La 11e journée au crible

  • A
  • A
La 11e journée au crible
Partagez sur :

Vainqueur dimanche du choc au sommet de la 11e journée de Ligue 1 face à Lyon (3-1), Lille a retrouvé un podium toujours dominé par le PSG, qui a pu compter sur Nenê, auteur d'un doublé face à Dijon (2-0), pour conforter sa première place. De son côté, Nice a permis à Nancy d'engranger sa première victoire, à Marcel-Picot (1-0), alors que José Anigo a ravivé les tensions à l'OM malgré la victoire face à Ajaccio (2-0).

Vainqueur dimanche du choc au sommet de la 11e journée de Ligue 1 face à Lyon (3-1), Lille a retrouvé un podium toujours dominé par le PSG, qui a pu compter sur Nenê, auteur d'un doublé face à Dijon (2-0), pour conforter sa première place. De son côté, Nice a permis à Nancy d'engranger sa première victoire, à Marcel-Picot (1-0), alors que José Anigo a ravivé les tensions à l'OM malgré la victoire face à Ajaccio (2-0). LE TOP : Lille La défaite concédée mercredi dernier à domicile face à l'Inter Milan en Ligue des champions (0-1) n'a pas brisé l'élan du Losc en championnat. Opposés à l'Olympique lyonnais au Stadium Nord dimanche soir, les hommes de Rudi Garcia ont en effet enregistré un succès convaincant (3-1), qui porte à neuf rencontres leur série d'invincibilité en Ligue 1. Victorieux de leurs trois derniers matches face à Rennes (2-0), Auxerre (3-1) et donc l'OL, les Dogues en profitent ainsi pour remonter à la 3e place au détriment des Gones. De quoi réjouir Rudi Garcia, qui a confié sa joie (en conférence de presse d'après-match) de retrouver le podium. "L'enjeu de la journée était de retrouver le podium, a-t-il ainsi déclaré dans des propos relayés par le site du Losc. C'était un match de niveau Ligue des champions. On savait qu'une victoire nous permettait de dépasser cette équipe de Lyon. Et l'enjeu n'a pas pris le pas sur le jeu. On a gagné avec nos armes, ce qui est très bien (...) C'est important de savoir gagner quand on est mené. On reste sur trois victoires consécutives et c'est grâce à ces séries-là qu'on peut faire des bonds au classement. La preuve, on rentre là où on veut être, c'est-à-dire sur le podium." L'entraîneur nordiste attend désormais que ses hommes abordent avec le même sérieux la réception de Sedan (L2), mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, et le derby face à Valenciennes dimanche prochain au stade du Hainaut, en championnat. LE FLOP : Nice Large vainqueur de Bordeaux le week-end dernier (3-0), Nice pensait avoir réussi à lancer enfin sa saison. Mais les Aiglons sont à nouveau tombés dans leurs travers, samedi à Nancy (0-1). Très peu dangereux offensivement, les Niçois ont confirmé leurs difficultés à l'extérieur (un nul, quatre défaites) et leur incapacité à enchaîner les bons résultats. Cette situation agace au plus haut point leur entraîneur Eric Roy, qui s'est exprimé sur le site du club azuréen: "Depuis le début de la saison, on a perdu beaucoup de matches comme ça, qui nous laissent très frustrés. Quand on perd en étant archi-dominé, on se dit qu'il faut passer à autre chose. Mais la plupart de nos défaites ressemblent à celles-ci. Ce scénario est usant. Mais dans le vestiaire, un sentiment de ras-le-bol prédomine: les joueurs sont conscients du problème et veulent y remédier." De son côté, l'ASNL a retrouvé le sourire, en obtenant sa première victoire de la saison après cinq nuls et cinq défaites. LE JOUEUR : Nenê Star du PSG la saison dernière avec 14 buts et sept passes décisives en 29 matches de championnat, Nenê était un peu éclipsé depuis le début de l'actuel exercice par les têtes d'affiche du recrutement parisien: Javier Pastore, Kévin Gameiro, Jérémy Ménez. Mais le Brésilien a prouvé dimanche au Parc que son entraîneur Antoine Kombouaré pouvait encore compter sur lui pour faire la différence, en inscrivant le doublé de la victoire face à Dijon (2-0), d'une reprise du plat du pied droit devant le but avant le repos, et d'une puissante frappe croisée du gauche en fin de match. "L'important était de s'imposer et de garder nos adversaires à distance, a confié l'ancien Monégasque sur le site du club de la capitale. Dijon a une très bonne équipe. C'était compliqué. Nous continuons notre série. Mon doublé me fait plaisir, mais le plus important est de continuer à gagner. Je suis content d'avoir pu aider l'équipe." Avec un Nenê en grande forme, le PSG risque de faire encore plus mal. LA STAT : 26 Ça fait 26 mois, soit un peu plus de deux ans, que ça n'était pas arrivé à l'AJ Auxerre. Battu par Rennes dimanche à domicile (0-1), le club bourguignon a concédé une deuxième défaite consécutive à domicile, après celle enregistrée face à Lille (1-3) le 15 octobre dernier. Le club icaunais ne s'était en effet plus incliné deux fois successivement en Ligue 1 au stade de l'Abbé-Deschamps depuis août 2009. Les Auxerrois avaient alors débuté l'exercice 2009-2010 par deux revers face à Sochaux (0-1) et Lyon (0-3). LA PHRASE : "On ne peut pas toujours dire: "C'est la faute d'untel ou d'untel", et jouer à Caliméro", de José Anigo (directeur sportif de l'OM, pour "La Provence") La victoire face à Ajaccio samedi au stade Vélodrome (2-0), grâce à un doublé d'André Ayew, était censée permettre à l'OM de repartir du bon pied, après trois nuls consécutifs en championnat et une défaite frustrante à domicile en Ligue des champions face à Arsenal (0-1). Mais la sérénité n'est toujours pas à l'ordre du jour du côté du club phocéen, avec de nouvelles tensions apparues en coulisses. Agacé par les propos de Didier Deschamps, qui avait laissé entendre dans la semaine que tout le monde ne tirait pas dans le même sens au sein du club provençal, José Anigo n'a pas mâché ses mots: "Je ne sais pas à qui c'était destiné, mais si vous me posez la question, c'est que vous l'avez pris pour moi", a-t-il ainsi déclaré, dans des propos relayés par La Provence. "Moi je ne joue pas, je ne fais pas l'équipe, je ne m'en mêle pas au quotidien. C'est idiot de distiller des petites phrases comme ça, alors que la situation commande de se consacrer au terrain, pour que l'équipe gagne. On ne peut pas toujours dire: "C'est la faute d'untel ou d'untel", et jouer à Caliméro." Le divorce semble consommé entre l'entraîneur et le directeur sportif, et c'est une nouvelle épine dans le pied du président Vincent Labrune. LE SONDAGE Le coup d'arrêt pour Lyon, battu à Lille (1-3) dans le choc des déçus de la Ligue des champions, est pour vous l'événement marquant de cette 11e journée (34%). Mais le psychodrame à l'OM où, malgré la victoire face à Ajaccio (2-0), Anigo a attaqué Deschamps, se taille aussi la part du lion (23%). Plus en tout cas que le sérieux du PSG (17%), qui n'a pas brillé face à Dijon mais s'est imposé (2-0), que la confirmation de Montpellier (15%), solide dauphin qui l'emporte à Caen (3-1) ou que Bordeaux, cette fois tenu en échec par Brest (1-1), et qui n'y arrive toujours pas (11%).