L'OM s'offre Chelsea !

  • A
  • A
L'OM s'offre Chelsea !
Partagez sur :

Marseille a parfaitement terminé la phase de groupes de la Ligue des champions en dominant Chelsea mercredi lors de la 6e journée (1-0). Si Drogba a reçu une standing ovation du Stade Vélodrome, c'est Brandao qui a inscrit le but de la victoire de l'OM. De son côté, Auxerre quitte la scène européenne sur une lourde défaite au Bernabeu face au Real Madrid d'un Benzema auteur d'un triplé (0-4).

Marseille a parfaitement terminé la phase de groupes de la Ligue des champions en dominant Chelsea mercredi lors de la 6e journée (1-0). Si Drogba a reçu une standing ovation du Stade Vélodrome, c'est Brandao qui a inscrit le but de la victoire de l'OM. De son côté, Auxerre quitte la scène européenne sur une lourde défaite au Bernabeu face au Real Madrid d'un Benzema auteur d'un triplé (0-4). Pour un match sans enjeu, le public du Vélodrome aura été satisfait du spectacle. Cet OM-Chelsea, affiche de la dernière journée du groupe F, aura permis aux Marseillais de rivaliser avec le champion d'Angleterre et de prendre au passage une revanche sur le match aller (2-0). Grâce à Brandao, qui pourra peut-être faire taire les sifflets injustifiés à son encontre, les Olympiens se sont imposés 1-0, comme le 29 février 2000 face à ces mêmes Blues (but de Pirès). Les hommes de Deschamps terminent la première phase avec 12 points, après deux défaites, soit le plus grand total du club provençal dans une phase de groupes. Les Anglais, eux, étaient assurés de terminer à la première place. Et même diminué par les absences notamment d'Anelka, Cole, Alex ou Lampard, Chelsea présente un visage bien séduisant au coup d'envoi. Le trio offensif Kalou-Drogba-Malouda forçait ainsi la défense marseillaise à la plus grande vigilance. Le début du match est en tout cas à l'avantage des Olympiens. Si Rémy loupe une reprise de volée en cloche suite à un tir contré de Valbuena (6e) et que Cheyrou ne trouve pas le cadre (8e), la menace se précise sur un tir enveloppé de Valbuena qui trouve la transversale d'un Cech battu (11e). Le « petit » se distingue encore dans la foulée sur une tête plongeante en dehors de la mire. Des frappes de Rémy (13e)et Brandao (14e), en pivot, confirment le moment fort des hommes de Deschamps. Chelsea sort enfin du bois par Malouda. La première incursion londonienne dans la zone de vérité occasionne tout simplement un penalty pour une faute de Diawara sur l'ex-Lyonnais. Mais l'arbitre est déjugé à tort par un de ses assistants. Chelsea obtient un corner qui ne donne rien mais ce fait de jeu marque le début de la prise en mains du match par les joueurs d'Ancelotti. L'OM a du mal à garder la balle. Drogba (21e) puis Kalou (23e) donnent un peu de travail à Mandanda. Le capitaine phocéen est ensuite bien heureux de voir Drogba gâcher un extérieur du pied droit après une série de passes à une touche (32e). Et Brandao surgit... La fin de la première période est plus équilibrée avec un OM plus vaillant emmené par un excellent Valbuena. Dans un rôle d'électron libre derrière Brandao, l'international français contrarie les Anglais à chacune de ses prises de balle. Heinze ouvre même le score de la tête, reprenant un coup franc de Cheyrou, mais l'Argentin est signalé hors-jeu (35e). Kalou donne encore quelques frayeurs à Mandanda, sa frappe passant largement au-dessus du cadre (44e), imité par Brandao côté marseillais (45e+1). Le second acte est un peu moins enlevé que le précédent, du moins au début. Malouda n'appuie pas assez sa frappe (48e) alors que Marseille tente d'amener le danger sur des coups de pied arrêtés exécutés par Cheyrou. L'occasion la plus dangereuse du premier quart d'heure est en faveur de Kalou, heureusement trop gourmand dans ses dribbles (60e). L'heure des changements a sonné. Drogba, remplacé par Sturridge, reçoit une nouvelle ovation du Vélodrome (62e) alors que Lucho et Ayew suppléent Valbuena et Abriel (63e). Le match est toujours indécis mais a perdu de sa vigueur. Le tir puissant de Taiwo, détourné par une jambe londonienne, ne profite à aucun de ses coéquipiers esseulés au second poteau (64e) alors que Ramires rétorque pour Chelsea, sa reprise est toutefois trop enlevée (72e). Les parieurs misent alors volontiers sur un 0-0 quand surgit Brandao pour une ouverture du score, il est vrai heureuse. Le tir de Taiwo, totalement écrasé, est dévié par bonheur sur l'attaquant brésilien de l'OM, seul devant Cech. Son plat du pied donne l'occasion au Vélodrome de retrouver de la voix (1-0, 81e). Les encouragements ne cesseront pas jusqu'au coup de sifflet libérateur. Démarrée par une défaite bien amère devant le Spartak Moscou (0-1), la première phase de l'OM s'est achevée en beauté par un quatrième succès de rang, justifiant un peu plus la qualification pour les huitièmes de finale. Rendez-vous en février.