L'OM repart de l'avant

  • A
  • A
L'OM repart de l'avant
Partagez sur :

FOOT - Après trois défaites consécutives, l'OM s'est imposé avec la manière à Nancy (3-0).

Après une série douloureuse de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues, l'OM a réagi avec la manière samedi à l'occasion de la 9e journée de Ligue 1. Les Phocéens se sont en effet imposés sur la pelouse de Nancy (3-0), grâce à des buts de Valbuena, Brandao et Abriel. Un succès qui permet à l'OM de revenir dans le sillage de Lyon et Bordeaux, respectivement battus par Sochaux (0-2) et Auxerre (0-1). Battu lors de ses deux derniers matches de L1, à Valenciennes (2-3) et au Vélodrome face à Monaco (1-2), l'Olympique de Marseille, désormais cinquième au classement, n'avait pas le droit à l'erreur samedi en déplacement à Marcel-Picot sur la pelouse de l'AS Nancy-Lorraine. Contraint de faire face à une hécatombe en défense, Diawara et Rodriguez étant blessés, alors que Heinze était tout juste de retour d'Argentine après avoir disputé deux matches avec sa sélection tout comme Lucho Gonzalez, Didier Deschamps alignait au coup d'envoi une charnière inédite: Hilton-Mbia. L'entraîneur phocéen avait par ailleurs choisi de confier les clés de l'animation offensive à Mathieu Valbuena, titularisé pour la première fois cette saison, à la place de Hatem Ben Arfa, qui était dans le onze de départ face au club de la Principauté.Malgré une première alerte à la suite d'une frappe terrible de Youssouf Hadji, repoussée avec brio par Steve Mandanda (4e), les Olympiens vont rapidement faire la différence dans cette rencontre. Mamadou Niang fait valoir sa puissance et sa technique sur le côté droit pour se jouer de son vis-à-vis et centrer devant le but. Malgré la déviation d'Abdeslam Ouaddou, Mathieu Valbuena récupère le cuir, efface Jonathan Brison et trompe Damien Grégorini d'une frappe du gauche (1-0, 5e). Brandao, préféré à Fernando Morientes à la pointe de l'attaque, aurait pu aggraver le score avant la fin de la première période, mais sa tête, consécutive à un centre de Fabrice Abriel, est sauvée sur la ligne de but par Joël Sami (20e), alors que son tir du gauche est déviée en corner par le portier lorrain (45e).Deux passes décisives pour le revenant KonéDe retour des vestiaires, la domination est plus que jamais marseillaise, mais Brandao est toujours en manque de réussite. Sa tête aux six mètres, consécutive à un centre rentrant de Niang, passe juste à côté du but gardé par Grégorini (56e). A l'exception d'une petite frayeur sur un tir dans un angle fermé de Julien Féret (72e), l'OM maîtrise complètement cette fin de rencontre. Entré à la place du buteur Valbuena, Baky Koné, de retour après un mois et demi d'absence en raison d'une blessure au genou, oblige, d'une frappe puissante, Grégorini à repousser des deux poings en corner (74e). Ce n'est que partie remise pour l'Ivoirien. Les hommes de Pablo Correa s'exposent en effet aux contres phocéens et sur l'un d'entre eux, Niang est fauché à l'entrée de la surface. L'arbitre de la rencontre décide de laisser jouer et Koné en profite pour décaler sur la droite Brandao, qui trompe Grégorini du plat du pied (2-0, 79e).Dans la foulée, l'OM se met définitivement à l'abri. Sur une nouvelle passe décisive de Koné, Abriel ajuste le gardien de l'ASNL d'un tir croisé (3-0, 81e). Outre l'allant offensif, Didier Deschamps a surtout dû être satisfait de la solidité retrouvée de sa défense qui n'a pas encaissé de buts, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 30 août dernier et le match face à Bordeaux. Autre bonne nouvelle pour les Phocéens, les défaites conjuguées de Lyon face à Sochaux (0-2) et de Bordeaux à Auxerre (0-1) leur permettent de reprendre trois points à leurs rivaux.