L'UCI ne lâche pas Contador

  • A
  • A
L'UCI ne lâche pas Contador
Partagez sur :

Pendant que le leader de la Saxo Bank vole littéralement sur le Tour de Catalogne, l'Union cycliste internationale (UCI) prend ses responsabilités et fait appel ce jeudi devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de la décision de la Fédération espagnole de ne pas suspendre Alberto Contador, contrôlé positif sur le Tour de France 2010.

Pendant que le leader de la Saxo Bank vole littéralement sur le Tour de Catalogne, l'Union cycliste internationale (UCI) prend ses responsabilités et fait appel ce jeudi devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de la décision de la Fédération espagnole de ne pas suspendre Alberto Contador, contrôlé positif sur le Tour de France 2010. "Je ne vais quand même pas me rendre malade au sujet d'une décision qui ne dépend pas de moi..." Cette décision dont parlait ainsi Alberto Contador mercredi, après une victoire éclatante dont seul lui a le secret dans l'étape reine du Tour de Catalogne, est tombée ce jeudi par le biais d'un communiqué de l'Union cycliste internationale (UCI). Alors que le coureur espagnol, autorisé à courir, est déjà redevenu irrésistible après seulement onze jours de course - il a signé mercredi sa quatrième victoire de la saison après ses deux succès d'étapes et le classement général du Tour de Murcie -, l'instance mondiale, qui aura repoussé son annonce jusqu'à la date limite, choisit donc de ne pas en rester là dans l'affaire du contrôle positif du triple vainqueur du Tour de France. L'UCI fait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de la non-suspension d'Alberto Contador par la Fédération espagnole (RFEC) pour dopage pendant le Tour de France 2010. "L'Union cycliste internationale a décidé aujourd'hui (jeudi), dans le temps fixé par les règlements, de faire appel devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne contre les conclusions de la Fédération espagnole de cyclisme dans l'affaire Alberto Contador", peut-on ainsi lire dans le communiqué. L'Agence mondiale antidopage (AMA) a également la possibilité de faire appel de la décision de la RFEC. Le TAS a quatre mois pour se prononcer Contador "a été acquitté après avoir été contrôlé positif au Clenbutérol lors d'un test effectué en période de compétition le 21 juillet dernier. La décision de faire appel intervient après une enquête en profondeur du dossier reçu de la RFEC", ajoute encore l'UCI. Le leader de la Saxo Bank a toujours nié avoir pris une substance interdite, lui qui soutient avoir été contrôlé positif parce qu'il avait mangé de la viande contaminée importée d'Espagne pendant une journée de repos dans les Pyrénées, à Pau. Un contrôle positif dont le résultat avait été rendu public après la fin du Tour de France. La Fédération espagnole avait dans un premier temps suspendu Contador un an à titre provisoire, mais il avait fait appel et obtenu la levée de la sanction. Si aujourd'hui la procédure rebondit et reste plus que jamais d'actualité, elle promet pourtant de s'étirer en longueur. Le verdict du TAS, juridiction suprême du monde sportif, pourrait n'intervenir que dans quatre mois, soit le délai légal pour que soit rendue la décision, dont on n'ose imaginer qu'elle ne soit rendue le 24 juillet, date de la dernière étape de la Grande Boucle 2011. D'ici là, et avant d'être déchu de sa troisième victoire dans le Tour s'il est jugé coupable, "El Pistolero" aura encore le temps de "flinguer"...