L'Usap ne s'en sort pas

  • A
  • A
L'Usap ne s'en sort pas
Partagez sur :

Cueillie à froid et dominée au score par un Stade Français au réalisme retrouvé toute la rencontre durant, ce vendredi à Aimé-Giral, l'Usap a essuyé une sixième défaite consécutive dans le cadre de la 11e levée du Top 14. Les Perpignanais se sont inclinés 16-35, laissant les Parisiens repartir avec le bonus offensif en poche et ainsi recoller au bon wagon européen.

Cueillie à froid et dominée au score par un Stade Français au réalisme retrouvé toute la rencontre durant, ce vendredi à Aimé-Giral, l'Usap a essuyé une sixième défaite consécutive dans le cadre de la 11e levée du Top 14. Les Perpignanais se sont inclinés 16-35, laissant les Parisiens repartir avec le bonus offensif en poche et ainsi recoller au bon wagon européen. "Le groupe est remobilisé" ou encore: "Ça va finir par payer", Bernard Goutta, le successeur d'un Jacques Delmas remercié en début de semaine, associé à Christophe Manas dans la mission redressement qui lui a été confiée par l'Usap, voulait y croire avant la réception du Stade Français à Aimé-Giral. Sevrés de succès depuis deux mois, privés de huit internationaux durant le Mondial, les Perpignanais avaient montré des signes encourageants et une certaine prise de conscience collective avant l'électrochoc voulu par le président Goze, à Bayonne et à Toulouse. La confirmation et la concrétisation étaient pour ce vendredi soir. Et pourtant... Pourtant les Catalans, courageux et volontaires, ne sont pas parvenus à stopper l'hémorragie, subissant leur sixième revers de rang en championnat. Surpris dès la 4e minute par un Williams percutant et appuyé dans sa réalisation par Dupuy à la transformation (0-7, 4e), les Mermoz et consorts se sont très vite compliqué la tâche, sanctionnés à la moindre incursion parisienne dans leur camp. Si Hook limitait la casse en première période, en passant trois de ses quatre pénalités, la marque s'avérait déjà critique à la pause pour les locaux (9-17). La faute à ce contre mené par Szarzewski après une perte de balle de Candelon (3-17, 18e). Candelon-Szarzewski, le duel n'en restait pas là, et le Perpignanais redonnait du baume aux coeurs catalans tandis qu'il profitait de la gourmandise du Stadiste et d'un bon décalage de Hook pour trouver la faille peu avant l'heure de jeu (16-20, 59e). Dupuy, de sa botte, gardait néanmoins les hommes de Goutta à bonne distance, avant le bouquet final des siens. En deux actions maîtrisées et illuminées par la classe de Contepomi, le Stade Français punissait la générosité mais aussi les errances de son hôte. Parisse (16-28, 72e) et Gurruchaga (16-35, 75e) se chargeaient de corser l'addition, et de maintenir ainsi l'Usap la tête sous l'eau. Après sa victoire bonifiée contre Clermont, Paris récidive et peut revoir ses prétentions continentales à la hausse. Les affaires ont manifestement repris !