L'UEFA cible Wenger

  • A
  • A
L'UEFA cible Wenger
Partagez sur :

L'UEFA annonce ce vendredi, par le biais d'un communiqué, l'ouverture d'une procédure disciplinaire à l'encontre d'Arsène Wenger, le coach d'Arsenal. Le Français est coupable d'avoir communiqué depuis les tribunes, via un de ses adjoints Boro Primorac, avec Pat Rice lors de la rencontre aller des barrages de la Ligue des Champions, mardi face à l'Udinese (1-0). Il risque une amende.

L'UEFA annonce ce vendredi, par le biais d'un communiqué, l'ouverture d'une procédure disciplinaire à l'encontre d'Arsène Wenger, le coach d'Arsenal. Le Français est coupable d'avoir communiqué depuis les tribunes, via un de ses adjoints Boro Primorac, avec Pat Rice lors de la rencontre aller des barrages de la Ligue des Champions, mardi face à l'Udinese (1-0). Il risque une amende. Décidément, l'UEFA ne lâche plus Arsène Wenger, l'entraîneur français d'Arsenal. En mars dernier, l'instance européenne avait infligé un match de suspension et 10000 euros d'amende au technicien tricolore pour avoir ardemment critiqué l'arbitre du huitième de finale retour de la Ligue des Champions, perdu contre le FC Barcelone (1-3). Wenger reprochait à l'homme en jaune l'expulsion de Van Persie pour un deuxième carton jaune plus que contestable. Aussi, mardi, lors du match aller des barrages de la Ligue des champions face à l'Udinese, l'ancien coach de l'AS Monaco a assisté depuis les tribunes de l'Emirates à la victoire étriquée de ses protégés, 1-0, ce qui ne l'a pas emêché de s'attirer une fois de plus les foudres de l'UEFA. Ce vendredi, l'instance européenne a en effet décidé d'ouvrir une nouvelle procédure disciplinaire à l'encontre de l'Alsacien, coupable d'avoir communiqué depuis les tribunes, via un de ses adjoints Boro Primorac, avec son assistant, Pat Rice, durant la rencontre. Dans son communiqué, l'instance dirigeante du football européen est formelle: "Selon les règlements disciplinaires de l'UEFA, un manager ne peut communiquer avec son équipe pendant un match où il est suspendu et doit suivre la rencontre uniquement des tribunes." Au micro de la télévision anglaise, mardi soir après la rencontre, Arsène Wenger précisait que l'UEFA l'avait "autorisé à communiquer dans un premier temps, via [son] assistant. Puis, après la mi-temps, le règlement a subitement changé." Arsène Wenger sera entendu lundi, et risque, plus qu'une suspension, une amende.