L'OM prend une option

  • A
  • A
L'OM prend une option
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - L'OM a fait un grand pas vers les huitièmes de finale de la Ligue Europa.

LIGUE EUROPA - L'OM a fait un grand pas vers les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Fort de ses ambitions retrouvées en Ligue 1, l'OM avait prévenu. Hors de question de négliger la Ligue Europa, et l'équipe de départ alignée par Didier Deschamps confirme les paroles. Hormis Valbuena titularisé à la place de Ben Arfa, le onze olympien est sans surprise. Et il faut croire que le coach marseillais avait senti que son petit prodige jouerait à plein son rôle de joker... Pourtant les Marseillais s'en sortent bien. Dès les premiers instants, Vangaard est à deux doigts de congeler définitivement l'OM mais le Danois, complètement délaissé par Bonnart, expédie sa demi-volée à l'angle des six mètres largement au-dessus (3e). Les séquences les plus dangereuses sont majoritairement en faveur des locaux comme sur ce sauvetage in extremis de Mbia devant sa ligne (7e). Taiwo allume bien une première mèche de loin (9e) mais Wiland veille au grain et les joueurs de Copenhague, qu'on disait privés de rythme après un dernier match de Championnat disputé il y a plus de deux mois, jouent crânement leur chance. Si Niang croise trop sa frappe (15e) et que Valbuena anéantit une montée rageuse de Diawara en tergiversant à l'entrée de la surface (18e), la meilleure occasion de la première période est à mettre à l'actif des locaux. Mandanda obtient du même coup l'occasion de se rassurer après ses dernières prestations mitigées, en sortant une parade de la main gauche sur une reprise à bout portant de Ndoye (34e). Ben Arfa de nouveau buteur L'OM a du mal à se projeter vers l'avant, Valbuena inquiète bien Wiland sur un coup franc direct (36e) mais les Phocéens passent encore tout proches de la correctionnelle dès le début de la seconde période. En plein coeur d'une défense marseillaise décidément bien lâche au marquage, Hutchinson talonne dans la surface pour Ndoye, le Sénégalais n'a presque plus qu'à pousser au fond mais manque complètement sa frappe croisée (48e). Dans des conditions pourtant pas si dantesques (0°C au thermomètre), l'OM semble se contenter tant bien que mal du match nul... Mais Niang débloque la situation en bon capitaine: sur une offrande de Koné dans la course, le Sénégalais exécute Wiland grâce à un contrôle parfait enchaîné d'une frappe croisée non moins chirurgicale (0-1, 72e). Pour autant, les Danois ne lâchent pas et continuent de mettre au supplice une défense marseillaise loin d'être sereine. A tel point qu'après un nouvel essai à côté de Santin (76e), Niang est nettement moins inspiré en contrant une tête du coude dans sa surface, de manière involontaire mais assez distincte pour désigner le point de penalty selon M. Carballo. Mandanda part du bon côté mais Grönkjaer le frappe parfaitement le long du poteau droit (1-1, 79e). Les deux équipes continuent de se rendre coup pour coup et ne ferment pas le jeu, moment que choisit Ben Arfa, entré en jeu à la place de Valbuena à une demi-heure de la fin, pour sortir du bois et confirmer sa forme retrouvée. L'ancien Lyonnais enrhume Pospech sur la gauche de la surface avant de tromper Wiland, qui avait anticipé le centre, d'un extérieur du gauche à la trajectoire improbable (1-2, 84e). Copenhague y croit encore mais se découvre et sur une ultime offensive, Lucho sert Kaboré d'un amour de louche dans la surface, converti d'un lob intelligent par le Burkinabé (1-3, 89e). Grâce à ses individualités, l'OM s'est quasiment qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Mais la fébrilité de sa défense, constatée encore à plusieurs reprises, doit impérativement être corrigée pour voir plus loin. Même au sein de la petite Coupe d'Europe.