L'OM s'échappe en tête

  • A
  • A
L'OM s'échappe en tête
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Vainqueur à Sochaux (1-0), l'OM distance Bordeaux, battu au Mans (1-2).

LIGUE 1 - Vainqueur à Sochaux (1-0), l'OM distance Bordeaux, battu au Mans (1-2)."On avait à coeur de prouver qu'on n'était pas l'équipe qui fausse le championnat, comme on a pu l'entendre." A l'image de Boudebouz, les Sochaliens étaient remontés avant de retrouver l'OM, qui au match aller leur avait mis une bonne gifle au stade Vélodrome (0-3). Une rencontre jouée... il y a une semaine seulement, la faute à un calendrier sans queue ni tête que les divers reports au cours de l'hiver n'ont pas arrangé. Ce mercredi soir à Bonal, il était donc question de la 30e journée. Et Marseille, qui restait sur trois victoires de rang à domicile, avait à coeur d'enchaîner pour conforter son avance en tête de la Ligue 1. Banco, grâce à Mbia (1-0). Cette victoire est même tout bonus puisque Bordeaux n'a, de son côté, rien ramené de son déplacement au Mans (1-2). L'écart entre ces deux candidats au titre est désormais de neuf longueurs. Un gouffre, même si les Girondins ont encore un match en moins. Cruel pour les Doubiens, qui auraient aussi pu l'emporter, ce résultat indique aussi aux autres concurrents de l'OM que le déloger de la place de leader s'annonce compliqué. Quand une équipe maîtrise autant l'art du coup de pied arrêté, comme les Girondins l'ont fait la saison dernière, elle est bien souvent récompensée en fin de parcours. Une fois de plus, c'est sur un coup franc de Lucho que la décision est venue, en toute fin de rencontre. Un coup franc dévié dans la surface par Brandao pour Mbia, qui s'y est repris à deux fois pour battre Dreyer (1-0, 88e). Mbia reste prudent Si les Sochaliens avaient trouvé la faille dans les vingt premières minutes, ils auraient pu espérer mieux. Après cette période de nette domination, marquée par les occasions franches de Boudebouz, dont la puissante frappe a été détournée par Mandanda (8e), et Ideye, qui n'a pas cadré sa tentative devant le portier phocéen (18e), les joueurs de Francis Gillot ont davantage subi. Sans être géniaux non plus, les Olympiens ont peu à peu dicté leur rythme aux débats. Ainsi Niang, d'une reprise du droit (35e), et Kaboré, qui a vu Dreyer s'opposer sur son missile des vingt mètres (41e), ont-ils tour à tour tenté leur chance. Le partage des points aurait également été logique, les deux équipes ayant chacune touché la barre transversale. Marseille sur un petit piqué de Lucho (55e), Sochaux sur une superbe frappe enroulée de Boudebouz (64e). Mais cet OM-là n'a plus grand-chose à voir avec celui de 2008-09. Ses récents résultats lui ont donné confiance. Cela s'est vu sur un détail de plus. "L'important, c'était les trois points, a déclaré sur Foot+ Mbia, qui refuse d'en tirer des conclusions trop hâtives. On a essayé de ne pas prendre de but. On savait que ça pouvait se jouer sur les coups de pied arrêtés. Bordeaux ? C'est une bonne chose pour nous. Mais on ne va pas s'enflammer." La cité phocéenne est prête, pourtant.