L'OM soutenu par la LFP

  • A
  • A
L'OM soutenu par la LFP
Partagez sur :

FOOTBALL: La LFP a décidé de reporter le match OM-Sochaux, initialement prévu le 2 décembre, à une date ultérieure.

Chose promise chose due. La LFP a décidé de reporter le match OM-Sochaux, initialement prévu le 2 décembre, à une date ultérieure, afin de permettre aux Marseillais de préparer au mieux leur match-couperet de Ligue des Champions face au Real Madrid, qui aura lieu six jours plus tard.Promesse tenue. Au moment de négocier, entre autres, avec la LFP afin de trouver une date à OM-PSG, joué vendredi 20 novembre (1-0), le camp marseillais avait posé la condition de pouvoir reporter son match en retard de la 14e journée contre Sochaux, programmé alors au 2 décembre, si la dernière levée de la Ligue des champions était de nature décisive pour son avenir européen. La Ligue a donc tenu parole car les joueurs de Didier Deschamps, s'ils sont assurés depuis mercredi et ce nul ramené de Milan de disputer la Ligue Europa, peuvent encore croire aux huitièmes de finale de la Ligue des champions. "Cette décision, au lendemain du match nul (1-1) de l'OM à Milan, vise à placer le club marseillais dans les meilleures conditions avant son match décisif de Ligue des champions face au Real Madrid", déclare ainsi la LFP via un communiqué publié ce jeudi."Il y a des accords, on attend que tout le monde tienne parole maintenant. Ce match de Sochaux n'a plus lieu d'être le 2. On a une petite chance d'aller en huitièmes de finale, qu'on nous la laisse", avait préalablement déclaré José Anigo, mercredi soir, quelques minutes après la performance de San Siro, rapporte le club provençal sur son site Internet. Le directeur sportif olympien a donc été entendu mais il n'y avait pas matière, a priori, à craindre un revirement de la part de la Ligue. Deschamps pourra donc faire un peu souffler ses hommes dans un début de mois de décembre qui prévoyait trois matches en six jours: OM-Sochaux, le 2, Nice-OM le 5 et OM-Real le 8.Bordeaux lésé par la Ligue ?Dans "l'intérêt supérieur du football français", comme on peut l'entendre parfois, ce report entre dans cette logique, d'autant que les Sochaliens l'approuvent pleinement et s'en expliquent ce jour de manière très officielle. "Le club ne peut, pour commencer, qu'être heureux du fait qu'une troisième équipe française reste en course pour une qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions", annonce un communiqué du club franc comtois avant de rappeler que, comme son homologue provençal, il se satisfait de voir son calendrier allégé. (*) La dernière raison évoquée, du même ordre, pointe toutefois une attitude de la Ligue qui pourrait donner matière à contestation: "La LFP ayant refusé d'accéder à la demande du FCSM de décaler du samedi 5 au dimanche 6 décembre son match face à l'AS Saint-Étienne, le club n'aurait bénéficié que de deux jours de récupération entre ses deux déplacements à Marseille puis à Saint-Étienne. Le report de la rencontre du 2 décembre résout de fait cette question".On se souvient par ailleurs que Bordeaux s'était vu aussi refuser par l'institution de Frédéric Thiriez un jour de repos supplémentaire. Le mois dernier, les Girondins avaient ainsi demandé que leur match de championnat, suivant la 3e journée de la LDC contre Munich (2-1, le 21 octobre), face au Mans (3-0) soit décalé au dimanche, car en le maintenant au samedi, Bordeaux aurait dû supporter "24 heures de récupération de moins que les deux autres équipes engagées en LDC", à savoir l'OM et Lyon. Après le refus, le club de M6 s'était dit indigné "de cette décision et en tirera toutes les conclusions qui s'imposent." Et la Ligue de rétorquer: "Le règne des petits arrangements entre amis est terminé dans le football français".Certes, le cas de Bordeaux par rapport à celui de l'OM est légèrement différent car il concerne une rencontre de championnat, mais le souhait de ne pas alourdir le planning chargé des représentants français en coupe d'Europe était bien légitime. Et à cette époque, les rencontres des champions de France possédaient également un caractère décisif, du moins aussi capital, que le prochain OM-Real, pour qu'il convainque la LFP de leur accorder ce jour supplémentaire. Blanc et ses hommes se trouvant déjà en huitièmes de finale depuis la journée précédente, à l'instar de Lyon, on les voit mal raviver la polémique. Encore que...*Le programme initial des Sochaliens plaçait sur leur route Nice à domicile (28 novembre) et deux déplacements, Marseille (2 décembre) et Saint-Etienne, le 5 décembre.