L'ouragan Real balaye Santander

  • A
  • A
L'ouragan Real balaye Santander
Partagez sur :

La machine à marquer du Real Madrid est définitivement lancée. Après La Corogne (6-1) et Malaga (4-1), c'est le Racing Santander qui a subi une correction subissant le tarif maison au Santiago Bernabeu (6-1). Cristiano Ronaldo restera le grand homme de ce large succès avec 4 buts au compteur. A l'issue de la 8e journée, les Madrilènes restent leaders du classement avec une longueur d'avance sur le Barça tombeur de Saragosse (2-0).

La machine à marquer du Real Madrid est définitivement lancée. Après La Corogne (6-1) et Malaga (4-1), c'est le Racing Santander qui a subi une correction subissant le tarif maison au Santiago Bernabeu (6-1). Cristiano Ronaldo restera le grand homme de ce large succès avec 4 buts au compteur. A l'issue de la 8e journée, les Madrilènes restent leaders du classement avec une longueur d'avance sur le Barça tombeur de Saragosse (2-0). 16 buts en 3 matches, ça commence à se voir. Le Real Madrid version Mourinho ne fait pas dans le détail comme a pu s'en apercevoir un Racing Santander totalement dépassé par les événements et qui aura attendu d'en encaisser 6 avant de pouvoir sauver l'honneur. Une pluie de buts pour un public du Santiago Bernabeu aux anges et qui s'est donc de nouveau régalé. Il faut dire que les affaires courantes ont été expédiées bien rapidement puisque Gonzalo Higuain, servi par Di Maria, a frappé dès la 9e minute de jeu. Le Real lancé, le festival Cristiano Ronaldo a pu débuter. Une passe d'Higuain pour le décaler (2-0, 14e), une autre d'Özil pour un but du gauche (3-0, 26e), une dernière de Di Maria pour varier les plaisirs (4-0, 47e) et enfin un penalty afin de compléter la collection du jour (5-0, 55e). Un joli festival compléter par une ultime réalisation d'Özil après un petit festival personnel (6-0, 63e). Fermez le ban... Le but de Diop est évidemment anecdotique d'autant que le Real n'a pas arrêté de jouer et aurait même pu faire encore mieux grâce à Benzema (76e), entré en jeu à la 68e, puis Ronaldo (87e). Pas question, évidemment de faire la fine bouche devant une telle démonstration. Le Real s'est encore régalé et commence à vraiment faire peur... Doublé de Messi et le Barça s'impose De son côté, le Barça s'est imposé sur le terrain de Saragosse grâce à un doublé de Leo Messi (2-0). Un solide succès pour des Blaugrana qui cherchent encore la bonne carburation. La presse n'a de cesse ces dernières semaines de pointer du doigt le rendement de David Villa qui marque peu et dont la relation technique avec Leo Messi ne fonctionne guère. L'extraterrestre argentin fait l'essentiel du travail, c'est en tout cas lui qui reste décisif. Face à Saragosse, Messi s'est créé 3 vraies occasions en plus de ses 2 buts tandis que Villa a été 4 fois en position de marquer et a touché du bois. On est venu pour gagner pas pour faire marquer Villa, a répondu Pep Guardiola à presse par ailleurs pleinement satisfait de la prestation de son équipe qui a une nouvelle réussi à s'imposer malgré l'absence de Xavi toujours touché au talon d'Achille. Si le Barça marque moins que par le passé et les laisse pour l'heure les envolées à son rival madrilènes, il n'en reste pas moins parfaitement calé en embuscade à 1 petit point...