L'Uruguay vers le record

  • A
  • A
L'Uruguay vers le record
Partagez sur :

Pour une fois, il n'y a pas eu de surprise. Désormais favori de la Copa America suite aux éliminations surprises du Brésil et de l'Argentine, l'Uruguay n'a pas failli à son statut, en disposant du Pérou (2-0) dans la nuit de mardi à mercredi grâce à deux buts de Suarez. En cas de victoire en finale face au vainqueur de Paraguay-Venezuela, la Celeste deviendra l'équipe la plus titrée de la compétition.

Pour une fois, il n'y a pas eu de surprise. Désormais favori de la Copa America suite aux éliminations surprises du Brésil et de l'Argentine, l'Uruguay n'a pas failli à son statut, en disposant du Pérou (2-0) dans la nuit de mardi à mercredi grâce à deux buts de Suarez. En cas de victoire en finale face au vainqueur de Paraguay-Venezuela, la Celeste deviendra l'équipe la plus titrée de la compétition. Après tout, l'Uruguay avait bien fini meilleure nation sud-américaine l'été dernier en Afrique du Sud... A priori, il est pourtant difficile de ne pas penser que sa présence en finale de la Copa America est une surprise, malgré tout. Le calibre de son adversaire le sera encore plus, puisque la Celeste, suite à sa victoire logique contre le Pérou (2-0), affrontera le Paraguay ou le Venezuela. En se replongeant quatre jours plus tôt, lorsque les mastodontes - Argentine et Brésil - étaient encore en course, une telle issue paraissait bien improbable. Mais depuis le tir au but manqué de Tevez, et cette séance de tirs au but favorable à l'Uruguay devant un public argentin médusé, les hommes d'Oscar Tabarez sont devenus favoris naturels de la compétition. Grâce aux deux buts de Suarez en l'espace de cinq minutes, la Celeste a justement réussi là où les Argentins et les Brésiliens se sont cassé les dents: assumer son statut. Certes, les Uruguayens s'étaient fait peur en phase de poules, après deux résultats nuls face au Pérou (1-1) et au Chili (1-1). La victoire décisive face au Mexique (1-0) a tout balayé, pour porter les partenaires de Diego Forlan vers ce qu'ils aiment le plus, à savoir les matches à haute tension, ceux où la grinta fait la différence. Le quart de finale face à l'Argentine en a témoigné, et l'Uruguay est maintenant lancé vers les sommets. Vargas perd ses nerfs Alors que la Celeste a échoué au pied de la finale, au Mondial l'an passé mais aussi lors des trois dernières éditions de la Copa America, la voilà maintenant face à son histoire. En cas de succès final, l'Uruguay serait le seul à détenir 15 titres continentaux, alors que le record de 14 est pour l'instant partagé avec l'Argentine. Fidèles à leurs principes, solides et mieux organisés offensivement que les Péruviens, les hommes de Tabarez ont débloqué la situation dès la reprise de la seconde période grâce à un premier but de Suarez, qui reprenait une frappe de Forlan repoussée par Fernandez (1-0, 53e). Cinq minutes plus tard, l'attaquant de Liverpool a parfaitement profité d'une passe en profondeur d'Alvaro Pereira, pour dribbler le gardien péruvien et tuer le suspense (2-0, 58e). Le scénario s'est définitivement écrit lorsque Vargas, à 20 minutes de la fin du temps réglementaire, s'est fait expulser sans trop de contestation possible, pour un coup de coude sur Coates. La voie royale est bel et bien dégagée pour l'Uruguay, qui devra finir le travail en finale. Le Paraguay paraît le mieux armé pour le rejoindre, mais là où le Brésil a buté en quarts contre une équipe ultra-défensive, la Celeste a prouvé qu'elle savait répondre à ce genre de pièges.