L'Usap "a tout raté"

  • A
  • A
L'Usap "a tout raté"
Partagez sur :

C'est sur un constat d'échec bien douloureux que Perpignan a conclu sa saison dimanche, en Angleterre, où Northampton a brisé littéralement le rêve européen des Catalans en demi-finales (23-7). Et c'est tout un club qui, après une décennie d'assiduité ininterrompue à la H Cup, va devoir apprendre à vivre sans la grande scène continentale. Une issue qui ne sera évidemment pas sans conséquence.

C'est sur un constat d'échec bien douloureux que Perpignan a conclu sa saison dimanche, en Angleterre, où Northampton a brisé littéralement le rêve européen des Catalans en demi-finales (23-7). Et c'est tout un club qui, après une décennie d'assiduité ininterrompue à la H Cup, va devoir apprendre à vivre sans la grande scène continentale. Une issue qui ne sera évidemment pas sans conséquence. C'est la première conséquence directe de l'élimination perpignanaise dimanche en demi-finales de la H Cup par Northampton. La dernière sortie de l'Usap à domicile, samedi prochain, face à Castres sera donc à la fois le dernier match de la saison des Catalans, mais aussi l'ultime chapitre, sans enjeu, de la carrière perpignanaise de Jacques Brunel, qui n'offrira donc pas au club dont il dirige les destinées techniques depuis bientôt quatre saisons une Coupe d'Europe après le Brennus en 2009. Son dernier grand défi à la tête des Sang et or s'est achevée dans une atmosphère de désillusion ce dimanche, en Angleterre, où les Catalans ont sombré (23-7). Un constat d'échec que ne pouvait que dresser le technicien, interrogé par France 2 à l'issue de la rencontre: "On est déçu parce qu'on n'a pas fait le match qu'on voulait faire, regrettait-il toutefois, avant de reconnaître: "On est tombé sur une équipe de Northampton, qui nous a posés des problèmes, ces problèmes, on les avait identifiés." Avant le match, le Gersois, forcément motivé avait annoncé: "Maintenant, le plus beau arrive". Au lieu de quoi, c'est au désastre qu'a tournée la performance de ses joueurs, étrillés quasiment de bout en bout et dans chaque compartiment du jeu, suscitant une légitime chez le technicien, frustré de ne pas avoir vu son équipe capable de se libérer et d'exploiter son potentiel. Un budget amputé de 4% "Je suis frustré parce que le scénario du match nous échappe trop vite. On devait être attentifs à leurs joueurs du fond, éviter de leur donner des ballons, ne pas leur donner des munitions..., détaille sur le site de L'indépendant un Brunel, plus que jamais entraîneur catalan et pas encore sélectionneur italien. Il y a eu un premier coup du sort et on se crée une première occasion sur un coup de pied par-dessus, alors qu'il (David Marty) n'est pas hors-jeu. Et ça vient s'accumuler. Par la suite, on est fébrile, on reste dans notre camp. On a cumulé les erreurs en première période, ce qui a fait que le score a enflé. On n'a pas su se mettre hors de portée. Dans ces matches-là, il vaut mieux être devant." On n'apprend pas à un vieux singe... Son capitaine, Nicolas Mas, encore sonné par le combat perdu face au pack anglais, un parmi tant d'autres (physique, tactique, technique, discipline...), et à son monstre physique, le Tongien Tonga'uiha, cachait mal sa détresse face à une telle issue: "C'est décevant que ça se termine ainsi parce qu'on avait l'intention de bien faire, mais on a tout raté. Le championnat aussi est raté, donc il ne nous reste qu'un match à faire la semaine prochaine. C'est dommage pour ce groupe." Et pour tout un club. Car la non qualification pour la Coupe d'Europe pour la première fois après dix ans de présence ininterrompue n'est évidemment pas seulement préjudiciable sur le plan sportif, elle l'est aussi sur le plan financier avec un manque à gagner non négligeable, dont L'Indépendant faisait état avant la lourde défaite (23-7) des Catalans dimanche face à Northampton. Selon le quotidien régional, le budget du club serait ainsi amputé à hauteur de 4 %, soit une somme estimée entre 450 000 et 500 000 euros. Mais ça, c'est une autre histoire, celle que le Gallois James Hook, recrue vedette de l'Usap la saison prochaine, présenté à son nouveau club samedi face aux Castrais, devra écrire... sans l'Europe, ni le partenariat naissant avec le Barça ; un nouveau chapitre qui aura beau ne pas concerner Brunel, dont la nomination officielle à la tête de la Nazionale serait imminente, le coach semble ne pas réaliser son prochain départ: "C'est presque fini, il reste un match à Aimé-Giral, j'espère qu'on va bien finir, malheureusement, on aurait aimé franchir une marche supplémentaire. On a à regretter notre prestation, mais pas notre score parce qu'il est logique."