce à son franc succès contre Montpellier (4-0). Rennes, battu par Lorient (0-2), a raté une belle occasion de prendre les commandes. Quant au PSG, accroché par l'OL à cause d'une boulette d'Edel (2-2), il doit se contenter de la troisième place.

Chaque lundi, la rédaction revient sur les faits marquants du week-end en Ligue 1. La 15e journée a souri à l'OM, qui s'est emparé de la tête grâce à son franc succès contre Montpellier (4-0). Rennes, battu par Lorient (0-2), a raté une belle occasion de prendre les commandes. Quant au PSG, accroché par l'OL à cause d'une boulette d'Edel (2-2), il doit se contenter de la troisième place. LE TOP : Marseille Pour la première fois de la saison, l'OM a pris les commandes du championnat à l'issue de cette 15e journée de Ligue 1. Un putsch dans les règles de l'art puisque les joueurs de Didier Deschamps ont torpillé Montpellier au stade Vélodrome (4-0), offrant à leurs supporters leur plus beau carton offensif de la saison après celui réalisé à Zilina en Ligue des champions (7-0). Avec un match en moins au compteur, à disputer mercredi soir face à Rennes, les Marseillais sont en position de force. Et pourraient compter trois longueurs d'avance sur Lille avant le week-end prochain. Faut-il déjà en conclure que le titre de champion de France restera leur propriété et qu'aucune équipe n'est capable de rivaliser avec eux sur la durée ? Là n'est pas la question pour Didier Deschamps. "Après la très grosse performance de mardi (contre le Spartak Moscou, ndlr), c'était important de confirmer, a-t-il retenu sur Foot+. On a montré de l'agressivité, et de la qualité technique face à une équipe pas facile à jouer. A domicile, on n'avait pas souvent bien maîtrisé nos sujets, la qualif' de mardi nous a apporté beaucoup de sérénité." L'idéal pour enchaîner les succès. LE FLOP : Rennes Une fois de plus, Rennes a manqué une belle occasion de prendre les commandes de la Ligue 1, samedi soir au Moustoir, en s'inclinant contre Lorient (0-2). Une nouvelle contre-performance qui a déplu au technicien breton, Frédéric Antonetti, très amer après la rencontre. "On a complètement raté notre deuxième mi-temps. Lorient a donc mérité sa victoire. Il y a eu des duels ratés, des mauvais choix, a-t-il déploré sur le site du club. C'est la première fois où l'on passe autant à travers. On a des progrès à faire parce que lorsque nous sommes en confiance, on n'arrive pas à faire des séries. Si on joue comme cela mercredi face à Marseille, ce n'est pas la peine d'y aller." Cinquièmes à deux longueurs de l'OM, les Rennais auront (encore) une bonne opportunité de décoller. LE JOUEUR : Apoula Edel "Je m'en veux." Malgré ses remords, Edel n'empêchera pas les supporters du PSG de le tenir pour responsable du match nul concédé par le club de la capitale à Lyon (2-2), dimanche soir. Déjà pas exempt de tout reproche sur le premier but des Gones signé Cissokho, qui a un boulevard au premier poteau pour la glisser au fond des filets, le gardien camerounais s'est rendu coupable d'un dégagement dans les pieds de Gomis à quelques minutes de la fin qui a permis à l'attaquant rhodanien d'arracher un point. Une grosse boulette qui prive les joueurs d'Antoine Kombouaré de la place de leader. Ce qui a amusé Jean-Michel Aulas, le président de l'OL: "Antoine Kombouaré avait critiqué Hugo (Lloris). Et finalement c'est son gardien qui nous enlève une bonne épine du pied..." LA STAT : 25 Vingt-cinq, comme le nombre de buts inscrits depuis le début de saison par Sochaux. Soit la meilleure attaque de l'élite à égalité avec l'OM et Lille. Vu le potentiel offensif des Olympiens et des Dogues, les voir avec une telle efficacité n'est pas une surprise. Les Doubiens, en revanche, n'étaient pas attendus à pareille fête, surtout en l'absence de Charlie Davies. Mais Brown Ideye (7 buts) et Damien Perquis (4 buts), décisifs contre Caen dimanche (3-0), font très bien le boulot en compagnie également de Modibo Maiga (5 buts). "Cette victoire a mis du temps à venir mais elle est très belle, a réagi sur Foot+ l'entraîneur sochalien Francis Gillot. Non seulement on prend trois points, mais au niveau du goal average, c'est presque quatre points." La zone rouge, que beaucoup prédisaient au FCSM, est bien loin. LA PHRASE : "Des cadeaux qui tombent du ciel...", Faruk Hadzibegic (Arles-Avignon) En léger redressement depuis l'arrivée de Faruk Hadzibegic sur le banc, Arles-Avignon est rentré les valises pleines de son déplacement à Valenciennes (0-3). Une lourde défaite qui n'arrange évidemment pas les affaires du promu, lanterne rouge avec neuf points de retard sur Monaco, premier non relégable. En colère après ce onzième revers, l'entraîneur bosnien, cité par La Provence, n'a pas cherché d'excuses à ses joueurs: "On a fait illusion pendant dix minutes, et après on a fait des cadeaux à Valenciennes. On est revenu en deuxième mi-temps avec de meilleures intentions, mais une fois encore, on encaisse un deuxième et un troisième buts qui sont évitables. Des cadeaux qui tombent du ciel... et qui nous ont assommés." LE SONDAGE Parmi les 4.000 internautes qui ont répondu à notre sondage, une large majorité retient surtout la prise de pouvoir de l'OM après sa démonstration devant Montpellier (57%) à l'issue de cette 15e journée de Ligue. Le bon match nul du PSG à Lyon qui permet aux Parisiens de rester sur le podium est, selon eux, le deuxième fait marquant de ce week-end sur les pelouses hexagonales (21%). Suivent le résultat nul de Lille, qui a confirmé à Bordeaux qu'il était un sérieux candidat au titre (11%) et la nouvelle défaite de Caen, à domicile contre Sochaux, qui enfonce le Stade Malherbe (6%). La mauvaise passe du Stade Rennais, battu à Lorient (0-2), n'a recueilli que 5% des suffrages.