L'OM se frotte à Benfica

  • A
  • A
L'OM se frotte à Benfica
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Marseille défie le club portugais à l'Estadio da Luz en 8e de finale aller.

LIGUE EUROPA - Marseille défie le club portugais à l'Estadio da Luz en 8e de finale aller. Il est entré dans l'histoire de Marseille le 18 avril 1990. En inscrivant le seul but de ce Benfica-OM (1-0), demi-finale retour de ce qu'on appelait encore la Coupe d'Europe des clubs champions (la vraie), Vata a privé les Olympiens, vainqueurs à l'aller 2-1, d'une finale contre l'AC Milan devenant au passage l'ennemi public numéro un sur la Canebière, au même titre que l'arbitre de la rencontre, Marcel Van Langenhove coupable d'avoir validé ce but, aujourd'hui conseiller municipal (premier échevin) à Wemmel au nord de Bruxelles. Si la Coupe du monde 1986 avait suscité l'émotion de toute la planète football avec la main de Dieu dixit Maradona, la main de Vata, actuellement entraîneur d'un club de D2 australienne, a profondément marqué la ville phocéenne. 20 ans après, alors que les deux clubs se retrouvent en huitièmes de finale de la Ligue Europa, la cicatrice n'a pas véritablement disparue. Comment oublier cette cruelle action de la 83e minute au Stade de la Luz quand l'attaquant angolais né au Zaïre, entré 20 minutes plus tôt, reprenait de la main un corner de Valdo qui allait signer l'année suivante au PSG pour y rejoindre Ricardo autre joueur du club lisboète. Niang devrait bien tenir sa place Interrogé tout récemment par La Provence, Vata affirme qu'il a inscrit ce but de l'avant-bras et non pas de la main. Une version des faits non démentie par Eric Di Méco au marquage de l'attaquant du Benfica ce soir-là. Didier Deschamps l'a eu aussi en travers de la gorge. L'entraîneur marseillais se trouvait dans le onze de départ aligné par Gérard Gili aux côtés des Sauzée, Papin, Waddle, Francescoli ou Tigana, pour ne citer qu'eux. Au delà du souvenir amer qu'il a pu conserver, le coach olympien n'a pas évoqué le passé avec ses joueurs pour préparer ce match aller de Ligue Europa qui intervient après la déception provoquée par le nul concédé au Vélodrome contre Lorient en championnat (1-1, 27e journée). Outre les deux points perdus, le staff provençal a également regretté ce qui est arrivé à Mamadou Niang. Obligé d'user de béquilles pour quitter le stade Vélodrome après la rencontre, le capitaine de l'OM a été finalement rassuré sur l'état de son pied droit, victime d'un gros hématome. Le meilleur buteur du championnat devrait débuter jeudi soir. Les qualités de l'équipe de Jorge Jesus, arrivé l'été dernier sur le banc de Benfica en provenance de Braga, risquent en tout cas de donner des soucis aux Marseillais. La plus grande méfiance sera de rigueur dans le camp olympien qui entend se donner un maximum de chances de qualification avant le retour au Vélodrome dans une semaine. En six matches européens contre des clubs portugais, l'OM a connu quatre défaites pour une seule victoire, justement face à Benfica il y a 20 ans lors de la demi-finale aller remportée 2-1 mais pleine de regrets tant les Marseillais avaient écrasé leur sujet.