L'OM veut faire le plein

  • A
  • A
L'OM veut faire le plein
Partagez sur :

Quatre jours après l'exploit réalisé à Dortmund en Ligue des champions, le groupe de Didier Deschamps affronte Bordeaux samedi soir, pour le compte de la 17e journée de Ligue 1. La réception de Girondins requinqués devra se solder par une victoire si l'OM tient à remplir ses objectifs de fin d'année: remporter tous ses matches avant 2012.

Quatre jours après l'exploit réalisé à Dortmund en Ligue des champions, le groupe de Didier Deschamps affronte Bordeaux samedi soir, pour le compte de la 17e journée de Ligue 1. La réception de Girondins requinqués devra se solder par une victoire si l'OM tient à remplir ses objectifs de fin d'année: remporter tous ses matches avant 2012. La pression ne retombe pas. Les Marseillais ont beau s'être payé le scalp du PSG (3-0) empêchant ainsi l'arrivée d'une crise majeure, enchaîné en s'imposant à Caen (1-2) avant de signer un véritable exploit à Dortmund (2-3), ils ne peuvent pas se permettre de souffler. Les hommes de Didier Deschamps sont condamnés en cette fin d'année à une peine très simple. "L'objectif est bien évidemment de gagner les trois dernières rencontres avant la trêve", rappelait l'entraîneur olympien à 48 heures de la réception de Bordeaux, match comptant pour la 17e journée de Ligue 1. La qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions à peine savourée, l'OM a rapidement basculé vers son pain quotidien. Un championnat dans lequel Steve Mandanda et ses camarades commencent à exister, estompant quelque peu un début de saison à ranger parmi les plus médiocres. En cumulant 15 points sur 18 possibles lors de leurs six dernières sorties, les Phocéens ont intégré la première partie du classement. Désormais septièmes, après le succès obtenu en terre normande le week-end-dernier, les Marseillais visent le plein jusqu'à la trêve en guise de cadeau de Noël. Pour espérer une qualification en Ligue des champions la saison prochaine, l'OM doit entamer 2012 avec un bilan comptable raisonnable car les derniers bons résultats ne font pas oublier un drôle de déficit sur la concurrence. Le leader montpelliérain se trouve très loin, 12 points devant, le PSG compte neuf longueurs de mieux et Lille troisième, affiche 31 points contre 24 aux Marseillais. Les champions de France 2010 doivent donc battre Bordeaux, Lorient (toujours à domicile) et Nancy pour rester dans le coup. "Un match très intéressant à regarder" Si tel devait être le cas, l'équipe de Deschamps confirmerait la bonne série démarrée face à Paris le 27 novembre, et surtout l'état d'esprit qui l'anime, digne d'un collectif nécessaire pour enchaîner les performances. "Il faut faire preuve de la même volonté que celle affichée à Dortmund. Le jeu viendra avec", estime Morgan Amalfitano. L'ex-milieu de terrain est un des symboles de ce renouveau avec notamment un but contre le PSG, des passes décisives et un niveau de jeu retrouvé. "DD" reste toutefois contrarié par les vicissitudes de son effectif. Alors qu'André-Pierre Gignac est forfait pour une durée de deux mois (il a été opéré vendredi des adducteurs) et qu'André Ayew sera suspendu contre les Merlus, Jérémy Morel et Gennaro Bracigliano ne figurent pas dans le groupe de 19 convoqué par le champion du monde 1998. Du côté des Girondins, le moral est également au beau fixe, ou presque, après deux victoires de rang (Caen et Nancy) sur le même score (2-0). "On a pris une dizaine de points en cinq-six matches, c'est mieux que ce qu'on avait fait auparavant. C'est le test, d'autant plus que Marseille revient en forme après sa qualification européenne. Ça va être un match très intéressant à regarder", juge Francis Gillot, l'entraîneur girondins. Surtout si ses troupes repartent du Vélodrome avec un point, ou plus.