L'Usap tutoie l'exploit

  • A
  • A
L'Usap tutoie l'exploit
Partagez sur :

Au terme d'un week-end frustrant et tronqué par la météo, l'Usap, seule équipe française en mesure de jouer ce dimanche, pour le compte de cette 4e journée de H-Cup, a frisé l'exploit sur la pelouse des Anglais de Leicester. Auteurs d'un méritoire match nul (22-22) grâce à une ultime pénalité de Nicolas Laharrague, les Catalans préservent leurs chances de qualification.

Au terme d'un week-end frustrant et tronqué par la météo, l'Usap, seule équipe française en mesure de jouer ce dimanche, pour le compte de cette 4e journée de H-Cup, a frisé l'exploit sur la pelouse des Anglais de Leicester. Auteurs d'un méritoire match nul (22-22) grâce à une ultime pénalité de Nicolas Laharrague, les Catalans préservent leurs chances de qualification. Epargnée par la neige et la vague de froid, qui a réduit ce week-end européen à peau de chagrin, l'Usap, en quête d'exploit ce dimanche sur la pelouse de Welford Road, antre des Tigres de Leicester, a réalisé une authentique performance. Ce match nul (22-22) arraché au bout du suspense vaut son pesant d'or sur une pelouse, où les Champions d'Angleterre n'ont plus goûté la saveur amère de la défaite depuis quatre ans et un revers concédé au grand Munster (21-19, le 22 octobre 2006), soit 14 matches sans défaite à domicile. Le quinzième ajouté ce dimanche pourrait bien précipiter la perte des Tigres, comme celle des Arlequins de l'Usap, toujours au contact, mais troisièmes d'une Poule 5, dont les Scarlets avaient pris la veille les commandes à la faveur d'une victoire bonifiée à Trévise (38-15). Perpignan, qui attend toujours de s'imposer dans les îles britanniques depuis 35 mois et un succès (25-0) à Newport en 2008, n'aura fait que tutoyer ce Graal. La faute à cette indiscipline, vieux démon, qui aura terni sa copie et gardé dans le match un adversaire loin de sa réputation et privé au coup d'envoi de son maître à jouer. "Dans un premier temps, on était venu pour gagner, mais au vu de la physionomie du match, on se contentera de ce match nul, étant donné notre manque de maîtrise en seconde mi-temps, commentera dans Stade2 Maxime Mermoz décisif en fin de match pour son grand retour à la compétition après deux mois et demi d'absence (voir par ailleurs). On a commis beaucoup, beaucoup de fautes, en Coupe d'Europe, on sait que ça se joue énormément sur la discipline ; cette addition de fautes cumulées les remet à chaque fois dans le match. Finalement, il faut avoir l'humilité de se contenter de ce résultat." Tuilagi contre Tuilagi Si Leicester, fidèle à sa réputation de grand d'Angleterre, propose au coup d'envoi une surface de jeu quasi-parfaite, préservée des intempéries toute la semaine - la pelouse était bâchée et chauffé »et ce, depuis six jours - les Tigres perdent une griffe avec le forfait de dernière minute de l'ouvreur du XV de la Rose, Toby Flood, remplacé par le jeune Billy Twelvetrees (22 ans). Une absence de poids, qui explique peut-être l'entame timide des Champions d'Angleterre, surpris sur un premier drop de Nicolas Laharrague (0-3, 7e), dont la première tentative avait déjà semblé trouver le chemin des poteaux... sans que l'arbitre irlandais, M. Fitzgibbon, ne valide la tentative. Tout aussi litigieuse, la pénalité qui permet à Twelvetrees après l'égalisation des 40 mètres (3-3, 12e), de donner l'avantage à son équipe peu avant la demi-heure de jeu (6-3, 27e), passe comme une lettre à la poste malgré les protestations de Jacques Brunel et du banc catalan. Mais Laharrague maintient son équipe au contact (6-6, 30e), une Usap qui tient en cage ces Tigres cantonnés dans leur moitié de terrain. Mais après une première alerte, initiée par le capitaine Geordan Murphy, la sanction est immédiate pour les Sang et or avec cet essai d'Alessana Tuilagi, qui suite à un hors-jeu de son frangin, Henry, très en vue jusqu'alors, joue rapidement la pénalité devant la ligne perpignanaise et profite de l'inattention coupable des Catalans pour franchir la ligne (13-6, 34e). Un moment d'égarement stupide au vu de l'investissement des Perpignanais, que Laharrague, encore exact au pied, garde à portée d'essai de Leicester juste avant la pause (13-9, 40e+1). "On est bien rentrés dans la partie, on a su s'élever au niveau imposé par Leicester. Globalement, on est biens..." Au retour des vestiaires, Jacques Brunel affiche sa satisfaction que ses hommes confortent un peu plus avec une reprise tout feu tout flamme, illustrée par cette charge dans le fermé de Tuilagi et cet essai en "89" d'Adrien Planté en coin, malgré le retour de Murphy en planche, que Laharrague transforme (13-16, 43e). L'exploit est en marche, mais la route est longue... D'autant que Twelvetrees, fort d'un pack retrouvé après sa faillite du week-end dernier, enquille deux coups de pied gagnants (47e, 55e) pour replacer Leicester aux commandes (19-16). Twelvetrees-Laharrague: le match est lancé entre les deux buteurs, qui se rendent coup pour coup, le jeune Anglais répondant au buteur catalan pour conserver la tête (22-19, 66e). Mais trop d'indiscipline côté catalan, tandis que le drop de Laharrague rate la cible (67e), pour espérer renverser cette montagne... Le carton jaune de Rimas Alvarez-Kairelis, par manque de maîtrise sur ce mauvais geste dans l'alignement, est inutile (73e). Il semble surtout enterrer pour de bon les derniers espoirs perpignanais, malgré le manque de réussite au pied du jeune Twelvetrees. On se dit que le rêve européen est une fois encore passé pour l'Usap. C'est sans compter ce premier et unique ballon de relance de Mermoz, qui sans parvenir à traverser cette même pelouse, comme il l'avait fait en 2008 pour inscrire un essai de toute beauté, offre à Laharrague la pénalité de l'égalisation (22-22, 80e). L'aventure européenne continue !