L'Uruguay sur ses gardes

  • A
  • A
L'Uruguay sur ses gardes
Partagez sur :

La Copa America 2011 n'est pas tendre avec ses favoris. Le Brésil, l'Argentine ou encore le Chili à la trappe, c'est au tour de l'Uruguay de reprendre le flambeau. Les hommes d'Oscar Tabarez, demi-finalistes de la dernière Coupe du monde, s'attendent à une rencontre compliquée face au Pérou, équipe surprise de la compétition. Malgré une pelouse en piteux état, la Celeste compte imposer son jeu pour se hisser en finale.

La Copa America 2011 n'est pas tendre avec ses favoris. Le Brésil, l'Argentine ou encore le Chili à la trappe, c'est au tour de l'Uruguay de reprendre le flambeau. Les hommes d'Oscar Tabarez, demi-finalistes de la dernière Coupe du monde, s'attendent à une rencontre compliquée face au Pérou, équipe surprise de la compétition. Malgré une pelouse en piteux état, la Celeste compte imposer son jeu pour se hisser en finale. La Celeste n'a qu'à bien se tenir. Après l'exploit des quarts de finale et l'élimination aux tirs au but de l'Argentine, hôte de la compétition, l'Uruguay poursuit sa route pour affronter le Pérou, en demi-finale. Les hommes de Tabarez vont troquer à cette occasion la tunique d'outsider pour celle de favori d'une Copa America qui a vu toutes ses têtes d'affiche se faire décapiter une à une. Une situation qui ne semble cependant pas embarrasser plus que cela les coéquipiers de Luis Suarez qui abordent néanmoins cette demi-finale avec la plus grande méfiance. Logique quand on sait que durant la phase de poules les deux équipes n'avaient pas réussi à se départager (1-1). "Ce sera un tout autre match. Maintenant, ce match nul, même s'il ne nous avait pas convenu, pourra nous servir. On sait que les Péruviens jouent bien", plaide dans les colonnes de AS un Diego Forlan toujours aussi important dans le dispositif uruguayen même s'il n'a pas encore inscrit le moindre but depuis le début du tournoi. L'attaquant de l'Atletico ne s'en formalise pas et a assuré lors de la conférence de presse d'avant-match qu'il "serait heureux" d'une victoire de l'Uruguay, même sans marquer. Une pelouse en mauvais état De fait, depuis le début du tournoi, la Celeste n'a jamais marqué plus d'un but par match. Luis Suarez, Diego Perez (expulsé contre l'Argentine et donc suspendu) et Alvaro Peireira déjà double buteur, se sont donc chargés de mettre sur orbite leur équipe. Une situation qui aide forcément à ne pas s'emballer et à prendre en considération une équipe du Pérou qui mise beaucoup sur sa rigueur tactique et sa base défensive pour exister. "Il n'y aura pas de surprise parce que leurs qualités ne vont pas disparaître", reconnaît un Oscar Tabarez par ailleurs inquiet de l'état du terrain de la Plata: "C'est un joli stade mais la pelouse est en mauvais état. On a pu s'en rendre compte lors des matches précédents." Peu importe le terrain et peu importe la manière, l'Uruguay va s'adapter et tout donner comme elle le fait toujours. Une donnée de base pour un Oscar Tabarez pleinement conscient des qualités d'un adversaire bien connu puisque le sélectionneur du Pérou, Sergio Markarian, dit le Mage, a été son entraîneur lorsqu'il évoluait à Bellavista. Si la Celeste, vainqueur de la Copa America 1987 en Argentine, veut renouer avec son glorieux passé et retrouver "le Monumental", elle va devoir se surpasser et assumer un statut de favori manifestement maudit jusque-là.