L'OM repart de l'avant

  • A
  • A
L'OM repart de l'avant
Partagez sur :

Marseille respire ! Après une série négative de quatre matches sans succès en L1, les Olympiens ont renoué avec la victoire en battant une faible équipe de Bordeaux dimanche au Vélodrome en clôture de la 20e journée (2-1). Gignac et Brandao en ont profité pour marquer leur premier but de la saison en L1 devant leur public, permettant à l'OM de réintégrer le Top 5 du Championnat, à trois longueurs du leader lillois.

Marseille respire ! Après une série négative de quatre matches sans succès en L1, les Olympiens ont renoué avec la victoire en battant une faible équipe de Bordeaux dimanche au Vélodrome en clôture de la 20e journée (2-1). Gignac et Brandao en ont profité pour marquer leur premier but de la saison en L1 devant leur public, permettant à l'OM de réintégrer le Top 5 du Championnat, à trois longueurs du leader lillois. La crise penche du côté de Bordeaux ! Avant ce Marseille-Bordeaux, affiche de clôture de la 20e journée de Ligue 1 entre deux formations en proie au doute à cause d'une fin d'année 2010 morose, la question était de savoir laquelle allait s'enfoncer encore davantage dans le marasme après ces 90 minutes. La réponse est connue et c'est la moins fringante, Bordeaux, qui s'apprête à vivre une semaine pénible au sortir d'un match qu'elle aura traversé la plupart du temps comme un fantôme, ne sauvant l'honneur sur penalty à un quart d'heure de la fin que grâce à la maladresse de Diawara. Le reste de la prestation girondine ? Bévues défensives, manque de percussion offensive, la formation de Jean Tigana n'a jamais semblé entrer dans le match et c'est logiquement qu'elle a ajouté une unité à sa mauvaise série, désormais de six matches sans victoire (cinq nuls, une défaite). Les Bordelais peuvent s'attendre à quelques remontées de bretelles à leur retour en Gironde de la part de dirigeants, qui, avant même le match par l'intermédiaire de Nicolas de Tavernost, patron de l'actionnaire, M6, avaient élevé la voix, en vain. Les Marseillais ont eu le mérite de profiter de l'apathie adverse, et s'ils n'ont pas été géniaux, ils ont su frapper aux bons moments, pour s'offrir un premier succès en Ligue 1 depuis celui remporté le 27 novembre face à Montpellier (4-0), grâce notamment à un but de Gignac, son premier au Vélodrome qui pourrait en annoncer d'autres. L'ancien Toulousain, aligné à gauche d'un 4-3-3 classique avec Brandao en pointe, Valbuena à droite, aura attendu la première occasion du match pour frapper au sortir de vingt premières minutes soporifiques, Taiwo, côté gauche, réveillant le Vélodrome d'une merveille de centre du droit que l'ancien Toulousain fait fructifier en trompant Carrasso d'une reprise imparable (1-0, 23e). Bordeaux tend l'autre joue... Cette ouverture du score ne provoque guère de réactions côté girondin, si l'on excepte un vilain tacle de Trémoulinas sur Valbuena, logiquement sanctionné d'un carton jaune (34e), et une reprise du jeune Diabaté, préféré à Modeste et Maazou, qui n'inquiète guère Mandanda (35e). On se dirige vers un score de 1-0 à la pause lorsque, dans le temps additionnel, Bordeaux tend l'autre joue: sur un ballon anodin, Fernando, Ciani et Carrasso se font des politesses, Valbuena en profite pour leur subtiliser le cuir et servir Brandao qui, du droit, n'a plus qu'à le pousser dans le but vide, pour, lui aussi, ouvrir son compteur cette saison, mais en Ligue 1 ! A 2-0, ce n'est plus la même chanson et si les Girondins se motivent à leur retour sur la pelouse, ces intentions ne trouvent aucune illustration sur le terrain. C'est même l'OM qui rate de peu le 3-0, mais ni Valbuena, maladroit sur un service pourtant parfait de Lucho (60e), ni Gignac, pas plus habile en manquant un contrôle alors qu'il file seul au but (70e), ne parviennent à concrétiser, Brandao s'invitant à ce festival de maladresses en tirant au-dessus, seul devant Carrasso (77e), avant de sortir sous les sifflets (79e). Le problème pour l'OM, c'est qu'entre-temps, Bordeaux a réduit le score sur une occasion qui n'en est même pas une, à savoir un dégagement raté de Diawara qui confond Sané et le ballon, M. Bré siffle logiquement un penalty que convertit avec sang-froid Modeste, entré à la place de Diabaté (2-1, 74e). Du coup, le Vélodrome en est quitte pour une fin de match sous tension, mais comme Bordeaux n'a rien d'un foudre de guerre cette saison, le public peut pousser un grand ouf de soulagement au coup de sifflet final, voilà Marseille qui renoue avec la victoire en Championnat, à la grande satisfaction d'un Didier Deschamps lui aussi soulagé, au micro de Canal +: "Ça fait du bien de reprendre goût à la victoire, ça faisait un moment, on a repris la bonne route.". Certes, mais pour que cette route devienne un boulevard vers des titres, il faudra sans doute offrir un visage plus séduisant...