L1 : les tops et les flops de la saison

  • A
  • A
L1 : les tops et les flops de la saison
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le championnat a livré son verdict dimanche soir. Europe1.fr dresse le bilan.

Après 3.420 minutes passées sur les terrains, le championnat de Ligue 1 s’est finalement achevé dimanche soir. Lyon a obtenu le 3e billet pour la Ligue des champions, derrière Marseille et Lille qui a déjà fêté son titre il y a une semaine. Le PSG, Sochaux et Rennes, eux, joueront la Ligue Europa. En bas de tableau, Monaco rejoint Arles-Avignon et Lens en Ligue 2 la saison prochaine. C’est l’heure du bilan pour tous les clubs. Europe1.fr vous donne les tops et les flops de la saison 2010/2011.

LES TOPS

Lille. Un titre de champion de France et une Coupe de France, que demander de mieux pour les hommes de Rudi Garcia ? Près de 56 ans après leur dernier trophée, les joueurs du LOSC ont réalisé une très belle saison. Mais au-delà des titres, c’est surtout la consécration du beau jeu. Des attaques, des contre-attaques, des tirs, des gestes techniques, etc. Tous les acteurs et tous les spécialistes du foot français sont unanimes : Lille, c’est bien la meilleure équipe cette année.

Sow, 930

© REUTERS

Moussa Sow. A onze minutes de la fin du match, Rudi Garcia a voulu rendre hommage à son attaquant. Une sortie et une immense ovation du Stadium Nord pour une saison incroyable. Avec un dernier triplé contre Rennes, l’attaquant Lillois finit meilleur buteur de Ligue 1 avec 25 réalisations. Un "hat-trick" comme une revanche contre son ancienne équipe. L’année dernière, Moussa Sow était en froid avec les dirigeants bretons. Rennes a choisi de s’en débarrasser et de le laisser partir sans indemnité de transfert, pour le grand bonheur du champion de France. A Rennes, on nourrit certainement quelques regrets…

Marvin Martin,  930

© REUTERS

Marvin Martin. Avec 17 passes décisives cette saison, le milieu de terrain a activement participé à la qualification de Sochaux pour la Ligue Europa l’année prochaine. Il y a quelques années, ce joueur de petite taille (1,71 m) était refoulé à Clairefontaine. Appelé vendredi en équipe de France par Laurent Blanc pour la tournée en Europe de l’Est, Marvin Martin a, lui aussi, pris une belle revanche.

Ayew, 930

© REUTERS

Les frères Ayew. Dans la famille Ayew, "je veux" les deux fils. André, 21 ans et Jordan, 19 ans, tous deux fils du grand joueur de l’OM, Abedi Pelé. L’année dernière déjà, l’aîné de la fratrie avait laissé entrevoir quelques qualités. Un potentiel largement confirmé cette saison. Son petit frère était, en revanche, inconnu. Jordan s’est illustré à plusieurs reprises, reléguant même André-Pierre Gignac sur le banc. Les deux joueurs ont éclaté notamment contre Nice lors de la 32e journée. Une victoire (4-2) où André a planté un triplé et son petit frère a marqué le quatrième but. Les deux enfants d’Abedi Pelé devraient rester à l’OM l’an prochain. Nul doute qu’ils vont encore faire parler d’eux.

BILAN MITIGE

Marseille. Une coupe de la Ligue, une deuxième place synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions et un huitième de finale en Coupe d’Europe. Le bilan de la saison de l’OM est loin d’être mauvais. Mais (car il y a un "mais") les Marseillais visaient le titre. Auteur de plusieurs faux pas à domicile, les Phocéens ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Du coup, Didier Deschamps n’est même pas sûr de rester la saison prochaine…

LES FLOPS

Puel, 930

© REUTERS

Lyon et Claude Puel. Jean-Michel Aulas doit au moins avoir une certitude à la fin de la saison : il ne gardera pas son entraîneur Claude Puel. Après trois saisons sans aucune couronne, on voit mal comment le technicien lyonnais pourrait aller au bout de son contrat. Seule satisfaction pour JMA : avoir sauvé la troisième place, synonyme de qualification possible pour la Ligue des champions. Quand on sait la manne financière que représente une telle présence en Coupe d’Europe, Aulas a peut-être trouvé un moyen de calmer ses nerfs…

Le PSG. Les hommes d’Antoine Kombouaré ont eu 36 occasions de prendre la troisième place, synonyme de qualification en C1. Mais à chaque fois, les Parisiens ont loupé le coche. Si on regarde la fin de saison des Parisiens, on comprend mieux : quatre nuls et deux défaites. Trop insuffisant pour espérer accrocher la troisième place. Et comme si cette désillusion européenne n’était pas suffisante, le PSG a perdu la finale de la Coupe de France contre le Losc.

Bordeaux. Une 7e place très décevante, une crise et une démission. A Bordeaux, les fans des Girondins essaient déjà d’oublier cette saison. Jean Tigana aura secoué le quotidien des Bordelais. Après un départ avorté, le coach des Girondins a fini par renoncer à quelques journées de la fin. Mais les raisons du couac vont au-delà d’un mauvais management. Depuis plusieurs années, les Marine et Blanc ont bâclé leur recrutement. Après avoir laissé partir Gourcuff, ils n’ont jamais remplacé leur meneur de jeu. Une erreur qui se paye cash en 2011.

Monaco en Ligue 2, 930

© REUTERS

Monaco. Avec 47 millions de budget, Monaco n’avait pas le budget pour descendre en Ligue 2. Onze ans après leur titre de champion de France (avec Claude Puel), les Monégasques goûteront aux chocs contre Tours ou Châteauroux. Depuis quelques saison, Monaco a un peu délaissé la formation. A force de recruter des joueurs étrangers, Monaco a oublié qu’il fallait aussi former des Henry et des Trezeguet…