L.A. a bien digéré

  • A
  • A
L.A. a bien digéré
Partagez sur :

Pas de surprise cette nuit, pour la reprise de la saison régulière NBA après la coupure du All-Star week-end. Les Boston Celtics, le Miami Heat et les Los Angeles Lakers n'ont eu aucun mal à repartir du bon pied. Mention spéciale aux partenaires de Kobe Bryant, vainqueurs du choc face aux Atlanta Hawks (104-80).

Pas de surprise cette nuit, pour la reprise de la saison régulière NBA après la coupure du All-Star week-end. Les Boston Celtics, le Miami Heat et les Los Angeles Lakers n'ont eu aucun mal à repartir du bon pied. Mention spéciale aux partenaires de Kobe Bryant, vainqueurs du choc face aux Atlanta Hawks (104-80). LE MATCH: LAKERS-HAWKS (104-80) Changement de décor au Staples Center. Le All-Star Game et ses concours annexes, qui ont animé tout le week-end la ville de Los Angeles, n'est déjà plus qu'un souvenir. Car les Lakers étaient, cette nuit, de retour aux affaires courantes avec un match pas évident, a priori, face aux Hawks en saison régulière NBA. Une rencontre que la franchise californienne abordait avec derrière elle trois défaites de rang, dont une vraiment pas glorieuse contre les bonnets d'âne de la conférence Est, les Cleveland Cavaliers. Et visiblement, la coupure de quelques jours a fait du bien aux hommes de Phil Jackson, qui l'ont emporté haut la main (104-80) grâce à une bonne défense, une entame presque parfaite et... une équipe d'Atlanta dans un soir sans. Avec seulement 36,6% de réussite aux tirs, dont un repoussant 1/15 à trois points, les partenaires d'Al Horford (13 points, 6 rebonds) sont complètement passés à travers cette rencontre. A l'issue du premier quart-temps, les Lakers menaient déjà largement (28-15), un écart qui avait presque doublé au repos (54-33). "On sait qu'on est une équipe d'élite, a réagi après le match Pau Gasol, auteur de 14 points et 10 rebonds. On sait qu'on peut être dominant. Ça ne s'est pas produit assez régulièrement jusque-là. On est content que ça se voit vu ce soir (mardi) mais on doit le faire encore et encore." Pour lever les doutes, et convaincre tout le monde qu'ils peuvent réaliser le "three-peat", les doubles champions en titre ont conscience qu'un tel succès ne suffira pas. Mais Kobe Bryant, tout frais MVP du match des étoiles, un peu plus discret face aux Hawks (20 points, 3 rebonds, 5 passes), n'a pas boudé son plaisir pour autant: "On a joué dur et fait ce qu'il fallait. Je pense que notre travail défensif était vraiment bon." A confirmer. LES FRANÇAIS Les Français n'étaient pas nombreux à reprendre la nuit dernière. Trois, en tout. Malgré la défaite des Washington Wizards à domicile face aux Indiana Pacers (96-113), Kevin Seraphin s'est plutôt mis en valeur avec 7 points, à 3/6 aux tirs, 3 rebonds et 1 passe en 15 minutes passées sur le parquet. Opposés l'un à l'autre lors du match entre les Charlotte Bobcats et les Toronto Raptors, remportés par les hommes de Paul Silas (114-101), Boris Diaw (16 points, 3 rebonds, 9 passes et 4 interceptions en 38 minutes) et Alexis Ajinça (10 points et 2 rebonds en 14 minutes) ont également rendu une bonne copie. A surveiller ce mercredi le retour sur les terrains de Joakim Noah avec les Chicago Bulls. LA STAT 43, comme le nombre de double-doubles consécutifs signés par Kevin Love, série en cours. Auteur de 20 points et 17 rebonds face aux Milwaukee Bucks, l'intérieur des Minnesota Timberwolves n'a pas pu éviter la nouvelle défaite des siens (88-94). Frustrant. Mais le plus dur à avaler pour le récent champion du monde 2010 avec Team USA reste le départ de Corey Brewer aux New York Knicks, un dommage collatéral du "big deal" de Carmelo Anthony. "J'avais énormément d'estime pour lui en tant qu'homme mais aussi et surtout en tant que partenaire", a-t-il déclaré, lui qui espère désormais que la venue d'Anthony Randolph en provenance de Big Apple va apporter un peu de mordant aux Wolves. Qui en ont bien besoin.