L'Usap enfonce Paris

  • A
  • A
L'Usap enfonce Paris
Partagez sur :

Perpignan a confirmé son statut de bête noire du Stade Français en s'imposant samedi pour la 6e fois de rang face au club parisien (21-9) à l'occasion de la 20e journée de Top 14. Un succès synonyme d'espoir pour les Catalans dans l'optique de la qualification pour les barrages. Et de crise aigüe pour Mathieu Bastareaud et ses partenaires.

Perpignan a confirmé son statut de bête noire du Stade Français en s'imposant samedi pour la 6e fois de rang face au club parisien (21-9) à l'occasion de la 20e journée de Top 14. Un succès synonyme d'espoir pour les Catalans dans l'optique de la qualification pour les barrages. Et de crise aigüe pour Mathieu Bastareaud et ses partenaires. Présenté comme le match de la dernière chance pour espérer accrocher une place dans un top 6 synonyme de barrage pour les phases finales, la rencontre entre le Stade Français et l'Usap a tourné à l'avantage des Catalans ce samedi. L'histoire s'est donc répétée au plus mauvais moment pour les troupes de Michael Cheika, elles qui restaient sur cinq revers de rangs face aux champions de France 2009 avant leur venue à Charléty. L'hémorragie se poursuit donc pour des Parisiens qui ont sûrement dit adieu à tout espoir de qualification ce week-end. La faute à un deuxième acte raté et à deux minutes létales pour la formation de la capitale. Devant à la marque (9-6) après une première période crispée, où l'enjeu a pris le pas sur le jeu, durant laquelle les buteurs se sont illustrés, Paris a craqué en l'espace de 120 secondes. Une première fois sur une erreur technique, Camara laissant échapper le cuir après l'avoir intercepté, offrant à Cazenave le premier essai de la partie (9-11, 46e). Une deuxième fois quelques instants plus tard, Tonita s'engouffrant au ras pour poignarder le Stade Français (9-18, 48e). Porical, auteur de 11 points au pied, se chargera de remuer le couteau dans la plaie, plus que jamais ouverte d'un club de la capitale qui a enregistré dans son jardin sa 10e défaite de la saison. "On a lâché en deuxième mi-temps, il y avait largement la place, regrettera Sergio Parisse après cette nouvelle contre-performance devant les caméras de Rugby+. Cette défaite à la maison nous laisse un chemin très difficile pour arriver à accrocher la 6e place. Perdre à la maison, c'est toujours une grande déception mais il faut être conscient de nos limites. On est une équipe capable de faire des bonnes choses et des bons matches mais aussi capable du pire." Cette 20e levée de championnat en a apporté une nouvelle démonstration...