La 13e journée au banc d'essai

  • A
  • A
La 13e journée au banc d'essai
Partagez sur :

Alors que le Top 14 arrive à mi-parcours, la 13e journée a confirmé le Stade Toulousain, champion d'automne, comme meilleure équipe de ce début de saison. De son côté, pendant que Toulon annonçait l'arrivée prochaine de Frédéric Michalak, l'Usap a mis fin à une série de sept défaites de rang, face à Bordeaux-Bègles. Enfin, Patrice Lagisquet a tapé du poing sur la table, accussant certains Biarrots de dilettantisme.

Alors que le Top 14 arrive à mi-parcours, la 13e journée a confirmé le Stade Toulousain, champion d'automne, comme meilleure équipe de ce début de saison. De son côté, pendant que Toulon annonçait l'arrivée prochaine de Frédéric Michalak, l'Usap a mis fin à une série de sept défaites de rang, face à Bordeaux-Bègles. Enfin, Patrice Lagisquet a tapé du poing sur la table, accussant certains Biarrots de dilettantisme. DANS LE VESTIAIRE DE : Toulon Si Toulon a battu, plutôt difficilement, Lyon (20-15), il n'y avait qu'un seul sujet de discussion, après la rencontre. L'annonce de l'accord trouvé avec Frédéric Michalak occupait en effet toutes les conversations. "Fred, avant d'être un très grand joueur, est un super mec. C'est quelqu'un que j'apprécie. S'il vient l'année prochaine, ce sera un vrai plus pour nous. Je ne pense pas qu'il soit revanchard, il a déjà tout vécu, lâchait ainsi Mathieu Bastareaud, dans des propos rapportés par RMC. Il a surtout envie de prendre du plaisir, mais je ne peux pas se mettre à sa place. C'est un bon mec, un bon déconneur. On va pouvoir faire deux ou trois conneries dans les vestiaires." De son côté, Jonny Wilkinson, qui formera sans doute la charnière avec lui, restait prudent: "Je le connais peu. C'est bon mec qui joue très bien au rugby. A Toulon, on profitera de tous les grands joueurs, mais je ne peux pas en dire beaucoup plus aujourd'hui." Un peu plus loin, du côté de Montpellier, même Guy Novès s'est réjoui de la signature de son ancien poulain. "Je suis très heureux que Frédéric revienne dans le championnat français. Il est plein d'appétit et de talent. J'imagine, que très rapidement, il fera le bonheur de Philippe Saint-André. Je crois que son objectif est de revenir en équipe de France, a lancé le technicien toulousain. Il a choisi le maillot rouge et noir donc il ne nous a pas totalement quittés. Fred continue son parcours avec des aller-retour. On est tous très heureux de le revoir sur le sol français. Je suis sûr qu'il va arriver à rejouer en équipe de France." LE JOUEUR : Lionel Beauxis (Toulouse) Quel réveil ! Alors qu'il a plus souvent squatté l'infirmerie que les pelouses en ce début de saison, Lionel Beauxis a signé son match référence sous le maillot du Stade Toulousain, lors de la victoire à Montpellier (45-25). Avec 28 points inscrits, l'ancien joueur du Stade Français a en effet régné sur la rencontre, offrant même le premier essai à Maxime Médard, d'une passe au... pied. "Je suis très heureux de mon match. Mais c'est mon boulot de transformer les points de mon équipe, a réagi l'ouvreur, au micro de Canal+ Sport. On avait une technique simple, celle d'occuper le terrain. On s'est très bien investis." Une performance qui n'aura en tout cas pas échappé à Philippe Saint-André, puisque le sélectionneur des Bleus était dans les tribunes du stade Yves-du-Manoir. LA PHRASE : "Ça ne peut pas durer", de Patrice Lagisquet (Biarritz) Trop c'est trop ! Alors que Biarritz a de nouveau chuté face au Stade Français (23-10), restant désespérément scotché à la dernière place, Patrice Lagisquet s'est fendu d'une sortie musclée. "Le comportement et certaines attitudes font que l'on ne peut pas parler de jeu car quand il n'y avait pas d'engagement et d'investissement, cela ne peut pas fonctionner, a lancé le directeur sportif basque, en conférence de presse. Quand on voit les comportements, il y a aujourd'hui des gens qui se foutent de l'avenir du BO. Je ne vous cache pas que je le vis très mal car j'ai passé dix années extraordinaires. Mais je ne suis pas persuadé que tout le monde le vive de la même manière." Et si le désormais entraîneur des lignes arrières du XV de France ne nomme personne, il épargne ses internationaux. "On a récupéré Dimitri Yachvili, cela a remis un peu d'ordre dans la maison, mais c'était un petit peu trop tard. On espère récupérer Imanol (Harinordoquy) le week-end prochain, mais ce qui me gêne, c'est que tous ces joueurs sont exemplaires dans leur comportement. Damien Traille s'échine, fait de gros efforts. Et à côté de ça, il y a des joueurs complètement absents, comme s'ils ne sentaient pas le danger ou qu'ils ne se sentaient pas concernés. Aujourd'hui, ce n'est pas acceptable." LA STAT: 7 Après sept défaites de rang, l'Usap a enfin renoué avec le succès, face à Bordeaux-Bègles (38-13). "On voulait juste une victoire, évidemment marquer des essais et prendre du plaisir. On a eu tous les ingrédients, après s'être fait peur en première mi-temps, on ressent une grande joie et un grand soulagement, note Maxime Mermoz, sur le site du club. On réenclenche la marche avant, on s'apprête à fêter Noël avec l'esprit plus tranquille." En effet, grâce à cette victoire bonifiée, les Catalans s'éloignent de la zone de relégation et comptent bien enchaîner, la semaine prochaine, à Castres. "On est en voie de guérison, annonce Olivier Olibeau, dans les colonnes de L'Indépendant. Au-delà de la victoire, c'est surtout la manière, avec une équipe enthousiaste, pleine d'envie et d'intentions surtout en seconde période."