L'OM sans fanfaronner

  • A
  • A
L'OM sans fanfaronner
Partagez sur :

Si la victoire obtenue à domicile samedi contre Saint-Étienne (2-1) maintient l'OM dans la course au titre, elle a également entraîné le forfait de Gignac pour le rendez-vous avec Manchester United en Ligue des champions. Les blessures de Brandao et Rémy provoquent également quelques inquiétudes. Dans cette 24e journée de L1, à noter le nul d'Arles-Avignon à Auxerre (1-1), la victoire de Sochaux à Lens (3-2) et celle de Brest devant Monaco (2-0).

Si la victoire obtenue à domicile samedi contre Saint-Etienne (2-1) maintient l'OM dans la course au titre, elle a également entraîné le forfait de Gignac pour le rendez-vous avec Manchester United en Ligue des champions. Les blessures de Brandao et Rémy provoquent également quelques inquiétudes. Dans cette 24e journée de L1, à noter le nul d'Arles-Avignon à Auxerre (1-1), la victoire de Sochaux à Lens (3-2) et celle de Brest devant Monaco (2-0). La victoire serait presque anecdotique. Bien sûr, les trois points engrangés, dans la douleur, contre Saint-Étienne (2-1) permettent d'entretenir l'espoir d'un deuxième titre d'affilée mais l'OM avait autre chose en tête après ce troisième succès de rang en championnat, une première cette saison pour Deschamps et les siens. Brandao, Gignac et Rémy, membres du trident offensif au coup d'envoi de cette 24e journée au Vélodrome, sont sortis sur blessure. De quoi évidemment faire gamberger avant de recevoir Manchester United en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Déjà privés de Valbuena depuis plusieurs semaines, le « Petit » est toutefois attendu lundi matin à l'entraînement, les Marseillais pourraient voir leur secteur offensif en lambeaux. Porté par les médecins lorsqu'il quitta le terrain à une vingtaine minutes de la fin (74e), André-Pierre Gignac n'incitait pas à l'optimisme, se plaignant des adducteurs. Celui qui affiche depuis le début de l'année une forme proche de son niveau toulousain d'il y a deux ans ne sera pas de la partie contre les Red Devils, victime d'une élongation. Loïc Rémy, lui, a pu rejoindre les vestiaires sans l'aide de personne mais rien ne garantissait samedi soir sa participation contre les Anglais. Gignac toujours nerveux Un communiqué de l'OM se voulait en tout cas rassurant sur l'état de santé de l'ex-Niçois, au même titre que le sort de Brandao: "Loïc Rémy a une contusion à la cheville et doit reprendre l'entraînement mardi. Ce sera le cas aussi pour Brandao, également touché à la cheville ce samedi." En souffrance dès la 7e minute après un duel avec Monsoreau, le Brésilien a pu reprendre le jeu avant de laisser sa place à André Ayew à la 67e minute. Changement tactique ou aggravation de la blessure ? L'entrée du Ghanéen a en tout cas coïncidé avec l'ouverture du score. Quelques secondes après l'apparition du frère de Jordan, Taiwo trouvait Gignac dans la surface qui en se retournant adressait un service dans la course de Lucho. L'Argentin battait de près Janot (68e) avant le break signé 10 minutes plus tard par Rémy, profitant d'un corner mal renvoyé par la défense verte et d'un mini cafouillage (2-0, 78e). La réduction tardive de Landrin (2-1, 94e) empêcha l'OM de douter et d'éviter les sifflets. Car on ne peut pas passer sous silence le fait que les champions de France n'ont pas rassuré sur leur qualité de jeu malgré un nombre élevé de tirs : 21 mais seulement huit cadrés. On n'oubliera pas non plus que l'arbitré a été bien clément avec Gignac quand ce dernier lui hurla au visage après avoir reçu un avertissement (61e). Et que dire de la parade de Mandanda pour éviter à Heinze un CSC précoce (3e) ? Les Marseillais savent pertinemment qu'ils devront sensiblement élever leur niveau contre MU. En revanche, ils ignorent avec quels joueurs.